François Michel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Michel et François Michel (homonymie).
François Michel
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

François Michel (1914-1944) fut, pendant la Seconde Guerre mondiale, un agent secret français du Special Operations Executive.

Identités[modifier | modifier le code]

  • État civil : François Gérard Michel
  • Comme agent du SOE, section F :
    • Nom de guerre (field name) : « Jacques »
    • Nom de code opérationnel : DISPENSER (en français PHARMACIEN)
    • Nom (au recrutement ?) : Frank Mitchell

Parcours militaire : SOE, section F, General List ; grade : lieutenant ; matricule : 294434.

Famille[modifier | modifier le code]

  • Ses parents : Raymond H. et Jeanne Michel, Paris, France

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

François Michel naît le , en France. Il réside à Londres NW.

Il est recruté par le SOE.

Mission en France

Définition de la mission : il vient comme instructeur en sabotage, pour le réseau ARCHDEACON de Frank Pickersgill « Bertrand ».

À Londres, la section F semble ignorer que le réseau est mort-né depuis trois mois, et que les Allemands, après avoir récupéré le poste radio de John Macalister « Valentin » au moment de son arrestation le , ont engagé un jeu radio avec Londres.

Un avion le dépose en France, dans la nuit du 21 au [1]. Il est arrêté le 23 à Paris.

Déporté à Flossenbürg, il y est exécuté entre le 1er et le . Il a 29 ans.

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

Notes, sources et liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Opération PEASHOOTER (signifiant « sarbacane ») organisée par Paul Rivière et Pierre Rateau ; terrain JUNOT, près de Tournus ; passagers amenés : Richard Heslop « Xavier », Jean Rosenthal « Cantinier », un troisième membre de MARKSMAN, et François Michel « Jacques » ; colis apportés : 42 ; avion : Hudson ; pilote : Hugh Verity ; équipage : Philippe Livry-Level et Eddie Shine ; Hugh Verity a écrit que ce vol comporta, au moment de l’atterrissage, ses moments de vol les plus difficiles. [Source : Verity, p. 143-144 et 281.]

Sources et liens externes[modifier | modifier le code]

  • Fiche Frank Mitchell : voir le site Special Forces Roll of Honour.
  • Michael Richard Daniell Foot, Des Anglais dans la Résistance. Le Service Secret Britannique d'Action (SOE) en France 1940-1944, annot. Jean-Louis Crémieux-Brilhac, Tallandier, 2008, (ISBN 978-2-84734-329-8). Traduction en français par Rachel Bouyssou de (en) SOE in France. An account of the Work of the British Special Operations Executive in France, 1940-1944, London, Her Majesty's Stationery Office, 1966, 1968 ; Whitehall History Publishing, in association with Frank Cass, 2004. Ce livre présente la version officielle britannique de l’histoire du SOE en France. Une référence essentielle sur le sujet du SOE en France.
  • Hugh Verity, Nous atterrissions de nuit..., préface de Jacques Mallet, 5e édition française, Éditions Vario, 2004.
  • J.D. Sainsbury, Le Mémorial de la section F, Gerry Holdsworth Special Forces Charitable Trust, 1992.