François Lefort (marchand)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

François Lefort (né à Vitré - 1598) est un marchand et navigateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Originaire d'une famille protestante de Vitré[1]. Sa famille est affilié aux de Moucheron[2].

Pierre de Moucheron au milieu du XVIe siècle est marchand à Middlebourg et à Anvers[3]. Il est le père de Balthasar de Moucheron, Georges de Moucheron[4], et de Marguerite de Moucheron (+ 12 février 1614 à La Croixille).

François Lefort est mariée avec Marguerite de Moucheron. Ses fils :

  • François, meurt de façon dramatique, lors de l'une expédition, à l'île de Principe dans le golfe de Guinée en 1598
  • Guyon Lefort, membre de la Compagnie de Moucheron (+ 1603)
  • Pierre (+ 1er juin 1601 à Vitré) est marié à Suzanne Le Febvre. Pierre, le fils de ces derniers, baptisé le 25 janvier 1594 à Vitré, fut dans les années 1620-1630 marchand à Amsterdam. Il se maria à Anvers. Son fils Jean, né à Amsterdam, se fixa dans les années 1650 à Nantes.][5].

Vie[modifier | modifier le code]

François Lefort est un marchand de Vitré, qui s'est installé à Anvers en 1559. Il est devenu membre du Conseil de la ville d'Anvers en tant que Maître de la Guilde des barbiers[6].

En 1574, il est parmi les marchands qui ont prêté de l'argent à la ville pour le paiement des soldats espagnols. En 1576, Jean de Castro a composé un livre de chanson sur des textes de Pierre de Ronsard pour François Lefort. Il a fondé une société de négoce avec deux autres commerçants (dont l'influent Balthasar De Moucheron, son beau-frère). Leur entreprise était spécialisée dans le commerce d'outre-mer. En 1585, après la chute d'Anvers, ils déplacent l'entreprise en Zélande.

La société, dirigé par Balthasar De Moucheron dresse un acte qui affirme qu'elle est le propriétaire légitime du navire La Bonne Espérance[7].

Leurs expéditions se heurtent souvent à de graves problèmes : En 1598, les bateaux affrêtés coulent : le Schepen à Douvres, et le De Maene, et le De Sonne à Bantavi[8].

En 1589, la famille Lefort se réfugie à Londres : François Le Fort, marchand originaire de Vitré en Bretagne, réfugié en ceste ville de Londres depuis neuf ans, avecques sa femme et douze enfans, lesquels lui ont beaucoup cousté pour les entretenir aux escoles et au service du Roi à sa conservation de sa ville de Diepe » . La taxe abusive dont on l'imposa, en 1598, lui fit sans doute quitter Londres pour la Hollande[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Un Guyon Lefort est prévôt de la Confrérie des Marchands d'Outre-Mer en 1535.
  2. Voir : [1]
  3. Il part en 1504 pour la Flandre, et y épouse Isabelle de Gerbier de Middlebourg. Ils ont 13 enfants, suivant un acte de partage passé à Anvers en 1559.
  4. Il s'établir en Bretagne en 1570. Il y épousa Mathurine le Couvreux, de la ville de Vitré
  5. Alexandre et Pierre Le Fort sont les fils du marchand Jean établi à Nantes et de sa troisième épouse Catherine Lemoyne. Leur sœur Catherine, le 25 janvier 1699, à l'âge de 18 ans, entre comme novice chez les Ursulines de Vitré. Elle prononçe ses vœux le 8 juin 1700 et meurt le 28 novembre 1763 à l'âge de 83 ans.
  6. "Geordonneert opt versueck gedaen by die vanden Maendagschen Raedt, dat deselve Raetslieden selen vry ende exempt wesen vande ordinarise wachte, mits de diensten, lasten ende vacatien die deselve continuelyck inde stadtsaecken syn doende, ... dat daeromme Cornelis Hildernisse, Deken vande Schippers, desaengaende sal wesen exempt. Actum ut supra (22 November 1582) ... Gelycke acte op Franchoys le fort, Deken vande Barbiers.. Ville d'Anvers. Archives, T 25, fol. 95r
  7. "Sr Balthasar de Moucheron marchant resident en ceste ville d'Anvers Juravit Que luij et (les Srs Franchois Le Fort manant de ceste dicte ville, et Jerosme Andre demourant a Rouen) [crossed out and replaced by:] sa compaignie, sont vrays proprietaires et Srs de la navire nommée la bonne Esperance, de port de cent vingt tonneaulx, de leaige environ de six ans [...] Actum XXV May LXXXV."
  8. De Compagnie uyt Zeelant hadden Anno 1598 uytghesonden drie Schepen / De Maene / De Sonne / ende de langhe Bercke / daer van de Mane bleef int uyt-varen / qualijck gheballast /omvallende voor Doveren: de twee andere / De Sonne ende de langhe Berck voeren tot Bantavi / daer sy Peper laden / ende quamen niet gheheel volladen t'huys.
  9. Supplique de F. Le Fort à notre ambassadeur à Londres : B. N., Franc. 15980. fol. 49.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]