François Ricard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ricard (homonymie).

François Ricard est un essayiste québécois, né à Shawinigan le 4 juin 1947.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après l'obtention d’une maîtrise à l'Université McGill, François Ricard s'inscrit en doctorat à de l'université d'Aix-en-Provence, diplôme qu'il obtient en 1971. Il enseigne les littératures française et québécoise à l'Université McGill depuis les années 1980[1].

Il a publié nombre d'essais, dont le plus célèbre s'intitule La Génération lyrique (1992). Cet essai a été cité dans L'Actualité comme étant un des « 35 livres qu'il faut lire pour comprendre le Québec ».

En 1983, Ricard se joint à l'équipe des Éditions du Boréal Express, qui deviennent en 1987 Les Éditions du Boréal, dont il fait encore partie en 2010 en tant que membre du comité éditorial. Spécialiste de Gabrielle Roy, il a contribué à la réédition de ses œuvres.

Dans la francophonie, il est surtout connu comme étant le principal rédacteur des postfaces des œuvres de Milan Kundera.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • L'art de Félix-Antoine Savard dans « Menaud, maître-draveur », 1972.
  • Gabrielle Roy, 1972.
  • Une liaison parisienne, 1980.
  • Le Prince et la Ténèbre, 1980.
  • L'Incroyable odyssée, 1981.
  • La Littérature contre elle-même, 1985.
  • Guide de la littérature québécoise, 1988.
  • (éd.) Honoré Beaugrand, La Chasse-galerie et autres récits, Montréal, Presses de l'Université de Montréal, coll. Bibliothèque du nouveau monde, 1989.
  • La Génération lyrique. Essai sur la vie et l'oeuvre des premiers-nés du baby-boom, Québec, Éditions du Boréal, 1992.
  • René Richard : 1895-1982, 1993.
  • The lyric Generation, 1994.
  • Gabrielle Roy : une vie, 1996.
  • Le Temps qui m'a manqué, 1997.
  • Le Pays de bonheur d'occasion et autres récits autobiographiques épars et inédits.
  • Introduction à l'œuvre de Gabrielle Roy : 1945-1975, 2001.
  • (éd.) Gabrielle Roy, Mon cher grand fou, 2001.
  • Le Dernier Après-midi d'Agnès : essai sur l'œuvre de Milan Kundera, 2003.
  • Chroniques d'un temps loufoque, 2005.
  • Mœurs de province, Montréal, Boréal, coll. Papiers collés, 2014.

Honneurs et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice d'autorité de la Bibliothèque nationale de France.
  2. Marie-Andrée Chouinard, « Toronto la francophile », Le Devoir,‎ , D2 (ISSN 0319-0722, lire en ligne)
  3. « Ricard récompensé », Le Devoir,‎ , B8 (ISSN 0319-0722, lire en ligne)
  4. « Prix Acfas André-Laurendeau », sur Acfas (consulté le 21 décembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]