François Prigent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

François Prigent
Illustration.
François Prigent
Fonctions
Sénateur du Finistère
Président Alain Poher
Groupe politique Union centriste
Prédécesseur André Colin
Conseiller général du Finistère
Élu dans le canton de Saint-Pol-de-Léon
Prédécesseur Hervé Le Sann
Successeur Adrien Kervella
Maire de Plouénan
Prédécesseur Hamon Moal
Successeur Jean-Claude Rohel
Premier adjoint de Plouénan
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Plouénan
Date de décès (à 75 ans)
Lieu de décès Plouénan
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique MRP
Profession Commerçant, négociant en grain, minotier
Religion Catholicisme

François Prigent, né le à Plouénan et mort le à Plouénan, est un homme politique français. Il fut maire de Plouénan pendant 32 ans (1945-1977), conseiller général du canton de Saint-Pol-de-Léon pendant 36 ans (1949-1985), et sénateur du Finistère de 1978 à 1980.

Biographie[modifier | modifier le code]

François Prigent est né le 28 juillet 1911 à Plouénan et est décédé le 14 septembre 1989 dans la même. Ses obsèques furent célébrées le mardi 16 septembre 1986 en l'église Saint Pierre de Plouénan.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il fut élu maire de Plouénan à 34 ans, sous l’étiquette MRP, pour la première fois le 13 mai 1945 et fut réélu jusqu’en 1971 et devient en 1977 le premier adjoint de Jean Claude Rohel, son successeur, mandat qu'il conserva jusqu'en 1986. En 1977, il fut nommé maire honoraire.

Il se présenta aux élections cantonales des 20 et 27 mars 1949, sous l’étiquette MRP, et fut élu conseiller avec 40,5 % des voix au niveau du canton et 46,15 % à Saint-Pol-de-Léon. Il fut réélu en 1955 avec 90,3 % des voix face au candidat communiste Paugam. De même, il fut réélu en 1961 et 1967 toujours dès le premier tour.

Précurseur en matière d'inter-communauté, François Prigent consacra ses mandats successifs à la réalisation de grands travaux assurant à sa commune et au canton de Saint-Pol-de-Léon confort, progrès et modernité.

Il devient le suppléant d'André Colin (MRP) aux élections sénatoriales et il le remplaça le 30 août 1978 après le décès de dernier. Au Sénat, semblablement à André Colin, il intégra le groupe de l'Union centriste des démocrates de progrès.

Il fut également candidat aux élections législatives de 1958 et de 1962.

Détail des fonctions et des mandats[modifier | modifier le code]

Mandat parlementaire[modifier | modifier le code]

Mandat local[modifier | modifier le code]

Propositions de loi ou de résolution[1][modifier | modifier le code]

Session 1978-1979[modifier | modifier le code]

Proposition de loi tendant à favoriser la création d'emplois dans les petites et moyennes entreprises, texte dont M. François Prigent est cosignataire avec M. Maurice Blin et plusieurs de ses collègues.

Proposition de loi tendant à assouplir les conditions d'attribution de la pension de réversion au conjoint survivant, texte dont M. François Prigent est cosignataire avec M. Jean Cauchon et plusieurs de ses collègues.

Proposition de loi tendant à reporter à vingt-sept ans l'âge limite de l'incorporation des étudiants en chirurgie dentaire et en pharmacie, texte dont M. François Prigent est cosignataire avec M. Bernard Lemarié et plusieurs de ses collègues.

Session 1979-1980[modifier | modifier le code]

Proposition de loi tendant à développer le potentiel hydraulique français, texte dont M. François Prigent est cosignataire avec M. Paul Séramy et plusieurs de ses collègues.

Proposition de loi tendant à créer une commission d'enquête chargée d'examiner les conditions du naufrage d'un pétrolier sur les côtes bretonnes et les décisions prises par les autorités compétentes pour y remédier et les moyens de lutte contre la pollution marine accidentelle, texte dont M. François Prigent est cosignataire avec M. Raymond Marcellin et plusieurs de ses collègues.

Proposition de loi d'orientation familiale, texte dont M. François Prigent est cosignataire avec M. Michel Labéguerie.

Distinctions et Postérité[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « François Prigent », sur www.senat.fr
  2. « Bulletin municipal de Plouénan (Ils ont marqué notre histoire) », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant, paramètre « date » manquant, p. 23 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]