François Merry Delabost

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
François Merry Delabost
Fonction
Président
Académie des sciences, belles-lettres et arts de Rouen
à partir de
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
LyonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de
Distinctions

François Merry Delabost, né le à Saint-Saire et mort le à Rouen[1], est un médecin français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Chirurgien à l’Hôtel-Dieu de Rouen de 1867 à 1883.

Médecin-chef de la prison Bonne-Nouvelle à Rouen, il est connu pour être l’inventeur de la douche en 1872. Il a l’idée de la douche, non pas pour équiper les logements, mais pour améliorer l’hygiène dans les prisons françaises. Il a vendu son invention en mettant en avant les économies d’eau réalisées comparativement au bain.

Il est membre de l'Association française pour l'avancement des sciences[2].

Il est nommé directeur de l’École préparatoire de médecine et de pharmacie de Rouen en 1890.

Il est chevalier de la Légion d'honneur en 1893[3] et président de l’Académie des sciences, belles-lettres et arts de Rouen en 1897.

Une rue de Rouen dans le quartier Saint-Sever porte son nom[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • « Note sur un système d’ablutions pratiqué à la prison de Rouen et applicable à tous les grands établissements pénitentiaires ou autres », dans Extrait des Annales d’hygiène publique et de médecine légale, 2e série, t. xliii, 1875.
  • « Bains-douches de propreté, nouveaux appareils de bains dans les prisons françaises. Lettre à M. le secrétaire général de la Société générale des prisons », dans Bulletin de la Société générale des prisons, .
  • Jean-Baptiste Laumonier, Les Flaubert : Simple esquisse de trois chirurgiens de l’Hôtel-Dieu de Rouen pendant un siècle (1785-1882), Évreux, Charles Hérissey, 1889.
  • « Les Bains-douches à bon marché à Bordeaux et à Rouen », dans La Normandie médicale, 1896.
  • « [La] Question des bains scolaires à Rouen, communication faite à la Société normande d’hygiène pratique », dans La Normandie médicale, et .

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Au no 96 rue Ganterie.
  2. Association française pour l'avancement des sciences, Compte-rendu de la 14e Session : Grenoble 1885, Paris, (lire en ligne), p. XLIX
  3. « Cote LH/694/9 », base Léonore, ministère français de la Culture
  4. (en) « OpenStreetMap », sur OpenStreetMap (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire biographique de la Seine-Inférieure, Paris, H. Jouve, coll. « Les Dictionnaires départementaux », (OCLC 462164806)
  • Mélanie Mataud et Pierre-Albert Martin (préf. Béatrice Pannequin-Nicolle), La Médecine rouennaise à l’époque de Charles Nicolle, de la fin du XIXe siècle aux années 1930, Luneray, Bertout, , 192 p. (ISBN 2-86743-488-2, OCLC 52813363)

Liens externes[modifier | modifier le code]