François Le Levé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
François Le Levé
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
Mouvement
Lieu de détention

François Le Levé, né le à Locmiquélic (Morbihan) et mort le au retour de déportation, est un ouvrier chaudronnier et anarcho-syndicaliste français.

Lors de la Première Guerre mondiale, il est l’un des signataires du Manifeste des Seize rassemblant les libertaires partisans de l'Union sacrée face à l'Allemagne. Il rejoint la Résistance française pendant la Seconde Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est un des signataires du Manifeste des Seize, initié par Pierre Kropotkine et Jean Grave, qui prenaient parti pour les alliés durant la Première Guerre mondiale alors que la plupart des anarchistes refusent de choisir un camp dans ce qu'ils considéraient comme une « guerre de classe ».

Lors de la Seconde Guerre mondiale, pendant l’occupation allemande, François Le Levé, est à Vannes, membre de la Résistance intérieure française, représentant du mouvement syndical au Comité départemental de libération. Arrêté par les Allemands le , il est déporté le au camp de concentration de Neuengamme (matricule 39879). C’est au cours de son rapatriement vers la France qu’il meurt d’épuisement le .

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]