François Magin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

François Magin, D. Hoaxer, Papartchu Dropaôtt, Papartchu Alfraède, et F.-M. Gérin-Lajoie sont les pseudonymes d'un écrivain québécois inconnu. En fin de vie, l'auteur a décidé de révéler sa véritable identité : François-Marie Gérin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Québec, le , François-Marie Gérin a étudié la linguistique et la traduction (B.A. spécialisé, Université d'Ottawa, 1972). Il a travaillé comme rédacteur publicitaire (1972-1973) et comme traducteur (1974-1975) avant de cumuler ces deux fonctions à titre de pigiste. Il a été boursier du Conseil des arts (1977) et de la Direction générale de l'enseignement supérieur (1979) pour fins de création littéraire[1]. Après avoir écrit quelques polars humoristiques et quelques recueils de poésie de 1976 à 1984, il a interrompu sa carrière d'écrivain pour se consacrer à d'autres passions, l'art ancien et les voyages.

Il est revenu à l'écriture en 2007.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Polars humoristiques[modifier | modifier le code]

  • Papartchu Dropaôtt, L'histoire louche de la cuiller à potage, Éditions Quinze, Montréal, 1976, 140 pages[2]
  • Papartchu Dropaôtt, Du pain et des œufs, Éditions Quinze, Montréal, 1977, 148 pages
  • Papartchu Dropaôtt, Salut Bonhomme !, Éditions Quinze, Montréal, 1978, 198 pages
  • Papartchu Dropaôtt, Les Noires Tactiques du Révérend Dum, Éditions Québecor, Montréal, 1980, 175 pages
  • F.-M. Gérin-Lajoie, Les Taxis volants, une aventure de Jos Bine, Desclez Éditeur, Montréal, 1980, 159 pages[3].
  • F.-M. Gérin-Lajoie, Pas de chocolat pour tante Laura, une aventure de Jos Bine, Desclez Éditeur, Montréal, 1980, 160 pages

Poécits (poèmes-récits)[modifier | modifier le code]

  • Papartchu Alfraède, Viens prendre un ver(s), Éditions Saint-Germain-des-Prés, Paris, 1977, 64 pages[4]
  • F.-M. Gérin-Lajoie, Brise la glace, Narcisse, Éditions Saint-Germain-des-Prés, Paris, 1980, 65 pages
  • F.-M. Gérin-Lajoie, Je tue il, Éditions Naaman, Sherbrooke, 1984, 58 pages

Romans récents[modifier | modifier le code]

  • François Magin, La Belle et le hautbois d'Armand, premier volet d'une trilogie intitulée Un Conte de fées sans les fées, Éditions Hurtubise, Montréal, 2007, 112 pages
  • D. Hoaxer, traduit par François Magin, Da Monopoli Code, Éditions De Mortagne, Boucherville, 2008, 189 pages (roman humoristique parodiant le Da Vinci Code)
  • François Magin, Le Non Moins Fabuleux Destin de Melpomène Meynard, deuxième volet de la trilogie Un Conte de fées sans les fées, 2009, disponible gratuitement sur le blogue parisien Lecture sans frontière
  • François-Marie Gérin, La Constellation, trilogie romanesque, mélange de fantastique et de science-fiction, dont la publication a débuté sur Internet (la-constellation6.webnode.fr) en avril 2017 et devrait se poursuivre pendant cinq ans (la publication en volume devrait suivre).

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire des écrivains québécois contemporains, Montréal, Québec/Amérique, 1983, p.175
  2. Gilles Dorion, sous la direction, Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec, Tome VI, 1976-1980, Montréal, Fides, , 1087 p., «L'histoire louche de la cuiller à potage et autres romans de Papartchu Dropaôtt», p. 393-395
  3. Gilles Dorion, sous la direction, Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec, Tome VI, 1976-1980, Montréal, Fides, , 1087 p., «Les Taxis Volants et Pas de chocolat pour tante Laura», p. 777
  4. Gilles Dorion, sous la direction, Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec, Tome VI, 1976-1980, Montréal, Fides, , 1087 p., «Viens prendre un ver(s)», p. 888

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]