François de Plantade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
François de Plantade
Alias
Naissance
Montpellier
Décès (à 70 ans)
Pic du Midi de Bigorre
Nationalité Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Pays de résidence Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Profession
Astronome
cartographe
archéologue
avocat
Formation
Humanités, langues
astronomie, droit
Distinctions
(46719) Plantade, astéroïde

François de Plantade est un astronome, cartographe et archéologue français, né le et mort le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Pic du Midi : « Ah ! que tout ceci est beau ! »

François de Plantade est le fils aîné d'Étienne de Plantade (1636–1714), conseiller à la Cour des comptes, aides et finances de Montpellier pendant 55 ans[1] et de Françoise de Vallette-des-Plans. Il a un frère, Gaspard-René, qui lui succédera dans son rôle officiel[2].

Il fait ses études au collège des jésuites de Montpellier jusqu'en humanités, toujours premier de classe. Ensuite, chez les oratoriens, il continue l'étude des humanités, puis passe en rhétorique et en philosophie. Admiré, mais peu sûr de lui, il va étudier le droit à Toulouse de 1688 à 1692. Il possède le latin et le grec et entend l'hébreu[3].

Il décide ensuite de voyager. À Paris, où il va d'abord en 1693, son inclination pour l'astronomie est comblée par la rencontre de Jean-Dominique Cassini, qui fait de lui un mathématicien et un astronome. En 1698 et 1699 il se rend en Angleterre et aux Pays-Bas ; il apprend les langues de ces pays. À La Haye, il se lie avec Pierre Bayle[4].

De retour à Montpellier, il succède à son père dans son office en 1700. Il a l'idée de fonder une académie, se lie entre autres avec Jean de Clapiès, rassemble des savants, reçoit les lettres patentes[5] de l'Académie des sciences de Montpellier et prononce un discours d'ouverture très remarqué. C'est cette même année qu'il observe avec Clapiès l'éclipse de Soleil[6] et s'intéresse aux taches solaires[7],[8].

En 1711, son père lui fait acquérir une charge d'avocat général, dont il ne se démet qu'en 1730. En 1732, il obtient des lettres patentes de conseiller d'honneur.

À l'âge de 54 ans il épouse Catherine Tessier. Le couple a deux filles ; l'aînée reçoit son éducation scientifique de son père[9].

L'Académie s'est chargée de dresser la carte des diocèses du Languedoc. Plantade, Clapiès et Danysi[10] font ensemble celle du diocèse de Narbonne en 1729, puis se séparent pour les autres. Plantade ne laisse échapper aucune proposition ; c'est ainsi qu'il se trouve lancé dans un très sérieux travail d'archéologie[11].

Par intention du roi il reçoit ordre de M. de Crillon, archevêque de Narbonne, et du comte de Maurepas, en vue d'une description générale de la France, d'aller sur les plus hauts sommets afin d'en relever les objets visibles.

Plantade avait gravi le massif du Saint-Barthélemy et le pic du Canigou pour y faire des relevés barométriques[12]. Mais son ascension, à 70 ans, du pic du Midi de Bigorre lui est fatale. Le 25 août, il meurt au col de Sencours, sextant au poing, en s'exclamant : « Ah ! que tout ceci est beau[13] ! »

Il vivait, selon Pierre Serres, dans une métairie ayant appartenu à Guillaume Rondelet[14]. En 1746, cinq ans après sa mort, le travail de cartographie est terminé[15].

Contributions[modifier | modifier le code]

Observations astronomiques[modifier | modifier le code]

  • De 1705 à 1726, observation des taches du Soleil[8].
  • Le , éclipse de Lune[16].
  • Le , avec Jean de Clapiès, éclipse totale du Soleil observée à partir de la tour de la Babotte[6].
  • Le , éclipse de Lune[17].
  • Le , avec Jean de Clapiès, éclipse de Vénus[18].
  • Le , éclipse de Mars par la Lune[8].
  • Le , éclipse du Soleil[19].
  • Le , éclipse de Lune[8].
  • Le , aurore boréale à Montpellier.
  • Le , transit de Mercure[20].
  • Le , éclipse de Lune.

