François Parenteau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parenteau.
François Parenteau
François Parenteau.jpg
Parenteau en 2018.
Biographie
Nationalité
Activité

François Parenteau est un réalisateur, un journaliste[1] et un humoriste québécois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a agi comme imitateur, concepteur publicitaire et auteur pour le magazine humoristique Croc. Il a été comédien dans des spectacles d'humour. Il a participé à la Course destination monde en 1994-1995.

Il est ensuite journaliste et réalisateur pour l'émission Points chauds, diffusée par Télé-Québec. Il est aussi chroniqueur et commentateur de l'actualité, de la politique, de la culture et du milieu artistique dans chaque émission de Génération 2000, sur les ondes de Musimax. Ces émissions passent en revue de façon chronologique les évènements marquants de chaque année de la décennie 2000.

Parenteau donne des cours sur l'humour à l'École nationale de l'humour.

Il est membre du collectif d'humoristes Les Zapartistes jusqu'en 2011.

De 1997 à 2005, il livre un billet radiophonique hebdomadaire à l'émission Samedi et rien d'autre à la radio de Radio-Canada. Trois recueils en ont été tirés : Réveils mutins (1998)[2], Réveils mutins II (2000)[3] et Délits d'opinion (2006)[4]. En décembre 2005, Radio-Canada met fin à son contrat, son billet satirique ayant pris une tangente pamphlétaire[5], ce qui ne respectait plus les termes de son contrat. Plusieurs protestations se sont élevées contre cette décision de la Radio-Canada[6],[7],[8],[9], que celle-ci a justifiée dans une lettre publiée[10].

Depuis 2006, il écrit une chronique régulière intitulée « Impertinences » dans l'hebdomadaire montréalais Voir.

En 2015, il coanime avec Marc-André Carignan l'émission Mise à jour, diffusée sur la chaîne MAtv de Vidéotron.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ne doit pas être confondu avec un autre journaliste du même nom travaillant au journal La Presse.
  2. Réveils mutins, éditions Les Intouchables, 1998, 118 pages (ISBN 978-2921775458).
  3. Réveils mutins II, éditions Michel Brûlé, 2000, 212 pages (ISBN 978-2894851180).
  4. Délits d'opinion, éditions Michel Brûlé, 2006 (ISBN 978-2894853481).
  5. Louise-Maude Rioux Soucy, La SRC met fin au contrat de François Parenteau, Le Devoir, 20 décembre 2005 (page consultée le 26 août 2013).
  6. Louise-Maude Rioux Soucy, « Radio de la Première Chaîne - Le renvoi de François Parenteau critiqué par de nombreux auditeurs », Le Devoir, 10 janvier 2006 (page consultée le 26 août 2013).
  7. Jacques Keable, « Le congédiement de François Parenteau - L'hypocrisie de Radio-Canada », Le Devoir, 10 janvier 2006 (page consultée le 26 août 2013).
  8. Jocelyn Desjardins, « L'affaire Parenteau - Une censure nommée diversité », Le Devoir, 17 janvier 2006 (page consultée le 26 août 2013).
  9. Louise-Maude Rioux Soucy, « Médias - L'UNEQ réclame plus de transparence », Le Devoir, 26 janvier 2013 (page consultée le 26 août 2013).
  10. Louise Carrière, « Congédiement de François Parenteau - Un équilibre à respecter », Le Devoir, 11 janvier 2006 (page consultée le 26 août 2013).