François Morel (compositeur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir François Morel et Morel.

François Morel (Montréal, [1] - ) est un pianiste, chef d'orchestre, professeur québécois, surtout connu comme compositeur. L'Orchestre de Radio-Canada a fait la première de plusieurs de ses œuvres, ainsi que l'Orchestre symphonique de Montréal, et l'Orchestre de Philadelphie[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Montréal en 1926, François Morel commence ses études de piano à l'âge de neuf ans, auprès d'un professeur de quartier. À l’âge de dix-sept ans, il entre au Conservatoire de musique de Montréal, après avoir composé un quatuor à cordes[3]. Il est lauréat de piano, de l'Académie de musique du Québec (AMQ). À 21 ans (en 1947)[1], il reçoit de cette académie un brevet d'enseignement du piano en 1950 et, du conservatoire, un deuxième prix de piano l'année suivante, et un premier prix de fugue en 1953[1]. L'enregistrement de son œuvre pour guitare Me duele España sur l'étiquette Radio Canada International (RCI 457), jouée par et écrite pour le guitariste Michael Laucke, a remporté le Grand Prix du Disque de Conseil de la Musique en 1979 pour le meilleur enregistrement canadien[4].

Il est parmi les premiers musiciens québécois formés exclusivement au CMM[1]. De 1944 à 1953, il y travaille la composition auprès de Claude Champagne, l'acoustique auprès de Jean Papineau-Couture, l'harmonie, le contrepoint et la fugue auprès d'Isabelle Delorme et le piano auprès d'Arthur Letondal, Germaine Malépart et Edmond Trudel[1].

Compositions[modifier | modifier le code]

  • Esquisse, op.1 (1946)
  • Chants japonais - pour voix et piano (1949)
  • Quatuor à cordes no.1 (1952)
  • Antiphonie - pour orchestre (1953)
  • Prière - pour orgue (1953)
  • Cassation - pour septuor à vent (commande de Radio-Canada, 1954)
  • Deux études de sonorités - pour piano (1954)
  • Les rivages perdus - pour voix et piano (1954)
  • Diptyque - pour vents et percussions (1954)
  • Symphonie pour cuivres (commande de Radio-Canada, 1956)
  • L'étoile noire - tombeau de Borduas, pour orchestre (1961)
  • Le mythe de la roche percée (commande de l'orchestre à vents de Pittsburg, 1961)
  • Quintette pour cuivre (commande du Quintette de Montréal, 1962)
  • Quatuor à cordes no.2 (commande de la Canadian Broadcasting corporation, 1963)
  • Alléluia, pour orgue (commande Ars organi, 1964)
  • Requiem pour vents (1966)
  • Nuvattuq (flûte seule, 1967)
  • Neumes d'espaces et reliefs (commande Orchestre d'Edmonton, 1967)
  • Prismes anamorphoses (commande Canadian Broadcasting corporation, Vancouver, 1967)
  • Étude en forme de toccate (pour deux percussions, 1968)
  • Départs (commande guitare et orchestre de chambre de l'Université McGill, 1969), enregistré sur RCI 367, guitare Michael Laucke
  • Radiance (commande Canadian Broadcasting Corporation Vancouver, 1970)
  • Rythmologue, pour 8 percussions (1970)
  • Iikkii, froidure (commande de la Société de musique contemporaine du Québec, 1971), guitare et orchestre de chambre, enregistré sur RCI 367, guitare Michael Laucke
  • Me duele España - pour guitare (commande de la société de guitare de Toronto, Michael Laucke)(1977)[4]
  • Paraphrases sur des airs de Noël, orchestre symphonique (1978)
  • Melisma, pièce concertante pour piano et orchestre (*prix du concours de l'orchestre symphonique de Montréal, 1980)
  • L'oiseau-demain, ensemble de flutes (1982)
  • Aux marges du silence (commande de l'Université Laval, 1982)
  • Divergences, violon et guitare (1983), enregistré sur RCI 583, guitare Michael Laucke
  • Taléa, trio à vent (1984)
  • Fulgurance no.1, pour petit ensemble (1986)
  • Aerea, cuivres et percussions (1986)
  • Lyre de cristal, hommage à Varèse, pour percussions (commande de l'Université McGill, 1986)
  • Les voix de l'ombre, pour cuivres (1987)
  • Aux couleurs du ciel, pour orchestre (commande de l'orchestre symphonique de Montréal, 1988)
  • Duolet, pour deux flûtes (1988)
  • De subitement Lointain, pour ensemble à vent (1989)
  • Fulgurance no.2, pour petit ensemble (1990)
  • Paysage dépaysé, pour quintette à cordes (commande Canadian Broadcasting Corporation, 1990)
  • Figures-Segments-Ellipses, clarinette et quatuor à cordes (commande Université Laval, 1990)
  • Distance intime, pour flûte et piano (commande concours Musique du Canada, 1991)
  • Stèle pour clarinette (commande concours Musique du Canada, 1991)
  • Die stèle der Zwillinge, hommage à Paul Klee (commande Orchestre de Laval, 1992)
  • Lumières sculptées, pour cuivres et percussions (commande de la Société de musique contemporaine du Québec, 1992)
  • Eklepsis, pour marimba (1993)
  • Chants d'espace (commande de l'Orchestre symphonique de Québec, 1994)
  • Les Éphémères, pour 4 cors et tuba (1995)
  • Et le crépuscule.... se trouva libre (commande de l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières, 1996)
  • Strophes, séquences, mouvements, pour 12 saxophones (1999)
  • Imaginaire, 3 pièces pour guitare (2000)
  • Les récits du rêve, pour 2 pianos-main gauche et orchestre (commande du Festival de Lanaudière, 2000)
  • Miroir, basson seul (2001)
  • Rupture, pour orchestre (commande de l'Orchestre symphonique de Québec, 2001)
  • Calligraphies sonores, ensemble à vent et percussions (2002)
  • Il faut inventer la terre (commande de l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières, 2003)
  • Rencontre Aria, tuba et piano (2004)
  • Passage à l'aube, pour orchestre (commande de l'Orchestre symphonique de Montréal, 2005)
  • Aulos, hautbois seul (2007)
  • Signal, flûte seule (2007)
  • Phases, pour cor et piano (2008)
  • Parcours pour 4 percussions (2009)
  • Trinômes, piano seul (2011)
  • Enjeux, piano seul (2013)
  • Visions, piano seul (commande concours Musique du Canada, 2014)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Hélène Plouffe, « Morel, François », Encyclopédie de la musique au Canada,‎ (lire en ligne).
  2. Hélène Plouffe, « Morel, François », sur The Canadian Encyclopedia (consulté le 21 février 2016)
  3. « Morel, François », Centre de musique canadienne au Québec (CMC/Q),‎ (lire en ligne).
  4. a, b et c Claude Gingras, « In Review », MusiCanada magazine,‎  :

    « Michael Laucke's admirable repertoire of contemporary works written especially for guitar is certainly praiseworthy, as are the performers' technique and sensitivity. The recording has already been awarded a Grand Prix du Disque-Canada. »

  5. « François Morel, chevalier », Ordre national du Québec,‎ (lire en ligne).
  6. Julie Stanton et Claude Janelle, « Morel, François : Prix Denise-Pelletier », Prix du Québec,‎ (lire en ligne).
  7. « Le prix Serge-Garant à François Morel », Le Devoir,‎ (lire en ligne).
  8. [PDF] Communiqué de presse annonçant les lauréats 2011-2012, remis le 27 janvier 2013