François Jourda de Vaux de Foletier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

François Jourda de Vaux de Foletier, né le à Noyant et mort le à Paris, est un archiviste et historien français, spécialiste de l’histoire des Tsiganes en Europe[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Origine et formation[modifier | modifier le code]

François Jourda de Vaux de Foletier est le fils de Léon Jourda de Vaux de Foletier (1854-1944), lieutenant-colonel d'infanterie, et d'Adrienne Bonnin de La Bonninière de Beaumont (1861-1913).

Élève de l’École des chartes[1], François Jourda de Vaux de Foletier y obtint en 1917 le diplôme d’archiviste paléographe avec une thèse sur Galiot de Genouillac, maître de l’artillerie de France.

Vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Après un intérim aux Archives départementales de la Vienne, il fut archiviste départemental de la Charente-Inférieure de 1919 à 1937, puis, de 1937 à 1941, de la Seine-Inférieure et enfin de la Seine de 1941 à son départ en retraite[2]. Aux Archives de la Seine, il prit l'initiative d'une seconde reconstitution des registres paroissiaux et d'état civil de Paris disparus en 1871[3].

L’œuvre[modifier | modifier le code]

À partir de 1956, les recherches de Vaux de Foletier portèrent sur les Tsiganes et leur histoire dont il devint un spécialiste[1]. En 1955, il fut l’un des fondateurs de la revue Études tsiganes.

Il reçut plusieurs prix de l’Académie française en 1931, 1961, 1970 et 1981, cf. infra.

Hommages[modifier | modifier le code]

Henriette Asséo lui dédia son livre Les Tsiganes — une destinée européenne[note 1], 1994.

À La Rochelle, la rue François-de-Vaux-de-Foletier dessert les Archives départementales de la Charente-Maritime et l’université de la Rochelle.

Publications[modifier | modifier le code]

  •  La Rochelle d’autrefois et d’à présent, La Rochelle, Pijollet, 1923
  •  Galiot de Genouillac, maître de l’artillerie de France (1465-1546), Paris, A. Picard, 1925, 211 p. Prix Auguste-Furtado de l’Académie française en 1926
  •  Histoire d’Aunis et de Saintonge, Paris, Boivin, coll. « Vieilles provinces de France », 1929
  •  Le Siège de la Rochelle, Paris, Firmin-Didot, 1931, prix Thérouanne de l’Académie française en 1932 ; nouvelle édition, La Rochelle, éditions Quartier latin et Rupella, 1978
  •  Images de la Rochelle, ill. de Louis Suire, La Rochelle, La Rose des vents, 1932
  •  Le Comte de Buenos-Aires, en collaboration avec Max Dorian, Paris, Gallimard, 1937
  •  Brouage, ville morte, ill. de Louis Suire, La Rochelle, La Rose des vents, 1938
  •  « Étude sur les recherches biographiques aux archives de la Seine », in Jacques Meurgey de Tupigny, Guide des recherches généalogiques aux Archives nationales, Paris, Imprimerie nationale, 1953, 107 p. ; édition 1956
  •  Charentes, Paris, Hachette, coll. « Les Albums des Guides bleus », 1957.
  •  Poitou, Paris, Hachette, coll. « Les Albums des Guides bleus », 1960
  •  Arches de Paris, ill. de Louis Suire, La Rochelle, La Rose des vents, 1960
  •  Les Tsiganes dans l'ancienne France, Paris, société d’édition géographique et touristique, coll. « Connaissance du monde », 1961, prix Broquette-Gonin de l’Académie française
  •  Mille ans d’histoire des Tsiganes, Paris, Fayard, coll. « Les Grandes Études historiques », 1970 prix Broquette-Gonin de l’Académie française ; (es) Mil anos de historia de los Gitanos, trad. de Domingo Pruna, Barcelone, Plaza et Janes, 1974 ; (it) Mille anni di storia degli Zigari, trad. de Mirella Karpati, Milan, Jaca Book
  •  Les Bohémiens en France au XIXe siècle, J.-C. Lattès, coll. « Lattès/Histoire, Groupes et Sociétés », 1981, prix Biguet de l’Académie française
  •  Le Monde des Tsiganes, Paris, Berger-Levrault, 1983

Vaux de Foletier rédigea plus de deux cents articles, comptes-rendus, notices bibliographiques dans la revue Études tsiganes et le (en) Journal of the Gipsy Lore Society[1].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Henriette Asséo, Les Tsiganes — une destinée européenne, Paris, Gallimard, coll. « Découvertes Gallimard, Histoire », 1994 (ISBN 2-07-053156-2).

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  •  Histoires tsiganes — hommage à François de Vaux de Foletier, La Rochelle, Archives départementales de la Charente-Maritime, - , 85 pages

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]