François de Labouchère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Labouchère.
François de Labouchère
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 24 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions
Plaque François de Labouchère, 8 rue Guy-de-Maupassant, Paris 16.jpg
Plaque commémorative sur la façade du domicile parisien de François de Labouchère au n° 8 de la rue Guy-de-Maupassant.
Stèle et plaque François de Labouchère boulevard Flandrin.jpg
Vue de la sépulture.

François de Labouchere, né à Saint-Jean-le-Vieux (Ain) le et tué en combat aérien le , est un aviateur français de la Seconde Guerre mondiale.

Famille[modifier | modifier le code]

La famille de Labouchère est une famille protestante d'ancienne bourgeoisie originaire de Gascogne, en pays de Lomagne, aujourd'hui le Gers[1]. La famille Barrier était propriétaire de la terre de Labouchère dont elle a conservé le nom. Pierre Labouchère (1685-1735) était commis aux domaines de Béarn à Orthez et négociant en tissus. Mathieu Labouchère (1721-1796), négociant en tissus, s'est réfugié, comme protestant, à Londres, puis à La Haye. Antoine Labouchère (1775-1829), était négociant, armateur à Nantes. Une ordonnance du président du tribunal d'Orthez du 19 janvier 1921, permet à cette famille l'usage de la particule précédant son patronyme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Stèle et plaque en hommage à François de Labouchère, en face du no 90 boulevard Flandrin.

François de Labouchère est l'un des premiers pilotes à rejoindre les Forces aériennes françaises libres. Élève pilote au moment de la campagne de France durant laquelle meurt son père, officier de cavalerie, il se trouve au Maroc quand survient l'armistice. Passant par Gibraltar, il rejoint alors l'Angleterre, où il retrouve son camarade de lycée, Émile Fayolle.

Promu adjudant en septembre 1940, il est affecté au No. 85 Squadron en compagnie de Fayolle. En mars 1941, promu sous-lieutenant, il est affecté au No. 242 Squadron, où se trouvent Philippe de Scitivaux et Bernard Dupérier, toujours avec Fayolle. En juillet, sacrifiant sa période de repos, il est affecté sur sa demande au No. 615 Squadron, où se trouvent René Mouchotte et Jean Maridor. En novembre 1941, il est affecté au groupe de chasse Île-de-France, le No. 340 Free French Squadron, où il devient capitaine et commandant de l'escadrille Versailles le . Le 19 août, jour de l'attaque sur Dieppe, son ami Fayolle disparaît. Le 5 septembre, Labouchère disparaît à son tour en combat aérien. Son corps n'a jamais été retrouvé.

Tableau de chasse[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre-Marie Dioudonnat, Le Simili-Nobiliaire-Français, éd. Sedopols, 2012?p.440

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]