François Tajan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
François Tajan
Image dans Infobox.
François Tajan en 2014
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
François Lucien Henri TajanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

François Tajan est un commissaire-priseur français né le à Évreux et mort le à Paris[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille et études[modifier | modifier le code]

Fils du commissaire-priseur Jacques Tajan, François Tajan obtient une licence de droit et un DEUG en histoire de l’art, puis son diplôme de commissaire-priseur fin 1997[3].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Après une expérience dans le monde du cinéma[4] il rejoint le monde des ventes aux enchères en 1990 dans l’étude dirigée par son père Jacques Tajan[3]. Il va successivement y diriger les départements art nouveau-Art déco puis art moderne et contemporain. Il sera commissaire-priseur associé en 1998 puis en 2001 président.[3] Début 2005 il quitte l’étude Tajan[5] et rejoint la maison de vente Artcurial Briest Le Fur Poulain Tajan qui deviendra Artcurial en 2015 avec le titre de co-président[6].

A compter du 1er novembre 2015, François Tajan devient président délégué d’Artcurial [6]

Ventes d’objets remarquables et ventes records[modifier | modifier le code]

François Tajan a eu l’occasion de vendre à de nombreuses reprises des objets remarquables ou insolites, il a aussi établi des records de vente, notamment dans le domaine de la bande dessinée.

Le 8 février 2009 il adjuge pour 220 000 euros (273 000 avec les frais) le nez du France, le fameux transatlantique, une pièce monumentale de 4 tonnes haute de 4,5 mètres[7].  

En 2013, François Tajan adjuge pour 311 594 euros, soit 25 fois l’estimation, le bar de l’hôtel de Crillon qui avait été décoré par César en 1982[8].

En juin 2014 il organise une vente Tintin qui rapportera au total 5,3 millions d'euros[9].

François Tajan a adjugé le 30 avril 2016 une double planche d’Hergé tiré du Sceptre d'Ottokar de Tintin qui appartenait au chanteur Renaud pour la somme de 1,046 million d’euros[10].

Le 22 novembre 2016, c’est un tronçon de l’escalier de la Tour Eiffel qu’il adjuge pour 523 800 euros alors que l’estimation du catalogue était de 40 000–50 000 euros[11].

Le 14 juin 2017, ce sont les décors d’Apostrophes, l’émission télévisée de Bernard Pivot, que François Tajan adjuge[12].

Mort[modifier | modifier le code]

François Tajan meurt à 57 ans après avoir fait une intoxication alimentaire[1] et des suites d'un arrêt cardiaque.

Vie privée[modifier | modifier le code]

François Tajan est amateur de musique rock. Il a dès 10 ans commencé à acheter des albums des Rolling Stones[13]. C’est également un amateur de peinture et d’art contemporain (il est, par exemple, un collectionneur des peintres Pierre Scholla et Francky Boy[14]).

Il a trois enfants, Louis, issu d’un premier mariage et Gabriel et Eloïse, issus d’une seconde union depuis mars 2003 avec sa deuxième épouse, Véronique Tajan.

François Tajan est un grand fan de football et soutient depuis tout petit l'AS Monaco.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Décès soudain du commissaire-priseur François Tajan - 27 février 2020 - lejournaldesarts.fr », sur Le Journal Des Arts (consulté le 28 février 2020)
  2. « François Tajan, président délégué d’Artcurial, est mort », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 28 février 2020)
  3. a b et c « François Tajan », Les Echos,‎ (lire en ligne).
  4. « A propos d'Artcurial », sur www.artcurial.com (consulté le 24 janvier 2017).
  5. « Art cult : le journal d'un fou », sur www.artcult.fr, (consulté le 25 janvier 2018).
  6. a et b « Le Groupe Artcurial modifie la gouvernance de la maison de vente », sur www.ladn.eu (consulté le 24 janvier 2018).
  7. « Le "nez" du paquebot "France" adjugé pour plus de 273.000 euros », sur www.ladepeche.fr, (consulté le 24 janvier 2018).
  8. Valérie Sasportas, « Le Crillon : le bar César vendu 311.594 euros », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  9. « A propos d'Artcurial », sur www.artcurial.com (consulté le 24 janvier 2018).
  10. Mathilde Doiezie, « Une double planche de Tintin appartenant à Renaud vendue 1,05 million d'euros », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  11. « Vente Art Déco - 22 novembre 2016 /Lot 17 Gustave Eiffel (1832-1923) Escalier de la Tour Eiffel / Partie de l'escalier hélicoïdal n° 13, 1889 », sur artcurial.com (consulté le 24 janvier 2018).
  12. Bertrand Guyard, « Une page se tourne pour les décors d'Apostrophes », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  13. Valérie Sasportas, « Le rock les rend tous marteau », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  14. « Scholla Collections », sur pierrescholla.fr (consulté le 24 janvier 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]