François Rachline

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rachline.

François Rachline, né le à Paris (16e) est un économiste français.

Il a été professeur d'économie à l'Institut d'études politiques de Paris. Président de la société de conseil ITRA, chroniqueur à Slate.fr,il est président du Conseil scientifique du Centre d'études du fait religieux contemporain, président du Paris Mozart Orchestra, membre du conseil de surveillance de Slate et membre du conseil d'administration de l'Ecole alsacienne et membre du comité de rédaction du Droit de Vivre, le plus ancien journal antiraciste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du résistant Lazare Rachline, il fréquente le Cours Hattemer, l'École alsacienne, les lycées Montcel à Jouy-en-Josas et Janson-de-Sailly à Paris. Diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris et du British Institute (Université de Cambridge), il obtient un doctorat d'État ès sciences économiques de l'Université Paris X-Nanterre.

D'abord assistant d'économie à l'École centrale des arts et manufactures entre 1974 et 1977 et à l'université Paris X-Nanterre entre 1976 et 1982, après y avoir été chargé de cours entre 1972 et 1976, il poursuit sa carrière au sein de cette université. Il est maître assistant en sciences économiques en 1982, puis maître de conférences en sciences économiques en 1987. À partir de 1984, il intègre également le corps enseignant de l'IEP de Paris, comme maître de conférences puis professeur. Il fondé la société de conseil Sciences Po Développement en 2005 et l'a dirigée jusqu'à la fin de 2009.

De 2000 à 2010, il a été vice-président du Conseil de direction de Sciences Po.

Il intervient également au centre HEC-Isa à Jouy-en-Josas entre 1986 et 1991, au Centre supérieur de la gendarmerie nationale en 1985, et à l'École militaire de 1994 à 1996. Il siège au conseil d'administration de l'Institut de la gestion déléguée (1996-2001) et de Marignan gestion (2005-2006).

En parallèle, il fonde en 1988 la société de conseil Keen dont il reste associé jusqu'en 2006.

Cofondateur avec François Dalle du groupe de recherche Droit de suite en 1993 (dont il reste membre jusque 2005), fondateur du club Archipel qu'il préside de 1990 à 2000, il est également élu président de l'Association des professeurs et des maîtres de conférences de l'IEP entre 1991 et 1998. Il est directeur général de l'Institut Montaigne de 2009 à 2010. De 2010 à 2015, il est conseiller spécial du Président du Conseil économique, social et environnemental, Jean-Paul Delevoye.

Chroniqueur aux Échos (2010 et 2011), il a aussi été chroniqueur sur RMC de 1999 à 2001.

Il est chevalier de la Légion d'honneur.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Une économie mondiale (Hachette Pluriel, 1985),
  • De zéro à epsilon - économie de la capture (First, 1991, et Hachette Pluriel, 1994),
  • Que l'argent soit - capitalisme et alchimie de l'avenir (Calmann-Lévy, 1993, et Hachette Pluriel, 1995),
  • Services publics, économie de marché (Presses de Sciences Po, 1996),
  • Le Pari de Don Juan (PUF, 2000, Hermann, 2011),
  • Gérard Garouste : peindre à présent (2004),
  • D'où vient l'argent (Panama, 2006, Hermann, 2011).
  • La loi intérieure (Éditions Hermann, 2010) ; illustration de couverture et conception graphique par Gérard Garouste.
  • Le Mendiant de Velázquez, roman, Albin Michel, 2014. Prix Cabourg 2014 du roman.
  • Au commencement était le futur, essai, Hermann, 2015.
  • L.R. - Les silences d'un résistant, récit, Albin Michel, 2015. Prix 2016 de la LICRA.

François Rachline est également l'auteur d'une trilogie romanesque parue chez Albin Michel entre 2002 et 2005 et reprise dans la collection Grands romans au Seuil/Points sous le titre Le Châtiment des dieux (Sisyphe, roi de Corinthe, le Cavalier de l'Olympe et Persée, prince de la lumière).

Ses ouvrages sont traduits en plusieurs langues.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Notice du Who's Who in France, 2008