François Louis Phelippes-Tronjolly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
François Louis Phelippes-Tronjolly
Fonction
Procureur-syndic
Rennes
Biographie
Naissance
Décès
(à 77 ans)
Rennes[1]
Nom officiel
François Anne Louis Phelippes de Coatgoureden de TronjollyVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité

François Anne Louis Phelippes de Coatgoureden de Tronjolly, dit Phelippes-Tronjolly (1751-1830), est un magistrat français.

Biographie[modifier | modifier le code]

François Louis Phelippes-Tronjolly est le fils de François Jacques Phelippes, sieur de Tronjolly, capitaine de la milice bourgeoise de Rennes, et de Marie Anne Thomasse Fauvel. Marié à Mathurine Gilonne Anne Clemenceau, il est le beau-père de l'ingénieur Jacques Piou[2].

Il est conseiller, premier avocat du roi en la sénéchaussée et au siège présidial de Rennes, commensal de la maison du roi, conseiller juge-garde des Monnaies, procureur-syndical de la Communauté, substitut du procureur-général au siège royal de la Police et administrateur du Collège de Rennes.

Acquis aux idées nouvelles avant 1789. Accusateur public au tribunal de Paimbœuf puis juge au tribunal révolutionnaire sous la Terreur. Il s'oppose à Jean-Baptiste Carrier et aux comités à plusieurs reprises. Arrêté après le départ de Jean-Baptiste Carrier, il est jugé à Paris en même temps que les autres accusés nantais. Acquitté, il témoigne ensuite contre Jean-Baptiste Carrier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Jules Michelet, Gérard Walter, Histoire de la Révolution française. Volume 2, 1952

Liens externes[modifier | modifier le code]