François Rouan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
François Rouan
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Période d'activité
Nationalité
Activités
Distinction
Site web

François Rouan est un artiste français, né le 8 juin 1943 à Montpellier. Il se consacre à la peinture, à la photographie et à la vidéo. Il vit et travaille à Laversine (Saint-Maximin).

Biographie[modifier | modifier le code]

Pensionnaire à la Villa Médicis de 1971 à 1973[1], il se lie avec Balthus, directeur de la Villa, qui apprécie ses grandes qualités techniques[2],[3].

Il s'engage, dans les années 1960, dans la mouvance Supports/Surfaces, et s'engage à partir de 1965 dans la pratique du tressage[3]. Son art lui vaut la reconnaissance de Jacques Lacan[4], qui lui achète des tableaux et écrit un texte pour le catalogue d'une exposition[2].

Il recourt à une figuration de plus en plus explicite dans les années 1980, utilisant notamment la cire[3]. Une exposition rétrospective lui est consacrée au centre Pompidou en 1983. Il réalise également des vitraux pour la cathédrale de Nevers[2].

À partir de 2000 environ, il s'applique à la photographie et réalise plusieurs films[3],[2].

Travail[modifier | modifier le code]

Son travail actuel, très prolifique, le porte vers des matériaux de plus en plus volatils, notamment par le traitement photographique de l'empreinte, prolongé par des réinscriptions vidéographiques qui lui donnent l'occasion de retourner au tableau selon un espace repensé, en variation, parcouru de vitesses et de fusions inédites. L'estampille et la coquille (au sens pour ainsi dire typographique) y développent un entrelacs complexe et comme labyrinthique. Les couleurs entrent en écho selon une espèce de brassage qui fait penser aux ailes du papillon dans leur relation presque photogénique ou mimétique au milieu.[Interprétation personnelle ?]

En 2003, dans le cadre d'une commande publique, il a réalisé pour la Chalcographie du Louvre une gravure à l'eau-forte intitulée Paysage[5].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Mon cher André Derain, Paris, l'Échoppe, coll. « Envois », , 23 p. (ISBN 2-84068-056-4)
  • Tord boyaux : Lascaux, Mondrian, Bacon, Freud, Paris, l'Échoppe, coll. « Envois », , 31 p. (ISBN 2-84068-076-9)
  • Balthus ou son ombre, Paris, Galilée, coll. « Écritures, figures », , 104 p. (ISBN 2-7186-0577-4)
  • Voir la peinture en bleu, Paris, l'Échoppe, coll. « Envois », , 23 p. (ISBN 2-84068-153-6)
  • Tombeau de Francesco Primaticcio (avec Rouan le peintre de Dominique Cordellier), Paris, Galilée, coll. « Lignes fictives », (ISBN 978-2-7186-0777-1)
  • Notes de regard, Paris, Galilée, coll. « Écritures/Figures », , 301 p. (ISBN 978-2-7186-0847-1)
  • Trotteuses : notes d’atelier (texte, photographies, peintures), Cadastre8zéro/Trois cailloux-Maison de la culture d'Amiens, (ISBN 978-2-9536046-9-6)
  • Dire ou ne pas dire (texte), Cadastre8zéro, coll. « Objet », , 135 p. (ISBN 979-10-93234-05-2)
Illustrations
  • Bernard Noël, Ce jardin d’encre, bilingue français / espagnol, traduit en espagnol par Sara Cohen, Cadastre8zéro, coll. « Avec », 2011
  • Bernard Noël, Ce chemin d’encre, bilingue français / arabe, traduit en arabe par Mohammed Bennis, Cadastre8zéro, coll. « Avec », 2012
  • Bernard Noël, Ce chemin d’encre 2, bilingue français / anglais, traduit en anglais par Eléna Rivera, Cadastre8zéro, coll. « Avec », 2018

Expositions[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Voir pensionnaires depuis 1966 », sur villamedici (consulté le )
  2. a b c et d Biographie officielle.
  3. a b c et d Delarge.
  4. Élisabeth Roudinesco, Jacques Lacan : Esquisse d'une vie, histoire d'un système de pensée, Paris, Fayard, coll. « La Pochothèque », (1re éd. 1993), 2118 p. (ISBN 978-2-253-08851-6), p. 1958-1962
  5. « Paysage », sur ateliersartmuseesnationaux.fr (consulté le )
  6. Les Abattoirs, "Not I", Alone, présentation de l'exposition, 2020
  7. Archives des nominations et promotions dans l'ordre des Arts et des Lettres.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie (sur François Rouan)[modifier | modifier le code]

  • Denis Hollier, Rouan : la figure du fond, Paris, Galilée, coll. « Écritures, figures », , 141 p. (ISBN 2-7186-0414-X)
  • Hubert Damisch, Voyage à Laversine, Paris, Éditions du Seuil, coll. « Fiction & cie », (ISBN 978-2-02-063972-9)
  • Jean-Clet Martin, Le corps de l'empreinte, Paris, Kimé, coll. « Le collège en acte », , 128 p. (ISBN 2-84174-324-1)
  • Dominique Cordellier (avec Tombeau de Francesco Primaticcio de François Rouan), Rouan le peintre, Paris, Galilée, coll. « Lignes fictives », , 141 p. (ISBN 978-2-7186-0777-1)

Liens externes[modifier | modifier le code]