Françoise Lefèvre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lefèvre.
Françoise Lefèvre
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (74 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction
Œuvres réputées

Françoise Lefèvre, née le à Paris, est une femme de lettres française découverte par l'éditeur Jean-Jacques Pauvert.

Biographie[modifier | modifier le code]

Comédienne, elle joue notamment dans la série télévisée Le Pain noir (1974) de Serge Moati. Mère de deux petites filles, elle abandonnée par son compagnon, un peintre, parti vivre en Israël. Elle doit alors les mettre en nourrice. Privée de ressources, elle survit en étant ouvreuse dans un cinéma.

Elle rencontre l'éditeur Jean-Jacques Pauvert qui pressent en elle un talent d'écrivain. Il lui avance alors un peu d'argent et elle écrit dans la chambre de bonne, sans eau ni électricité, où elle vit, à la lumière d'une bougie, son premier roman "La Première habitude" qui rencontre un grand succès, le livre se vendant à plus de 100.000 exemplaires, ce qui lui permet de récupérer ses deux petites filles[1].

Chacun de ses livres raconte des épisodes marquants de sa vie. De La Première habitude à son dernier livre Un album de silence (2008). Vie amoureuse, vie sentimentale, vie d'errances parfois, vie en écriture aussi.

Ainsi, Les larmes de André Hardellet (1998) relatent une rencontre unique entre la jeune romancière et le poète de La Cité Montgol : sur la place Desnouettes, au sud du XVe arrondissement de Paris. Le 23 juillet 1974, le poète malade et désenchanté rencontre cette jeune femme. Le courant passe d'emblée. Les nouveaux amis projettent une visite le lendemain, à Vincennes, ville natale de Hardellet. Elle n'aura pas lieu : le poète meurt durant la nuit.

Son fils Hugo Horiot, dont elle a évoqué l'autisme dans son livre Le Petit Prince Cannibale, a publié en 2013 un récit de sa différence (Syndrome d'Asperger) : L'empereur, c'est moi, aux éditions de l'Iconoclaste.

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • La Première Habitude, éd. Pauvert, 1974, rééditions J'ai Lu — Grand prix des lectrices de Elle, 1975
  • L'Or des chambres, J.-J. Pauvert, 1976, rééditions J'ai Lu
  • Le Bout du compte, J.-J. Pauvert, 1977, réédition J'ai Lu
  • Mortel Azur, Éditions Mazarine, 1985, réédition J'ai Lu
  • Le Petit Prince cannibale, Actes Sud, 1990, réédition J'ai Lu — Prix Goncourt des lycéens, 1990
  • Blanche, c'est moi, Actes Sud, 1993
  • La Grosse, Actes Sud, 1994, réédition Babel 2000
  • Hermine, Éditions Stock, 1994
  • Surtout ne me dessine pas un mouton, Stock, 1995
  • Un soir sans raison, Éditions du Rocher, 1997
  • Consigne des minutes heureuses, Éditions du Rocher, 1998, réédition J'ai Lu (Recueil de nouvelles)
  • Les Larmes d'André Hardellet, Éditions du Rocher, 1998
  • Souliers d'automne, Éditions du Rocher, 2000
  • En nous des choses tues, Éditions du Rocher, 2000
  • L'Offrande, Éditions du Rocher, 2001
  • Alma ou la chute des feuilles, Éditions du Rocher, 2003
  • Se perdre avec les ombres, Éditions du Rocher, 2004 — Prix Marcel-Aymé, 2005
  • Un album de silence, Mercure de France, 2008

Prix[modifier | modifier le code]

Bibliographie sur l'auteur[modifier | modifier le code]

  • Pierre Perrin, Les caresses de l'absence chez Françoise Lefèvre, Éditions du Rocher, 1998[4].
  • Sabine Bourgois, Une autre que moi, K Éditions, 2004[5].
Prix "A la découverte d'un écrivain du Nord" 2005, décerné par le Furet du Nord et le quotidien La Voix du Nord[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]