François de Waldeck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Waldeck.

François de Waldeck
image illustrative de l’article François de Waldeck
Franz von Waldeck
Biographie
Naissance
Bielefeld
Ordination sacerdotale
Décès
Burg Wolbeck (d)
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
par Corneille de Berghes
Évêque d'Osnabrück
Évêque de Munster
Évêque de Minden
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

François de Waldeck (en allemand: Franz von Waldeck), né en 1491 et mort le , est le prince-évêque de Münster (1532-1553), d'Osnabrück et de Minden (1530-1553). Il joue un rôle important lors de la répression de la révolte de Münster.

Biographie[modifier | modifier le code]

Franz ou François de Waldeck naît en 1491 il est le fils du comte Philippe II de Waldeck-Eisenberg (1453–1524), et de la comtesse Catherine de Solms-Lich (1467–1492), fille du comte Kuno de Solms-Lich et de Walpurgis von Dhaun.

Il effectue une carrière religieuse placée sous le signe du cumul des fonctions et des bénéfices ecclésiastiques. Le il est désigné comme Prince-évêque de Minden et confirmé le . Le il est également choisit comme Prince-évêque de Münster et le 11 juin suivant porté au siège d'Osnabrück. Le 16 août suivant il est confirmé dans les deux diocèses. Le il est ordonné prêtre et consacré évêque le .

La Réforme[modifier | modifier le code]

Son attitude vis-à-vis de la réforme protestante est longtemps ambiguë. Au début de la décennie 1530 la ville de Münster rejoint le mouvement de réforme mais peu après elle tombe sous le contrôle d'une réformateur radical Bernhard Rothmann. L'évêque entreprend une action contre la ville, procédant à la confiscation des biens des marchands de sa propres cité épiscopale. En février 1533, le différend s'apaise avec le traité de Dülmen[1]. François Von Waldeck concede la plein liberté de conscience aux habitants.

Quand la réforme luthérienne se transforme en mouvement anabaptiste radical lors de l'élection du annuelle du conseil le [2], lors de la révolte de Münster, Waldeck assiège la ville. Le jour du dimanche de Pâques 1534, le chef des anabaptistes Jan Matthijs tente une sortie à la tête d'une petite troupes mais il battu et tué. Jean de Leyde s'autoproclame alors, « Roi de la ville de la nouvelle Jérusalem » c'est-à-dire Münster. Avec l'aide du Saint-Empire et de transfuges de la ville les armées de l'évêque Waldeck reprennent la ville le .

Münster est alors re-catholicisé[3], et Waldeck doit user de son influence pour promouvoir en sous mains les enseignements de Luther. Ses efforts en faveur de la réforme rencontrent une résistance unifiée dans le diocèse de Münster jusqu'en 1541. En 1543 à Osnabrück, conjointement avec le superintendent de Lübeck Herman Bonnus l'évêque planifie l'introduction du luthéranisme. À Minden, où la doctrine luthérienne a été initialement largement accepté, Franz réussit dès 1535 à pacifier la ville au détriment du chapitre de la cathédrale. Les efforts de l'évêque pour promouvoir le parti de la Réforme protestante sont fortement liés à son désire de faire régulariser la relation qu'il entretient avec Anna Polmann qui lui a donné huit enfants et les sécularisations des trois diocèses de Münster, Osnabrück, et Minden est destinée à la création d'un domaine pour ses héritiers.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Peter G. Bietenholz et Thomas B. Deutscher, Contemporaries of Erasmus: A Biographical Register of the Renaissance and Reformation, Volumes 1-3, University of Toronto Press, (ISBN 9780802085771, lire en ligne), p. 425
  2. (en) A Companion to Anabaptism and Spiritualism, 1521-1700, Brill, (ISBN 9789004154025, lire en ligne), p. 232
  3. (en) A Companion to Anabaptism and Spiritualism, 1521-1700, p.  250

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]