François Pellegrini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pellegrini.
François Pellegrini
Naissance (48 ans)
Reims (France)
Nationalité Drapeau : France française
Domaines Informatique, Droit
Institutions Université de Bordeaux
Laboratoire bordelais de recherche en informatique
Inria
Diplôme Université Bordeaux 1
ENSEIRB
Directeur de thèse Jean Roman

François Pellegrini, né le à Reims (Marne), est un informaticien, professeur des universités et vice-président délégué au numérique[1] à l’université de Bordeaux, et chercheur au Laboratoire bordelais de recherche en informatique[2] (LaBRI) et à Inria. Il est l'auteur du logiciel Scotch[3], un logiciel de partitionnement généraliste. Il est commissaire à la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) et président du pôle de compétences Aquinetic.

Activités[modifier | modifier le code]

En plus de ses activités de recherche dans le domaine du calcul haute performance et du parallélisme, François Pellegrini s'investit également dans l'étude des enjeux sociétaux des technologies de l’information. À ce titre, il est impliqué dans de nombreux dossiers mêlant numérique et société.

Le 23 janvier 2014, le président du Sénat Jean-Pierre Bel annonce nommer François Pellegrini comme personnalité qualifiée pour siéger au sein de la CNIL[4].

Enjeux sociétaux du numérique[modifier | modifier le code]

Conseiller de plusieurs eurodéputés et parlementaires nationaux sur ces questions, il a ainsi travaillé pour Michel Rocard[5] sur la directive européenne sur la brevetabilité des logiciels[6].

Il a été auditionné par des membres de l'Assemblée nationale et du Sénat lors des votes des lois DADVSI et HADOPI[7].

Auteur d’un rapport sur l'usage du vote électronique lors des élections sénatoriales de 2006[8], il a été auditionné en 2014 par les sénateurs Alain Anziani et Antoine Lefèvre dans le cadre de leur rapport sur le sujet[9].

Il est occasionnellement missionné comme expert sur les logiciels libres, les contenus numériques et l’éducation par l’Organisation internationale de la francophonie[10] (OIF).

Logiciel libre[modifier | modifier le code]

Il est depuis de nombreuses années le vice-président de l’Association bordelaise des utilisateurs de logiciels libres[11] (ABUL), qui est impliquée dans des projets majeurs de logiciel libre tels qu’AbulÉdu[12], un environnement numérique intégré pour les écoles, ou bien les Rencontres mondiales du logiciel libre (RMLL), dont il a été le cofondateur[13],[14].

Il est également le président du Pôle Aquinetic[15], association de promotion du développement économique et territorial en Aquitaine au moyen de technologies libres.

Droit[modifier | modifier le code]

Ces diverses activités, au confluent de l'informatique et de ses retombées sociales, l'ont peu à peu conduit à investir le champ du droit en tant qu'objet de recherches. C'est ainsi qu'il a rédigé, avec le juriste Sébastien Canevet, le livre de référence Droit des logiciels - logiciels privatifs et logiciels libres[16]. En plus de réaliser un état du droit en matière de logiciels, cet ouvrage présente un certain nombre de contributions théoriques originales, portant entre autres sur l'interopérabilité, la limitation de la diffusivité des licences libres et l'organisation sociale et économique de la création logicielle libre.

Vulgarisation[modifier | modifier le code]

Amateur de vulgarisation scientifique, François Pellegrini a présenté entre 2005 et 2007 Double Clic, une chronique Internet hebdomadaire sur TV7 Bordeaux[17], la télévision locale de l’agglomération bordelaise. En 2017, il a donné quatre conférences dans le cadre de la chaire « Le numérique » de l'université populaire de Bordeaux [11].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Principales publications de François Pellegrini[modifier | modifier le code]

Numérique et société[modifier | modifier le code]

