François Michaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
François Michaud
Fransèches - Masgot (26).jpg
Autoportrait présumé de François Michaud, sur le potager de Masgot.
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

François Michaud, né Jean François Michaud le 22 septembre 1810 à Masgot (commune de Fransèches en Creuse)[1] où il est mort le 29 décembre 1890[2], est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille de paysans, François Michaud restera tout sa vie durant dans son village à exercer et perfectionner sa maîtrise de la sculpture du granit. Autodidacte, il orne les maisons du village de petites statues naïves qu'il nomme ses « marmots », témoignant une grande sensibilité poétique de l'artiste. Il se distingue également par son souci du confort et de l'aspect pratique de l'aménagement.

Vers la fin de sa vie, il devient un fervent républicain, s'engageant sur la liste municipale, offrant à la commune une Marianne en granit, et disposant de part et d'autre de sa porte d'entrée un buste de Marianne et un autre de Jules Grévy.

Par sa pratique d'autodidacte inspiré, François Michaud peut être considéré comme l'un des premiers représentants connus de l'art brut, avant l'abbé Fouré, créateur des Rochers sculptés de Rothéneuf, ou le facteur Cheval, auteur du Palais idéal d'Hauterives.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bruno Montpied, « Le Ciment des Rêves », Plein Chant, n°44, printemps 1989.
  • Collectif, textes de Robert Brousse, Alain Freytet, Jacques Lagrange, Jacques Meunier, Bruno Montpied, Roland Nicoux, Patrice Trapon et Pierre Urien, Masgot. L’œuvre énigmatique de François Michaud, Limoges, éd. Lucien Souny, 1993.
  • Bruno Montpied, Éloge des jardins anarchiques, Montreuil, l'Insomniaque, 2011.
  • Bruno Montpied, « François Michaud n’était pas seul. Quelques exemples d’environnements populaires créés avant le Palais Idéal du Facteur Cheval », Bulletin de liaison Les Maçons de la Creuse, n°15, juin 2011 [imprimé en janvier 2013].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]