Françoise Pascal (poétesse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pascal.
Françoise Pascal
Naissance
Lyon, Royaume de France Royaume de France
Décès après 1698
Paris, Royaume de France Royaume de France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français

Françoise Pascal, née à Lyon en 1632, baptisée le , et morte à Paris après 1698, est une poétesse, peintre, dramaturge et parolière française[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Françoise Pascal est née au début de l'année 1632 et baptisée le 18 février à l'église Notre-Dame de la Platière[2].

Fille d'un commis des douanes devenu garde du maréchal de Villeroy, le gouverneur de la ville, Françoise Pascal fut au service de la prestigieuse famille des Villeroy. Ce service lui permet de cotoyer l'élite lyonnaise du moment et de voir de nombreuses pièces de théâtre données dans la salle contigüe à l'hôtel des gouverneurs. Elle évoque ce fait dans un sonnet fait à la comédie[3].

Elle se fit connaître par ses poésies, ses peintures (aujourd’hui disparues) et surtout par ses pièces de théâtre. Elle est la première femme, connue à ce jour, dont l’œuvre dramatique ait été jouée par des troupes professionnelles. Elle s’installa à Paris vers 1667, peut-être pour tenter une carrière théâtrale sur les scènes de la capitale, mais apparemment sans succès. Elle évolua alors dans certains salons de la capitale, composant les paroles d’œuvres musicales et religieuses.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Agathonphile Martyr, Lyon, C. Petit, 1655.
  • Diverses poésies, Lyon, Simon Matheret, 1657.
  • L’Amoureux extravagant, L’Amoureuse vaine et ridicule, 1657
  • Endymion, Lyon, C. Petit, 1657.
  • Sésostris, Lyon, A. Offray, 1661.
  • Le Vieillard amoureux, Lyon, A. Offray, 1664.
  • Le Commerce du Parnasse, Paris, C. Barbin, 1669.
  • Cantiques spirituels ou Noëls nouveaux, sur la naissance du Sauveur, Paris, N. Oudot, 1670.
  • Les Réflexions de la Madeleine dans le temps de sa pénitence, Paris, M. Coustelier, 1674
  • Les Entretiens de la Vierge et de Saint Jean l’Évangéliste sur la vie et la mort du Sauveur, Paris, Veuve S. Huré, 1680.

Éditions modernes[modifier | modifier le code]

  • L’Amoureux extravagant, L’Amoureuse vaine et ridicule, Sésostris, Le Vieillard amoureux, éd. Deborah Steinberger, dans Théâtre de femmes, XVIIe siècle, dir. A. Evain, P. Gethner & H. Goldwyn, vol.2, Saint-Étienne, Publications de l’Université de Saint-Étienne, 2008.
  • Le Commerce du Parnasse, éd. Deborah Steinberger, Exeter, University of Exeter Press, 2001.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le Dictionnaire Universel des Créatrices, Tome 3, édition des femmes, Paris, (ISBN 9782721006318), p.3366
  2. Baldensperger, 1910, p. 4
  3. Baldensperger, 1910, p. 5

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Théâtre de femmes, XVIe-XVIIe siècles, Saint-Étienne, Publications de l’université de Saint-Étienne, 2008.
  • Maître M., Les Précieuses: naissance des femmes de lettres en France au XVIIe siècle, H. Champion, 1999.
  • F. Baldensperger, Études d'histoire littéraire, Deuxième série, « La société précieuse de Lyon au XVIIe siècle », Paris, Hachette, 1910.

Liens externes[modifier | modifier le code]