  • François Pellegrini, « Les algos : ni loyaux, ni éthiques ! », blog Binaire, Libération,‎ (lire en ligne).
  • Identités biométrisées et contrôle social (avec André Vitalis), rapport de recherche Inria, RR-9046, mars 2017 [12].
  • L'éthique et la révolution numérique, conférence donnée le 5 novembre 2016 dans le cadre du séminaire Technologies, éthique et cognition organisé par Dhagpo Bordeaux en partenariat avec l'université de Bordeaux et Cap Sciences, Bordeaux. Transcription textuelle par l'April : [13] ; capture vidéo : [14] ; page de l'ensemble des interventions : [15].
  • La biométrie des honnêtes gens, blog personnel, 3 novembre 2016 [16].
  • François Pellegrini, « Souveraineté numérique : “Le recours aux logiciels libres constitue la seule alternative viable” », Le Monde, supplément Éco & entreprises,‎ (lire en ligne). Version étendue disponible sur le site de l'auteur [17].
  • Claude Malhuret et François Pellegrini, « La loi renseignement, un projet liberticide en l'état », Libération,‎ (lire en ligne).
  • Chaînes de confiance et périmètres de certification : le cas des systèmes de « vote électronique », rapport de recherche Inria, RR-8553, juin 2014 [PDF] [18].
  • La révolution numérique, conférence donnée le 9 avril 2013, Talence, capture vidéo en deux parties : [19] et [20].
  • Le logiciel libre, un modèle de société, intervention aux journées Capitole du libre, Toulouse, novembre 2011 [PDF] [21] (vidéo).
  • Note sur le projet de loi « favorisant la diffusion et la protection de la création sur Internet » et sur le « rapport Thiollière », octobre 2008 [PDF] [22].
  • République 2.0 - Vers une société de la connaissance ouverte (contributeur), 15 avril 2007 [PDF] [23].
  • Rapport d'observations - afin d'auditer le déroulement du vote par correspondance électronique des électeurs inscrits sur les listes électorales consulaires des circonscriptions électorales d'Europe et d'Asie et Levant pour les élections de 2006 à l'Assemblée des Français de l'Étranger, juin 2006 [PDF] [24].
  • Note sur le numérique, le P2P, les MTP, et DADVSI, février 2006 [PDF] [25].

Droit[modifier | modifier le code]

  • L'originalité des œuvres logicielles, Revue internationale du droit d'auteur, avril 2017, p. 45-105. Version préliminaire disponible sous forme de rapport de recherche Inria, RR-8945 [26].
  • Fondamentaux juridiques - Collaboration industrielle et innovation ouverte (avec Patrick Moreau, Camille Moulin et Jeremy Pappalardo, préface de Stéfane Fermigier), in Les livrets bleus du Logiciel libre, Pôle Aquinetic et GTLL Systematic Paris-Region, 2è édition, novembre 2016 [PDF] [27].
  • Droit des logiciels - logiciels privatifs et logiciels libres (avec Sébastien Canevet, préface de Michel Rocard), Presses universitaires de France, novembre 2013, 220 mm x 150 mm, 616 p. (ISBN 978-2-13-062615-2).
  • Le droit du numérique : une histoire à préserver (avec Sébastien Canevet), actes du colloque Vers un musée de l'informatique et de la société numérique en France, Conservatoire national des arts et métiers, Paris, 7 et 8 novembre 2012, p. 61-76 [PDF] [28].
  • Interopérabilité, formats ouverts et logiciels libres, intervention aux Journées Réseau de l'Enseignement Supérieur (JRES), Toulouse, novembre 2011 [29].
  • Analysis of software patentability in Europe, chapitre 11 de Software Patents -- Legal Perspectives, Hyderabad, Amicus Books - ICFAI University Press, 2007, p. 192-209 [PDF] [30] (ISBN 81-314-0653-9).

Informatique[modifier | modifier le code]

  • Scotch & PT-Scotch - Logiciels et bibliothèques séquentiels et parallèles pour le partitionnement de graphes, le placement statique, et la renumérotation par blocs de matrices creuses, et le partitionnement séquentiel de maillages et d'hypergraphes [31].
  • Current challenges in parallel graph partitioning, Comptes-rendus de l'Académie des sciences, Mécanique, 339(2-3), janvier 2011, p. 90-95 DOI:10.1016/j.crme.2010.11.004.
  • Parallélisation du partitionnement de graphes, chapitre 4 de Partitionnement de graphe, in collection IC2 - Traité Informatique et Systèmes d'Information, Hermès-Lavoisier, 2010, p. 107-144 (ISBN 978-2-7462-3005-7).
  • Placement statique de graphes de processus, chapitre 5 de Partitionnement de graphe, in collection IC2 - Traité Informatique et Systèmes d'Information, Hermès-Lavoisier, 2010, p. 145-168 (ISBN 978-2-7462-3005-7).
  • Contributions au partitionnement de graphes parallèle multi-niveaux / Contributions to parallel multilevel graph partitioning, mémoire d'habilitation à diriger des recherches no 464, Université Bordeaux 1, décembre 2009 [PDF] [32].
  • Application de méthodes de partition à la résolution de problèmes de graphes issus du parallélisme, mémoire de doctorat no 1244, Université Bordeaux 1, janvier 1995 [PDF] [33].