Archéologie[modifier | modifier le code]

  • En 1730 il annonce en séance publique de l'Académie la localisation d'une ville romaine, Forum Domitii, à un quart de lieue à l'ouest de Fabrègues[21].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Astronomie[modifier | modifier le code]

Abréviation : HSRSM : Histoire de la Société Royale des Sciences établie à Montpellier :
HSRSM1, t. 1, Lyon, B. Duplain, 1766
HSRSM2, t. 2, Lyon, B. Duplain, 1778

Cartographie[modifier | modifier le code]

Archéologie[modifier | modifier le code]

Œuvres de circonstance et autres écrits[modifier | modifier le code]

  • Discours prononcé à la première assemblée publique de la Société Royale des Sciences [de Montpellier], tenue… le dixième… de décembre mil sept cens six, J. Martel, 1706, 32 p. (OCLC 643616422)[23]
  • Éloge de M. Gauteron (1660–1737) (OCLC 742860495)[24]
  • Mémoire de la Société royale des sciences de Montpellier au sujet de l'histoire naturelle de Languedoc, 1726 (OCLC 743151575)

On a de plus deux lettres adressées à Plantade par Pontchartrain, chancelier de France[25].

Amusements[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Compléments[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Acad. désigne les Mémoires de l'Académie des sciences [de Paris].
  1. François-Alexandre Aubert de La Chesnaye des Bois, Dictionnaire de la noblesse, contenant les généalogies, l'histoire et la chronologie des familles nobles de France, vol. 11, Vve Duchenne, 1776, p. 345.
  2. Des Bois.
  3. Ratte, p. 81.
  4. Ratte, p. 82.
  5. L'Académie de Montpellier « ne sera regardée que comme une « extension et une partie » de l'Académie royale des sciences, établie à Paris » : motice du département de l'Hérault.
  6. a, b et c « French mathematician and cartographer Jean de Clapiès (1670–1740) was involved with Plantade in the observations of the 1706 total solar eclipse from Montpellier's Babote Tower. » Page de la NASA consacrée à (59793) Clapiès.
  7. Ratte, p. 84.
  8. a, b, c et d <abbr class="abbr" title="Histoire de la Société Royale des Sciences établie à Montpellier, t. 2" >HSRSM2, p. 66.
  9. Ratte, p. 92. Deux filles selon Ratte, une seule selon Des Bois.
  10. Plusieurs orthographes.
  11. Ratte, p. 87.
  12. Acad., 1740, p. 86.
  13. François Boissier de Sauvages, « Éloge de M. de Plantade », dans Assemblée publique de la Société royale des sciences, tenue dans la grande salle de l'hôtel de ville de Montpellier, le , Jean Martel, 1743.
  14. Histoire abrégée de la ville de Montpellier, 1827, p. 14.
  15. Société archéologique de Montpellier, Mémoires, vol. 3, p. 443.
  16. Acad., 1704, p. 58.
  17. Notice D 116 du département de l'Hérault.
  18. Jean-Dominique Cassini, « Extrait de l'observation de l'éclipse de Vénus du 28 juin 1715 faite à Montpellier par Mrs. de Plantade et de Clapiès : avec quelques réflexions sur les apparences qui ont pu donner lieu de juger qu'il y avait une atmosphère autour de la Lune », dans Acad., 1718, p. 137.
  19. Acad., 1726, p. 329.
  20. Cassini (« Observation du passage de Mercure devant le Soleil du  », dans Histoire de l'Académie royale des sciences [de Paris], année 1736, p. 435) rapporte les observations de Plantade, p. 439.
  21. Jean Pierre Thomas, Mémoires historiques sur Montpellier et sur le département de l'Hérault, 1827.
  22. Le texte ne porte pas de signature.
  23. Fiche de worldcat.org.
  24. Antoine Gauteron était le secrétaire de l'Académie : notice D 117 du département de l'Hérault.
  25. Du et du .
  26. Denis Diderot et d'Alembert, « Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, Volume 15, Sociétés Typographiques, 1782 ».
  27. Jean-Baptiste-Claude Delisle de Sales, De la philosophie de la nature, ou, Traité de morale pour le genre humain : tiré de la philosophie et fondé sur la nature, Gide libraire, vol. 5, 1804, p. 31.
  28. Francis Joseph Cole, Early theories of sexual generation, 1976, p. 68–72.
  29. Laura J. Snyder (en), Eye of the beholder : Johannes Vermeer, Antoni van Leeuwenhoek, and the reinvention of seeing, 2015, p. 228.
  30. Holly Tucker, Pregnant fictions : childbirth and the fairy tale in early-modern France, Wayne State University Press, 2003.
  31. Clara Pinto-Correia (en), The ovary of Eve : egg and sperm and preformation, University of Chicago Press, 2007, 420 p.
  32. Page de la NASA consacrée à (46719) Plantade.