François Sauvageot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
François Sauvageot
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Conflit

François Sauvageot, né à Marmagne (Saône-et-Loire) le [1], et mort à La Gaubretière (Vendée) le , est un officier connu pour sa désertion de l'armée de la République (1794), et la lutte qu'il mena dès lors au sein de l'armée royaliste pendant la guerre de Vendée[2].

Fils de François Sauvageot et de Marie Saclier, il s'engage dans l'armée en 1792[1]. Après avoir été officier dans un régiment de la garnison de Mayence, il fut envoyé après le siège perdu en Vendée pour rejoindre l'armée de l'Ouest. Il est révolté par les crimes commis en Vendée par ses compagnons et quitte les drapeaux de la République, « que j’avais en horreur, a-t-il écrit en 1823, pour suivre les bannières de la Vendée ». On raconte que, refusant d’obéir aux ordres d’incendier et de massacrer, il aurait transpercé d'un coup de sabre son colonel – qui le menaçait lui-même et avait porté la main à son sabre – avant de rallier les Vendéens[3]. Ce sont les habitants de La Gaubretière qui le présentent, prisonnier, à l'armée de Vendée qu'il affirme vouloir rejoindre[4].

Il repose au cimetière de La Gaubretière[5]. À l’emplacement de l'ancienne maison du commandant Sauvageot (aujourd'hui la mairie), une plaque commémorative a été posée[6]. Une rue de cette commune porte par ailleurs son nom.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Henri Bourgeois, « Le commandant Sauvageot », La Vendée historique, Luçon, no 1,‎ (lire en ligne)
  2. G. Pertuisot et Marguerite Chaumet, « Le destin extraordinaire du commandant Sauvageot », Nos ancêtres et nous, Cercle Généalogique de Saône et Loire, no 83,‎
  3. Élie Fournier, Turreau et les colonnes infernales : L'échec de la violence, A. Michel, , 265 p. (ISBN 9782226025241, lire en ligne)
  4. La Revue du Bas-Poitou et des provinces de l'ouest, (lire en ligne)
  5. Georges Bordonove, Prestiges de la Vendée, Éditions France-Empire, coll. « Histoire et Terroirs », , 239 p. (lire en ligne)
  6. Bernard Bodinier, « Du Panthéon à la béatification : le culte rendu aux martyrs de la Révolution », dans Olivier Dumoulin et Françoise Thelamon (préf. Jean-Pierre Vernant), Autour des morts : Mémoire et identité, Université de Rouen, (ISBN 9782877756082, lire en ligne), p. 261