Publications mentionnant François Pellegrini[modifier | modifier le code]

  • Yann Saint-Sernin, « Fichier TES : "Un bon système doit être faillible, sinon on crée un monstre" », Sud Ouest, édition Bordeaux,‎ (lire en ligne).
  • Louise Fessard et Jérôme Hourdeaux, « Le gouvernement autorise un fichage sans précédent des Français », Mediapart,‎ (lire en ligne).
  • Marc Rees, « Cazeneuve se justifie sur le fichage de 60 millions de Français mais rejette la puce sécurisée », NextInpact,‎ (lire en ligne).
  • Erwan Cario, « Avocat inattendu du logiciel libre », Libération,‎ (lire en ligne).
  • Thierry Noisette, « Michel Rocard, héros victorieux de la lutte contre les brevets logiciels », ZDNet,‎ (lire en ligne).
  • Yann Saint-Sernin, « L’algorithme prédictif : "c'est Kafka qui rencontre Matrix" », Sud Ouest, édition Bordeaux,‎ (lire en ligne).
  • Julien Rousset, « Accueillir Snowden », Sud Ouest, édition Bordeaux,‎ , p. 4 (lire en ligne).
  • « Des machines à frauder dans les mairies », Le Canard enchaîné,‎ , p. 2.
  • Mickaël Bosredon, « Une terre d'innovation pour seniors », 20 minutes (France), édition Bordeaux,‎ , p. 3 (lire en ligne).
  • Alain Anziani et Antoine Lefèvre, Vote électronique : préserver la confiance des électeurs, rapport d'information fait au nom de la commission des lois constitutionnelles, de législation, du suffrage universel, du Règlement et d’administration générale sur le vote électronique, Sénat, 9 avril 2014 [9].
  • Jean-Louis Hugon, « Mont-de-Marsan : François Pellegrini, président d'Aquinetic, est nommé à la CNIL », Sud Ouest, édition Landes,‎ (lire en ligne).
  • (en) Françoise Breton, « Organizing Computing on Parallel Machines », Inria Technoscope,‎ (lire en ligne).
  • Christophe Loubès, « Logiciels libres et viables », Sud Ouest, édition Rive gauche,‎ (lire en ligne).
  • Gilles Guitton, « François Pellegrini - Homme du libre », Sud Ouest, édition Rive gauche,‎ .
  • Perline et Thierry Noisette, La bataille du logiciel libre : Dix clés pour comprendre, Paris, La Découverte, coll. « Sur le Vif », , 144 p., 114 mm x 190 mm (ISBN 978-2-7071-4880-3), p. 95.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les vice-présidents de l'Université de Bordeaux.
  2. Annuaire du LaBRI [1].
  3. (en) Françoise Breton, « Organizing Computing on Parallel Machines », Inria Technoscope,‎ (lire en ligne).
  4. Jean-Pierre Bel nomme François Pellegrini à la CNIL, 23 janvier 2014, Sénat.
  5. Michel Rocard, préface de Droit des logiciels - logiciels privatifs et logiciels libres, François Pellegrini et Sébastien Canevet, Presses universitaires de France, novembre 2013, p. 9 [2].
  6. "Nous avons révélé la toxicité du brevet logiciel" [François Pellegrini], Transfert.net, 24 septembre 2003.
  7. Projet de loi favorisant la diffusion et la protection de la création sur Internet - Rapport no 53 (2008-2009) de M. Michel Thiollière, fait au nom de la commission des affaires culturelles, déposé le 22 octobre 2008 [3]
  8. Vote par Internet : des experts très sceptiques, ZDNet.fr, 4 août 2006
  9. a et b Vote électronique : préserver la confiance des électeurs, rapport d'information no 445 (2013-2014) de MM. Alain Anziani et Antoine Lefèvre, fait au nom de la commission des lois constitutionnelles, de législation, du suffrage universel, du Règlement et d’administration générale sur le vote électronique, déposé le 9 avril 2014 [4]
  10. François Pellegrini, Révolution numérique et économie verte : L'apport des logiciels libres [5].
  11. ABUL, Compte-rendu du Conseil d'administration du 5 février 2001, [6].
  12. AbulÉdu : Fonctionnalités [7].
  13. L'Agenda du Libre, Bordeaux : Projection de Révolution OS et débat avec François Pellegrini [8].
  14. Régionales: en Aquitaine, Alain Rousset veut "une société numérique ouverte", ZDNet.fr, Thierry Noisette, 13 février 2010.
  15. Pôle Aquinetic.
  16. François Pellegrini et Sébastien Canevet, Droit des logiciels - logiciels privatifs et logiciels libres, Presses universitaires de France, novembre 2013 [9].
  17. Cap Sciences, annonce de la conférence Internet : tous experts [10]