François Xavier Tourte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir François et Tourte.
François Xavier Tourte
F.X.Tourte engraving by J.Frey 1818.jpg

F.X.Tourte

Biographie
Naissance
Décès
Activités
Luthier, fabricant d'instruments de musiqueVoir et modifier les données sur Wikidata

François Xavier Tourte (1747, Paris-, Paris) est un archetier français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tourte a passé huit ans en tant qu'apprenti horloger avant de devenir apprenti de son père luthier, Nicolas Pierre Tourte père (vers 1700 - 1764). Après la mort de son père, Tourte, en collaboration avec le violoniste virtuose Giovanni Battista Viotti, a fait des changements importants dans la forme de l'archet entre 1785 et 1790.

On le surnomme le Stradivarius de l'archet parce que, à la manière du grand luthier italien, il a voué sa vie à la recherche de la perfection, à l'expérimentation des formes et des matières les plus à même de servir l'art des sons. Ainsi est-il parvenu à la conclusion que la qualité d'un bon archet dépendait avant tout de la qualité du bois utilisé. Son choix se porta donc sur le bois du Brésil appelé bois de Pernambouc, préconisant le premier, en 1775, l'emploi du pernambouc, bois idéal pour l'archet de par ses propriétés physiques. C'est le bois le plus utilisé aujourd'hui pour les archets professionnels. Puis avec obstination et minutie, il mit au point la forme idéale de ce qu'on appellera l'archet Tourte: le profil concave de la baguette, son léger amincissement depuis le talon, puis plus nettement jusqu'à la pointe.

Les archets de Tourte avaient tendance à être plus lourds que les modèles précédents, avec plus de bois à la pointe contrebalancé par une hausse plus lourde. Ils sont légèrement plus allongés, à 74 - 75 centimètres. Ils ont généralement une longueur de crins utilisable d'environ 65 cm, et le point d'équilibre est à 19 cm de la hausse.

La courbe du bois est obtenue en chauffant soigneusement le bois puis en le pliant. Le dernier changement important attribué à Tourte est le système de vis pour régler la tension des crins.

Tourte a détruit tout archet qui n'était pas irréprochable avant de le laisser sortir de son atelier. Il n'a jamais verni ses archets mais les a seulement frottés avec de la poudre de pierre ponce et de l'huile. Le modèle de Tourte a été adopté par Dominique Peccatte, Jacob Eury, Nicolas Maire, François Lupot, Nicolas Maline, Joseph Henry et Jean Pierre Marie Persois.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Childs, Paul, "(3) François Xavier Tourte ", Grove Music Online (consulté le 6 août 2017).
  • François-Xavier Tourte - Bow Maker by Stewart Pollens and Henryk Kaston with M.E.D. Lang, 2001 (Tourte's background, his working life and bow-making techniques.)
  • (en) Joseph Roda, Bows for Musical Instruments, Chicago, W. Lewis, (OCLC 906667)
  • Étienne Vatelot, Les Archet Francais, Sernor, M. Dufour, (OCLC 2850939)
  • Jean-François Raffin et Bernard Millant, L'Archet, Paris, L'Archet Éditions, (ISBN 2-9515569-0-X)
  • René Vannes, Dictionnaire Universel des Luthiers, vol. 3, 1951,1972, 1985
  • William Henley, Universal Dictionary of Violin & Bow Makers, 1970
  • L'Abbé Sibire: La chélonomie, ou Le parfait luthier (Paris, 1806, repr. 1823/R, rev. 1885 by L. de Pratis)
  • F.-J. Fétis: Antoine Stradivari, luthier célèbre (Paris, 1856; Eng. trans., 1864/R)
  • TOURTE LE JEUNE - London 2008 Exhibition (organized by Paul Childs)- Catalogue for the Tourte exhibition, the Royal Academy of Music, November 2008. Hard-bound, 60 pages with illustrations of 35 François Tourte bows and 15 contemporary copies. Published by The Magic Bow Publications

Liens externes[modifier | modifier le code]