François Vermeille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
François Vermeille
Description de l'image defaut.svg.
Informations générales
Surnom Onésime Grosbois
Nom de naissance François Vermeille
Naissance
Jura, Suisse
Décès (à 36 ans)
Paris
Activité principale Auteur-compositeur-interprète, arrangeur
Genre musical Jazz et variété
Instruments Chant, piano
Années actives 1947-1964
Labels La Voix de son maître, Decca Records, Polydor, Disques Barclay

François Vermeille, alias Onésime Grosbois, est un chanteur et pianiste français de jazz et variétés né en 1927 et mort en 1964.

Biographie[modifier | modifier le code]

François Vermeille reçoit une éducation musicale classique, et commence à s'intéresser au jazz à l'âge de 7 ans. Il étudie auprès de Léo Chauliac[1].

Il joue avec Django Reinhardt en 1949, aux côtés d'André Ekyan, Christian Garros et de Jean Bouchety. Ils ont notamment enregistré Nuages, Manoir de mes rêves ou encore Place de Brouckere[2].

Il a notamment collaboré avec Eddy Barclay sur 33 chansons comme auteur, compositeur et interprète pour certaines, ainsi qu'avec Gilbert Bécaud, Dalida, Charles Aznavour...

Piano bastringue et charlestons[modifier | modifier le code]

Il a enregistré plusieurs disques sous le pseudonyme d'« Onésime Grosbois », en jouant du piano bastringue légèrement désaccordé dans un style souvent champêtre adapté à de nombreux charlestons, reprenant les succès des cabarets des années 1920 dites « années folles », ainsi que plusieurs chansons de vedettes telles que Philippe Clay ou Juliette Gréco, ou divers succès d'époque tels que Hello Dolly, accompagné d'un ensemble mi jazz New-Orleans, mi fanfare de kiosque champêtre, tel que trompette, banjo et d'un débonnaire tuba, dont plusieurs disques microsillons 45 tours et 33 tours furent un témoignage au cours des années 1950 et 1960, prenant l'appellation d'« Onésime Grosbois et son piano d'occasion ».

Il a composé des musiques de film, dont Le Mouton de Pierre Chevalier en 1960.

Discographie[modifier | modifier le code]

Sous le nom d'Onésime Grosbois[modifier | modifier le code]

  • 1954 : Toi qui disais, qui disais, qui disais (Barclay)
  • 1954 : Ah ! quand on s’aime d’amour (Barclay)
  • 1955 : Viens à Nogent (Barclay)
  • 1955 : C’est magnifique (Barclay)
  • 1956 : Charleston (Barclay)
  • 1956 : Istanbul (Barclay)
  • 1957 (?) : La Marie vison (Barclay)
  • 1957 : Elle s'était fait couper les cheveux (Barclay)
  • 1957 : Un fil sous les pattes (Barclay)
  • 1957 : Le facteur de Santa-Cruz (Barclay)
  • 1957 : Charleston (Barclay)
  • 1957 : Quadrille d'Orphée aux enfers (Barclay)
  • 1958 (?) : La môme Kiki (Barclay)
  • 1958 (?) : Charleston (Barclay)
  • 1959 : Oi Lambeth Walk (Barclay)
  • 1959 : Tom Dooley (Barclay)
  • 1960 : Les Flamandes (Barclay)
  • 1960 : Milord (Barclay)
  • 1960 : Les Flamandes (Barclay)
  • 1960 : Yes sir that's my baby (Barclay)
  • 1962 : Téléphone Charleston (Barclay)

Pierre-Marcel Ondher fit récemment paraître une recompilaation des anciens disques de piano bastringue, dont ceux d'Onésime Grosbois.

Sous le nom de François Vermeille[modifier | modifier le code]

  • 1957 : François Vermeille et son piano dansant (Barclay) Sélection Surprise Party: "Joyeux Anniversaire" ref:82199 33 Tour30 cm ref: 82245 Barclay- Surprise Party: "Joyeuse Fête"ref:82238- Sélection Sky-Danse A L'ALPE D'HUEZ EP no 72444-45 Tours- Sélection du BOWLING CLUB EP no 72442- 45-Tours

En tant qu'accompagnateur[modifier | modifier le code]

Avec Django Reinhardt et le Hot Club de France
  • Une session le 25 octobre 1949 à Genève, à retrouver sur l'Intégrale Django Reinhardt Vol. 18

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrick Williams, Django Reinhardt, pages 100, 175, ed. Parenthèses, 1998, (ISBN 2863646125).
  • Tom Lord, The Jazz Discography, Volume 24, page 181, ed. Lord Music Reference, 2004, (ISBN 188199323X).
  • Raymond Horricks, Stephane Grappelli, or, The violin with wings, page 104, ed. Da Capo Press, 1985, (ISBN 0306802570).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Rousseau, « Page sur François Vermeille », sur musiciensjazzparis4.voila.net, (consulté le 16 juillet 2013).
  2. (en) « Fiche de l'Intégrale Django Reinhardt Vol. 18, comprenant les sessions avec François Vermeille », sur discogs.com (consulté le 16 juillet 2013).

Liens externes[modifier | modifier le code]