François de Fossa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
François de Fossa
François de Fossa - Portrait.jpg

François de Fossa vers 1840

Informations générales
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
compositeur, militaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Instrument
Mouvement
Palmarès
Distinctions

François de Fossa, né François de Paule Jacques Raymond de Fossa le à Perpignan (Roussillon)[1] et mort le à Paris, est un militaire et un compositeur français[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un juriste perpignanais de petite noblesse, il part en 1793, à l'âge de 17, ans pour l’Espagne, investi dans une mission volontaire, la « Légion des Pyrénées ». François de Fossa séjourne ainsi au Mexique, alors espagnol, de 1798 à 1803, avec un séjour à Acapulco en 1800. Puis il regagne, en Espagne, un poste de chef de bureau au ministère des Indes. Emprisonné à Grenade lors de l’invasion de l'Espagne par Napoléon Ier, il est libéré par les armées espagnoles et reprend son travail au Ministère des Indes. Il part ensuite pour la France en 1814 lors du repli de l’armée française vaincue par les troupes britanniques[3].

François de Fossa est nommé chef de bataillon (commandant) à Molins de Rei, tout près de Barcelone, en 1824, lors de la campagne du Duc d’Angoulême. Il est décoré par les monarchies espagnole et française, celle de Louis XVIII et Ferdinand VII. La France lui remet les insignes d’officier de la Légion d’honneur, avant qu'il ne participe en 1830 à la prise d’Alger. Enfin, il quitte l’armée en 1844, s’installe à Paris, où il meurt en 1849.

Compositeur

Son approche de l’écriture musicale débute à Cadix, puis à Madrid, vers 1808. C’est sous la Restauration française, puis sur la période 1824-1844, en France et en Allemagne qu’il produit et édite sa création. Son style marie le violon, le violoncelle et la guitare.

C'est grâce à lui notamment que nous sont parvenus les quintettes avec guitare de Luigi Boccherini. En poste à Madrid, il recopie avec l'autorisation du dédicataire, le Marquis de Benavent, les partitions originales de ses quintettes, probablement pour son usage personnel[4],[5].

Il traduit en français la méthode de guitare de Dionisio Aguado[6], publiée à Paris en 1826.

Redécouverte

Ce n’est qu’au début des années 1980 que l’œuvre de François de Fossa sort lentement de l'oubli. Actuellement, les compositions pour quatuors, duos et solos de de Fossa sont enregistrées au Japon, en Italie, en Allemagne. L’œuvre de Fossa, aujourd’hui dispersée, est en cours de reconstitution.

Une année en son hommage, à l'initiative de l'association Amitiés internationales André Malraux, est déclarée ouverte le à Perpignan, sa ville de naissance, et se poursuivra tout au long de l'année 2015[7].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La Tirolienne, op. 1
  • Première fantaisie, op. 5
  • Fantaisie pour guitare sur l'air des Folies d'Espagne, op. 12
  • Quatre divertissemens, op. 13
  • Trois trios concertans, op. 18
  • 6 Divertissements pour la harpolyre, op. 21[8]
  • Ouverture de l'opéra Didon de Piccini, arrangée pour 2 guitares

Distinctions[modifier | modifier le code]

François de Fossa a reçu les distinctions suivantes[3] :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Matanya Ophee: Luigi Boccherini's Guitar Quintets: New evidence, to which is added, for the first time, a reliable biography of François de Fossa, his portrait, and a checklist of his known compositions, Editions Orphée, Boston, 1981.
  • (es) Jaime Tortella (Dir.), Luigi Boccherini : Diccionario de Términos, Lugares y Personas, Madrid, Asociación Luigi Boccherini (no 3),‎ , 484 p. (ISBN 84-612-6846-6, OCLC 731149670) (en) lire en ligne Document utilisé pour la rédaction de l’article.
  • (de+it+en+fr) Speck Christian (éd.), Boccherini Studies: New Evidence (collectif), Bologne, Ut Orpheus Edizioni, coll. « Boccherini Studies » (no 4),‎ , 388 p. (ISBN 978-88-8109-486-8) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Nicole Yrle, François de Fossa : L'exil d'un virtuose, première époque, Perpignan, Cap Béar éditions,‎

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Commémoration François de Fossa, Certificat de baptême de François de Fossa, 14 avril 2014
  2. Autorité BnF
  3. a et b Commémoration François de Fossa, Vie et œuvre de François de Fossa par Jacques Queralt, 15 avril 2014
  4. D'une série qui devait se chiffrer à 12 quintettes, de Fossa n'en recopie, peut-être par manque de temps, que 7. Un huitième a aussi pu être préservé. Voir bibliographie: Matanya Ophee 1981 et Jaime Tortella 2008, à l'entrée "Fossa".
  5. Fulvia Morabito, Boccherini Studies: New Evidence vol. 4 p. 161-232 : I Quintetti per chitarra di Luigi Boccherini.
  6. Dionisio Aguado (trad. F. de Fossa), Méthode complète pour la guitare, Paris, L'auteur,‎ [s.d.], in-fol., 152 p. (notice BnF no FRBNF42809478)
  7. Mairie de Perpignan, Ouverture de l'année François de Fossa 2015 « le maître de Perpignan » guitariste et compositeur, 29 août 2014
  8. Notice BnF pour 6 Divertissemens pour la harpolyre