François Pillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pillon (homonymie).
François Pillon
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

François Thomas Pillon, né à Fontaines (Yonne) le et mort à Paris le , est un philosophe français.

Il est l'élève de Pierre Larousse à l'école primaire de Toucy et devient son ami, collaborant au Nouveau Dictionnaire de la langue française.

Il est proche de l'école néocritique, qui s'inspire du criticisme de Kant[1]. Cette approche, apparue en Allemagne vers 1860 se développe jusqu'en 1920 environ et est étroitement associée aux travaux de Charles Renouvier, avec lequel Pillon a collaboré dans l'édition de la Critique philosophique et Critique religieuse.

Il fonde la revue L'Année philosophique, qu'il édite de 1890 à 1913, avec l'aide de Victor Brochard et d'Octave Hamelin[2].

François Pillon est le dédicataire de l'ouvrage de William James, Principes de la Psychologie.

Il reçoit le prix Gegner de l'Académie des sciences morales et politiques en 1912[3]

Publications[modifier | modifier le code]

  • La Philosophie de Charles Secrétan (1898)
  • (avec Charles Renouvier) traduction du livre de David Hume, Traité sur la Nature Humaine

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Néo-criticisme », Centre national de ressources textuelles et lexicales, 2012 (consulté le 20 mars 2018).
  2. A. Lalande, 'Philosophy in France in 1915', The Philosophical Review 25:4 (1916), pp. 541-542. Reprinted by JSTOR
  3. Séances et travaux de l'Académie des sciences morales et politiques, 1912 disponible sur Gallica [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]