François Nicoullaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

François Nicoullaud, né le à Port-Tewfik (en) (Égypte), est un diplomate et analyste politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

François Nicoullaud fait des études à l'Institut d'études politiques de Paris (diplôme en 1961) et entre au ministère des affaires étrangères en 1964. Il est élève de l'École nationale d'administration (Promotion François Rabelais, 1970-1973)[1].

Il fait une carrière diplomatique où il occupe notamment à l'étranger les postes de chef de cabinet du général gouverneur militaire français de Berlin (1975-1978), Consul général à Bombay (1986-1988), Ambassadeur à Budapest (1993-1997), Ambassadeur à Téhéran (2001-2005)[1].

En France, il est notamment au cabinet de Pierre Joxe, ministre de l'Intérieur (1988-1991, conseiller diplomatique), puis ministre de la Défense (1991-1993, comme directeur de cabinet), directeur général de la coopération internationale et du développement et président du conseil d’administration de l’Agence pour l'enseignement français à l'étranger (1998-2000).

Engagé dans la vie syndicale et associative, il est un des fondateurs du syndicat CFDT des Affaires étrangères[2] et un des contributeurs en 1985 du « Manifeste pour un ministère des relations extérieures moderne et démocratique » MODDEX. Il est également membre actif de l'association Français du monde – ADFE, association reconnue d’utilité publique qu'il préside de 2005 à 2009[3]. Il siège de 2005 à 2013 à l'Assemblée des Français de l'étranger au titre des personnalités qualifiées désignées par le ministre des Affaires étrangères.

Il enseigne à la Paris School of International Affairs (PSIA), créée par Sciences Po Paris[4].

À l'occasion de l'élection présidentielle de 2017, il fait partie des 60 diplomates qui apportent leur soutien à Emmanuel Macron[5].

Publications[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]