François Simon (critique gastronomique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
François Simon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Blog officiel

François Simon est un critique gastronomique et animateur de télévision français, né le à Saint-Nazaire.

Biographie[modifier | modifier le code]

François Simon est né à Saint-Nazaire, le . Après des études de droit à Nantes (DEUG), il entre au quotidien Presse-Océan comme permanencier de nuit (1976-1980) avant de rejoindre Paris où il collabore au Matin de Paris (1980-1981). Christian Millau l’engage pour quatre années au magazine Gault et Millau et aux guides éponymes. En 1985, le groupe Marie Claire le nomme à la rédaction en chef de Cuisine et Vins de France, poste qu’il occupera pendant deux ans. Philippe Villin fait appel à lui pour créer le Figaroscope (1987). Il en sera rédacteur en chef puis directeur de la rédaction (2000) avant d’être nommé grand reporter la même année, opérant ainsi et depuis, à Madame Figaro, au Figaro Magazine, au Figaro et à Figaroscope. Dans le même temps, il collabore à Paris Première aux côtés de Marjorie Alessandrini (1997), puis intègre l’équipe de Rive droite / Rive gauche, avec Thierry Ardisson. Paris Première lui confie alors un rendez vous gastronomique pendant cinq années. Ensuite, il passe à Direct 8 pour la Chronique de François Simon (2009-2012). Depuis, son départ du Figaro, il est passé au journal Le Monde puis a écrit pour Air France Magazine, Dim Dam Dom, Les Échos - Série Limitée ou encore Purple Magazine, Tempura...

François Simon profite de sa réputation de critique gastronomique pour collaborer au Financial Times (Angleterre), Gourmet, Departures (États-Unis), Brutus, Casa Brutus, Men (Japon). François Simon écrit également sur les parfums, il a remporté le prix Jasmin pour le meilleur papier de l’année (2007). Il a également créé un blog (Simonsays) élu meilleur blog de l’année en 2008.

Il écrit de nombreux ouvrages et participe également à la réalisation de produits comme des confitures (avec Christine Ferber) commercialisées au Japon ; il enregistre des musiques (avec Jun Miyake, Jean Touitou, Marie France), crée des sandwiches (Velvet FS, avec Gontran Cherrier), des souliers (avec Georges Estivel aux États-Unis), participe à des vins (la cuvée Purple, depuis quinze ans) et est nommé chevalier des Arts et des Lettres (1997).

Il anime l'émission Paris Dernière sur Paris Première à partir d'octobre 2013[1] sans qu'on ne puisse voir son visage comme durant le reste de sa carrière[2]. Il livre également depuis 2016 des chroniques estivales sur Arte nommée Les Petits Plaisirs, dans le cadre de l'émission 28 minutes.

En 2003, il est cité à de multiples reprises après le suicide du chef Bernard Loiseau. Le drame s'étant déroulé seulement quelques semaines après que François Simon a divulgué des informations concernant la probable dégradation de la note du restaurant de Bernard Loiseau, La Côte D'Or, par le Guide Michelin. Plus de dix ans après, François-Régis Gaudry (un journaliste culinaire) publie un article dans le journal L'Express dans lequel il défend François Simon[3]. Cependant, le contenu de cet article sera rapidement démenti par la famille Loiseau[4].

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Paris vin, Du May,
  • Guide des stations de sports d’hiver, Julliard
  • Paris fine gueule, Éditions du Levant,
  • Guide des restaurants de Paris, TF1 éditions,
  • 52 week-ends en Europe, Assouline,
  • Guide des restaurants d’affaires, L’Organisation,
  • Chairs de poules, 200 façons de cuisiner le poulet, Agnès Vienot
  • La Provence d’Alain Ducasse, Assouline,
  • Recettes de la cocotte, Staub,
  • Comment se faire passer pour un critique gastronomique sans rien y connaitre, Albin Michel,
  • Miam miaou, conseils et recettes pour chats modernes, Noesis,
  • Hôtels de Paris, Assouline,
  • Manger est un sentiment, Belfond,
  • Adresses choisies pour des amis qui ne le sont pas moins,
  • Toscane(s), Assouline, , 284 p. (ISBN 978-2-84323-579-5)
  • N’est pas gourmand qui veut, Robert Laffont,
  • Eden-Roc, Assouline,
  • Adresses pour clouer le bec… à ceux qui en connaissent trop,
  • Jean-Paul Hévin, Assouline,
  • Recettes de l’Eden-Roc,
  • Aux innocents la bouche pleine, Robert Laffont,
  • Pique assiette, Grasset,
  • Les Artisans du paradis, Assouline,
  • Hugo Desnoyer, tendre et saignant, Assouline,
  • Bistro, Flammarion, , avec Bertrand Auboyneau
  • Dans ma bouche, Flammarion,
  • Cuisine d’indulgence, Le Chêne,
  • Radin chic, Le Chêne,
  • Pierre Jancou, la table vivante, Skira, 2015
  • Cuisine française, chefs japonais, avec Ryoko Sekiguchi, le Chêne, 2015
  • Village Paul Bert, le Chêne, 2016
  • Dictionnaire du savoir (bien) vivre, manifeste hédoniste, le Chêne, 2017.
  • L'Esprit des Vents", roman, Plon. 2019
  • Héritage Bocuse, avec Patricia Zizza, Flammarion 2019.

. Le silence de l'Amour", les années Lennon au Japon, les Equateurs, 2021

. Provence Glory, éditions Assouline, 2021

. Poétique du Jambon Beurre, Bouquins, 2022

En collaboration[modifier | modifier le code]

  • Guide Gault et Millau, 1981, 1982, 1983, 1984
  • Vins et vignobles de France, Larousse,
  • Voyages d’écrivains ; L.F. Celine à New York, Le Figaro,
  • Sébastien Le Fol, Peopologie, Les Équateurs,
  • Le sommeil, 48 heures au Lutetia, Scali,
  • Guide des restaurants du Figaroscope, Le Figaro, 2010, 2011, 2012, 2013
  • Guide Vuitton, Paris, restaurants (2018, 2019, 2020, 2021, 2022), Dubaï, Venise

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « François Simon : “Quel confort de vivre caché !” », L'Express, 17 octobre 2013.
  2. Fabrice Paineau (Courte interview de François Simon), « François Simon », L'Express Styles, Groupe Express, no 3250,‎ , p. 98 (ISSN 0014-5270)

    « Être critique gastronomique incognito, c'est vivre dans une fiction, adopter une vie d'emprunt. Quel confort de vivre caché ! […] Heureusement, Paris Dernière, toujours tournée en caméra subjective, ne m'oblige pas à tomber le masque. »

  3. La vérité sur le suicide du chef Bernard Loiseau 22 janvier 2013 sur lexpress.fr
  4. Dominique Loiseau, les vraies raisons du suicide de mon mari sur lepoint.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]