Françoise Wilhelmi de Toledo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Françoise Wilhelmi de Toledo
Françoise Wilhelmi de Toledo.jpg
Françoise Wilhelmi en 2013.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Domaine

Françoise Wilhelmi de Toledo (née en 1953 à Genève) est une femme médecin experte du jeûne, également cofondatrice de l’Association médicale Jeûne et nutrition (en allemand, Ärztegesellschaft für Heilfasten und Ernährung ou ÄGHE) et directrice de l’entreprise familiale Buchinger Wilhelmi, créée en 1953 par Otto Buchinger. Elle se fit notamment connaître grâce à ses nombreuses études et ses ouvrages sur le jeûne thérapeutique et ses modes d’action en médecine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu son diplôme en médecine, à Genève, en 1982, Françoise Wilhelmi de Toledo poursuivit sa formation en Suisse. Elle obtint son diplôme de doctorat, à l'université de Bâle. Sa thèse portait sur les Problèmes méthodologiques afférents à l’évaluation du taux des vitamines pendant le jeûne[1].

En 2012, elle compléta sa formation par un « Executive Master in Family Entrepreneurship M.A. » (master exécutif en entrepreneuriat familial M.A.), à la Zeppelin Universität, à Friedrichshafen.

À 17 ans, elle découvrit le jeûne par elle-même et participe activement au développement du jeûne thérapeutique comme à celui de la médecine dite « intégrative »[2],[3].

Depuis son mariage, en 1982, avec Raimund Wilhelmi, petit fils d’Otto Buchinger, elle fait partie de la direction générale de l’entreprise familiale, laquelle regroupe la Clinique Buchinger Wilhelmi, à Überlingen[4], en Allemagne (fondée en 1953), et la Clinique Buchinger Wilhelmi, à Marbella, en Espagne (fondée en 1973)[5]. Dans ces centres dotés d’une infrastructure médicothérapeutique et d’un environnement rappelant celui des entreprises hôtelières s’est construit tout un système autour de la méthode du « Jeûne thérapeutique Buchinger »[2].

En qualité de directrice scientifique[6] des Cliniques Buchinger Wilhelmi d’Überlingen et de Marbella[7],[8], elle se consacre au programme médical comme à la documentation scientifique sur le jeûne, en collaboration avec diverses universités (la Charité à Berlin, le CNRS à Strasbourg) et le Longevity Institute de l’université de Californie du Sud  (USC)[2].

En 1986, elle participa à la fondation de l’Association médicale Jeûne et nutrition (ÄGHE e.V.)[8] ; en 2003 sortaient les directives du jeûne thérapeutique sous l’égide d’un consensus d’experts[9].

Dans le dessein de soutenir la recherche sur le jeûne thérapeutique, elle créa, en 2011, la Maria Buchinger Foundation, dont elle est toujours la présidente jusqu’à 2018[10]. Par ailleurs, elle préside le Club Soroptimist d’Überlingen de 2016 à 2018[11].

Parmi les nombreuses publications qu’on lui doit, citons notamment son livre L’art de jeûner : manuel du jeûne thérapeutique, paru en quatre langues et régulièrement réédité.

Publications[modifier | modifier le code]

  • El ayuno terapéutico Buchinger: Una experiencia para el cuerpo y el espíritu, Barcelona, Herder, 2003 (ISBN 978-8425423390).
  • « Lebensreform Gestern – zukunftsfähige Lebensweise heute und morgen », in 40 Jahre Eden Stiftung – Zur Förderung naturnaher Lebenshaltung und Gesundheitspflege, Bad Soden, 2004, p. 46–53.
  • Heilfasten, in Leitfaden Ernährungsmedizin, Urban & Fischer, 2005 (ISBN 978-3-437-56530-4), p. 242–249
  • Buchinger-Heilfasten : ein Erlebnis für Körper und Geist ; die bewährte Methode für mehr Vitalität und ein neues Lebensgefühl, Trias, 2006 (ISBN 978-3-8304-3378-1), avec Elisabeth Peper.
  • « Fastentherapie »', in Karin Kraft, Rainer Stange, Lehrbuch Naturheilverfahren, 2009 (ISBN 3830453337), p. 322–337
  • « La médecine intégrative et le jeûne thérapeutique », in Médecines et alimentation du futur, Le Courrier du livre, 2009 (ISBN 978-2-702-907252), p. 163–172
  • « Fasten als Erlebnis, medizinische Prävention und Therapie » (with Hellmut Lützner), in Ernährung und Fasten als Therapie, Springer Verlag, 2010 (ISBN 3540888098), p. 167-198
  • Buchinger Heilfasten: Die Original-Methode, with Hubert Hohler, Trias Verlag, 2010 (ISBN 9783830435396)
    • trad. en anglais : Therapeutic Fasting: The Buchinger Amplius Methode, with Hubert Hohler, Thieme, 2011 (ISBN 978-3-13-160361-6)
  • L’art de jeûner : manuel du jeûne thérapeutique, Saint-Julien-en-Genevois Cedex; Thônex (Genève), Jouvence éditions, 2015 (ISBN 978-2-88911-483-2)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Stange, Rainer, et Leitzmann, Claus,, Ernährung und Fasten als Therapie, , 348 p. (ISBN 978-3-662-54475-4 et 366254475X, OCLC 1013887393, lire en ligne)
  2. a b et c (de) Felix Rohrbeck, « Integrative Medizin: Die Fasten-Predigerin », Die Zeit No. 9/2018,‎ (lire en ligne, consulté le 22 octobre 2018)
  3. (de) Elisbeth Dostert, « Ab- und zunehmen », Süddeutsche Zeitung,‎ (ISSN 0174-4917, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2018)
  4. Capucine Gougenheim Geagea, « Allemagne : Le Jeûne, Un Bienfait Ancestral Et Ultra Luxe À Buchinger Wilhelmi », sur Forbes France, (consulté le 26 février 2019)
  5. (de) Caspar Busse, « Für einen klaren Kopf », sueddeutsche.de,‎ (ISSN 0174-4917, lire en ligne, consulté le 4 janvier 2019)
  6. (en) « Françoise Wilhelmi de Toledo | Dr. | Independent Researcher », sur ResearchGate (consulté le 12 mars 2019)
  7. Capucine Gougenheim Geagea, « Allemagne : Le Jeûne, Un Bienfait Ancestral Et Ultra Luxe À Buchinger Wilhelmi », sur Forbes France, (consulté le 4 janvier 2019)
  8. a et b Boffelli, Isabelle., Les bienfaits du jeûne : organiser une semaine de jeûne pas-à-pas et une monodiète "détox" de 3 jours, Vanves, Hachette bien-être, dl 2016, 257 p. (ISBN 978-2-01-396467-8 et 2013964676, OCLC 951170475, lire en ligne)
  9. « Fastenkongress - Startseite » (consulté le 22 octobre 2018)
  10. « Maria Buchinger Foundation », sur www.maria-buchinger-foundation.org (consulté le 22 octobre 2018)
  11. (de) « Überlingen: Ziemlich beste Schwestern: Soroptimistinnen in Überlingen feiern 30-jähriges Bestehen », SÜDKURIER Online,‎ (lire en ligne, consulté le 22 octobre 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]