François de Dainville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

François Oudot de Dainville plus connu sous le nom François de Dainville, né le à Paris et décédé le à Paris, est un géographe, historien et prêtre jésuite français. Il fut directeur d'études de l'École pratique des hautes études (IVe section) à partir de 1963 et auteur d'études d'histoire de l'éducation et de la cartographie (surtout du XVIe au XVIIIe siècle).

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils aîné de Maurice Oudot de Dainville, archiviste-paléographe, et de Henriette Girou de Buzareingues, François naît à Paris le 21 janvier 1909. Il obtient sa licence ès lettres après avoir fréquenté les lycées de Draguignan et Montpellier, au fil des transferts dus à la profession de son père.

Il entre en 1928 dans la Compagnie de Jésus. Outre la formation spirituelle et théologique traditionnelle, il étudie la géographie à l'université sous Jules Sion, qui dirige sa thèse. Soutenue en 1940 à Montpellier, elle a pour titre La géographie des humanistes. Il est ordonné prêtre le 13 mai 1942.

À partir de 1944, il fait partie de l'équipe de rédaction de la revue Études. Professeur d'histoire de la cartographie à l'École nationale des chartes à partir de 1959, il partage ensuite son activité de recherche entre ce domaine et celui de l’histoire de l’éducation à l'époque moderne. L'École pratique des Hautes Etudes (IVe section) créé pour lui une chaire de cartographie historique[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Outre les nombreux articles écrits pour la revue Études, François de Dainville a publié les ouvrages suivants:

  • Les Chiffres vous parlent. Géographie et statistique, J. B. Baillière, 1937.
  • Les Jésuites et l’éducation de la société française. La Géographie des humanistes, Beauchesne, 1940, réimpression Slatkine, 1969).
  • La Naissance de l'humanisme moderne, Beauchesne, 1940, réimpression, Slatkine 1969.
  • Cartes anciennes de l'Église de France : historique, répertoire, guide d'usage, préface de Gabriel Le Bras, J. Vrin, 1956.
  • Livre d'heures du maître, Beauchesne, 1956.
  • La Carte de la Guyenne par Belleyre, 1781-1840, Delmas, 1957.
  • Cartographie ecclésiatique. Travaux et projets, Paris, 1958.
  • Le Langage des géographes. Terres, signes, couleurs des cartes anciennes, 1500-1800, Picard, 1964, rééd. 2002.
  • Tourisme et pastorale, Desclée de Brouwer, 1965.
  • Cartes anciennes du Languedoc, Société languedocienne de géographie, Montpellier, 1968.
  • Cartes des places protestantes en 1612, Klincksieck, 1968.
  • Le Dauphiné et ses confins, vus par l'ingénieur d'Henri IV, Jean de Beins, Droz, 1968.
  • La géographie des humanistes, rééd. Slatkine Reprints, 1969 (thèse).
  • Atlas administratif de l’Empire français, d’après l’atlas rédigé par ordre du duc de Feltre en 1812 (en collab. avec Jean Tulard), Droz, 1973.
  • L'Éducation des jésuites (XVIe-XVIIIe siècles), Paris, Éditions de Minuit (collection « Sens commun »), 1978.
  • La Cartographie, reflet de l’histoire, recueil d’articles, Slatkine, 1986 (posthume).

Musique[modifier | modifier le code]

  • L'Annonce de la foi dans la joie, CD, 2007, les Bénédictines du Sacré-Cœur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Olivier Poujol, « Le R. P. de Dainville (1909-1971) », Causses et Cévennes,‎ , p. 70-71

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Catherine Bousquet-Bressolier (dir.), François de Dainville (1909-1971), un géographe, pionnier de l'histoire de la cartographie et de l'éducation, Paris, École nationale des chartes, 2004.
  • Gérard Joly, « Dainville (Père François Oudot de) », in Dictionnaire biographique de géographes français du XXe siècle, aujourd'hui disparus, PRODIG, Paris, hors-série Grafigéo, 2013, p. 49 (ISBN 9782901560838)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]