François III de Modène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
François III
Illustration.
François-Marie III de Modène.
Titre
Duc de Modène

(42 ans, 3 mois et 27 jours)
Prédécesseur Renaud III
Successeur Hercule III
Biographie
Dynastie Maison d'Este
Nom de naissance Francesco Maria d'Este
Date de naissance
Lieu de naissance Modène (Duché de Modène)
Date de décès (à 81 ans)
Lieu de décès Varèse
Père Renaud III de Modène
Mère Charlotte-Félicité de Brunswick-Calenberg
Conjoint Charlotte-Aglaé d'Orléans
Enfants Marie-Thérèse-Félicité d'Este
Hercule III d'Este
Mathilde d'Este
Marie-Fortunée d'Este
Benoît Philippe d'Este

François III de Modène
Monarques de Modène

François III de Modène ou François III d'Este (en italien Francesco III d'Este), né le à Modène et mort le à Varèse, prince héréditaire du duché de Modène, en devient le 12e duc en 1737.

Famille[modifier | modifier le code]

La palais ducal de Modène (XVIIIe siècle)

Apparentements[modifier | modifier le code]

Fils de Renaud III, duc de Modène; et de Charlotte-Félicité de Brunswick-Calenberg, il est le neveu de l'impératrice Wilhelmine-Amélie, épouse de Joseph Ier ; le cousin germain de Marie-Josèphe d'Autriche, épouse de l'électeur de Saxe et roi de Pologne Auguste III, mère de la reine d'Espagne Marie-Amélie et de la dauphine Marie-Josèphe ; le cousin germain de Marie-Amélie d'Autriche, épouse de l'électeur de Bavière Charles Albert, empereur de 1742 à 1745 sous le nom de Charles VII.

Mariage avec Charlotte d'Orléans (1720)[modifier | modifier le code]

François d'Este épouse en 1720 Charlotte-Aglaé d'Orléans, fille du régent Philippe d'Orléans.

Ils ont eu neuf enfants :

  1. Alphonse (1723-1725) ;
  2. François Constantin (1724-1725) ;
  3. Marie Thérèse Félicité (Maria Teresa) (1726-1754) qui épousa en 1744 Louis de Bourbon, duc de Penthièvre (1725-1793) ;
  4. Hercule Renaud (Ercole Rinaldo) (1727-1803), (dernier duc de Modène de la Maison d'Este) épouse en 1741 Marie-Thérèse Cybo de Malaspina, duchesse de Carrare et Massa;
  5. Mathilde (1729-1803) ;
  6. Béatrice (1731-1736) ;
  7. Marie Fortunée (Maria Fortunata) (1731-1803) qui épousa en 1759 Louis-François de Bourbon, prince de Conti (1734-1814) ;
  8. Benoît Philippe (Benedetto Filippo) (1736-1751) ;
  9. Marie Élisabeth (1741-1774).

Le duc de Modène a aussi eu deux enfants naturels qui n'ont pas été légitimés :

  1. François Marie Tesde (1743-1821), évêque de Reggio d'Émilie ;
  2. Frédéric Tesde (1745-1820).

La princesse d'Orléans apportait une dot considérable de 1,8 million de livres, constituée pour moitié par le roi Louis XV, cousin de la mariée. Celle-ci s'était compromise dans une aventure galante avec le duc de Richelieu, qui avait été emprisonné à la Bastille. Pour qu'il soit libéré, la princesse avait accepté un mariage plus conforme à son rang et le duc de Modène, qui s'alliait ainsi à la famille royale des Bourbons, avait consenti à ce mariage.

Devenue duchesse de Modène, elle s'ennuyait dans cette cour provinciale italienne.

Elle finit par rentrer en France en 1744, après avoir marié sa fille aînée au duc de Penthièvre, petit-fils de Louis XIV. Elle maria ensuite sa cadette au prince de Conti, mais ce mariage fut une catastrophe, le prince refusant de cohabiter avec son épouse, femme discrète et trop austère pour une cour aussi mondaine que la cour de France. La duchesse de Modène mourut en 1761.

Autres mariages[modifier | modifier le code]

François III épousa en secondes noces Thérèse de Castelbarco, et en troisièmes noces Maria Renata von Harrach (1721-1788).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

La guerre de Succession de Pologne (1733-1735)[modifier | modifier le code]

Ce conflit implique notamment l'Autriche qui soutient les prétentions de l'électeur de Saxe Frédéric-Auguste et la France, qui soutient celles de Stanislas Leszczynski, père de la reine de France Marie Leszczynska. La France intervient très peu en Pologne même, préférant attaquer l'Autriche sur le Rhin et en Italie, avec le soutien de ses alliés du royaume de Sardaigne.

Le duché de Modène est occupé en 1734 par les troupes franco-sardes. Le duc Renaud se réfugie à Bologne, François à Gênes. Puis il effectue un voyage à travers l'Europe (Paris, Londres...).

Les combats prennent fin en 1735 (préliminaires de paix de Vienne, novembre 1735[1]).

Au service de l'Autriche contre l'Empire ottoman (1735-1737)[modifier | modifier le code]

François se met alors au service de l'Autriche pour combattre les Turcs dans le cadre de la guerre austro-turque (1735-1739).

Il est élevé au grade de général d'artillerie.

C'est là qu'il apprend la mort de son père et rentre à Modène.

Le règne (1737-1780)[modifier | modifier le code]

Il fait son entrée solennelle à Modène le 4 décembre 1737.

En 1741, il marie son fils, le futur Hercule III, à Marie-Thérèse Cibo de Malaspina, héritière des duchés de Massa et de Carrare, assurant ainsi à son propre duché un accès à la mer.

Peu après, le duché de Modène devient un théâtre secondaire d'opérations dans la guerre de Succession d'Autriche. L'armée hispano-sicilienne commandée par le duc de Montemar occupe la citadelle de Modène en 1742, mais en est chassée par les troupes austro-sardes le 27 juin de la même année. Au début de février 1743, une offensive espagnole, commandée par Jean Thierry du Mont, est lancée à partir de Bologne : les armées adverses se rencontrent à Camposanto (8 février 1743). Durant cette période, le duc ne peut plus résider dans ses États, occupés par les troupes autrichiennes.

Ce n'est qu'à la fin de cette guerre (traité d'Aix-la-Chapelle, 1748) qu'il peut récupérer son duché.

Il reçut[Quand ?] de l'impératrice Marie-Thérèse le gouvernement de la Lombardie.

François III de Modène a laissé une réputation d'esprit éclairé[réf. nécessaire].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le traité de paix définitif sera signé seulement en 1738, à Vienne