François de Dainville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
François de Dainville
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Enfant
Autres informations
A travaillé pour
Religion
Ordre religieux

François de Dainville, né le 21 janvier 1909 à Paris et décédé le 15 janvier 1971 à Paris, est un géographe, historien et prêtre jésuite français. Il fut directeur d'études de l'École pratique des hautes études (IVe section) à partir de 1963 et auteur d'études d'histoire de l'éducation et de la cartographie (surtout du XVIe au XVIIIe siècle).

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils aîné de Maurice Oudot de Dainville, archiviste-paléographe, et de Henriette Girou de Buzareingues, François naît à Paris le 21 janvier 1909. Il obtient sa licence ès lettres après avoir fréquenté les lycées de Draguignan et Montpellier, au fil des transferts dus à la profession de son père.

Il entre en 1928 dans la Compagnie de Jésus. Outre la formation spirituelle et théologique traditionnelle, il étudie la géographie à l'université sous Jules Sion, qui dirige sa thèse. Soutenue en 1940 à Montpellier, elle a pour titre La géographie des humanistes. Il est ordonné prêtre le 13 mai 1942.

À partir de 1944, il fait partie de l'équipe de rédaction de la revue Études. Professeur d'histoire de la cartographie à l'École nationale des chartes à partir de 1959, il partage ensuite son activité de recherche entre ce domaine et celui de l’histoire de l’éducation à l'époque moderne.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Outre les nombreux articles écrits pour la revue Études, François de Dainville a publié les ouvrages suivants:

  • Les Chiffres vous parlent. Géographie et statistique, J. B. Baillière, 1937.
  • Les Jésuites et l’éducation de la société française. La Géographie des humanistes, Beauchesne, 1940, réimpression Slatkine, 1969).
  • La Naissance de l'humanisme moderne, Beauchesne, 1940, réimpression, Slatkine 1969.
  • Cartes anciennes de l'Église de France : historique, répertoire, guide d'usage, préface de Gabriel Le Bras, J. Vrin, 1956.
  • Livre d'heures du maître, Beauchesne, 1956.
  • La Carte de la Guyenne par Belleyre, 1781-1840, Delmas, 1957.
  • Cartographie ecclésiatique. Travaux et projets, Paris, 1958.
  • Le Langage des géographes. Terres, signes, couleurs des cartes anciennes, 1500-1800, Picard, 1964, rééd. 2002.
  • Tourisme et pastorale, Desclée de Brouwer, 1965.
  • Cartes anciennes du Languedoc, Société languedocienne de géographie, Montpellier, 1968.
  • Cartes des places protestantes en 1612, Klincksieck, 1968.
  • Le Dauphiné et ses confins, vus par l'ingénieur d'Henri IV, Jean de Beins, Droz, 1968.
  • La géographie des humanistes, rééd. Slatkine Reprints, 1969 (thèse).
  • Atlas administratif de l’Empire français, d’après l’atlas rédigé par ordre du duc de Feltre en 1812 (en collab. avec Jean Tulard), Droz, 1973.
  • L'Éducation des jésuites (XVIe-XVIIIe siècles), Paris, Éditions de Minuit (collection « Sens commun »), 1978.
  • La Cartographie, reflet de l’histoire, recueil d’articles, Slatkine, 1986 (posthume).

Musique[modifier | modifier le code]

  • L'Annonce de la foi dans la joie, CD, 2007, les Bénédictines du Sacré-Cœur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Catherine Bousquet-Bressolier (dir.), François de Dainville (1909-1971), un géographe, pionnier de l'histoire de la cartographie et de l'éducation, Paris, École nationale des chartes, 2004.
  • Gérard Joly, « Dainville (Père François Oudot de) », in Dictionnaire biographique de géographes français du XXe siècle, aujourd'hui disparus, PRODIG, Paris, hors-série Grafigéo, 2013, p. 49 (ISBN 9782901560838)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]