François de Foix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
François de Foix-Candale
Fonction
Évêque catholique
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
Nom dans la langue maternelle
François de FoixVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Fratrie
Autres informations
Distinctions

François de Foix, (né le, mort le ), fut évêque d'Aire-sur-l'Adour de 1576 à 1594 et Captal de Buch de 1572 à 1587.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est issu d'une branche de la famille des comtes de Foix appelée Foix-Candale.Il est le fils de Gaston III de Foix-Candale et de Marthe d'Astarac et le neveu de Jean de Foix l'archevêque de Bordeaux[1]

Il succéda à son frère cadet Christophe de Foix comme évêque d'Aire-sur-l'Adour. Il fut aussi abbé commendataire de Saint-Savin-de-Lavedan (1545-1594) et Saint-Memmie (près de Châlons-en-Champagne).

Il racheta les terres de Cadillac et de Benauges pour les laisser en jouissance à son cousin Henri de Foix. Le 21 juillet 1591, il fonda la chaire de mathématiques de l'université de Bordeaux, et la dota de 2000 écus de pension annuelle. Son titulaire était recruté sur concours public au cours duquel il devait exposer et résoudre deux conjectures géométriques. Le prélat acquit un immeuble pour loger et nourrir gratuitement les étudiants nécessiteux. Esprit universel, il traduisit le Pimandre d'Hermès Trismégiste qu'il publia en 1579[2]. Ce volumineux ouvrage de 745 pages dédié à Marguerite de France, Reine de Navarre, contient non seulement la traduction du Pimandre, mais de très nombreux commentaires théologiques et philosophiques avec maintes références. Précurseur de l'alpinisme, il tente de gravir le pic du Midi d'Ossau[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. R.P. Charles-Louis Richard et Giraud Bibliothèque sacrée ou Dictionnaire universel, historique, dogmatique, canonique, géographique et chronologique des sciences ecclésiastiques, Paris 1827 tome XXVIII, p. 15.
  2. [1]
  3. [2]