François Houllier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Houllier.
François Houllier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
François Houllier
Biographie
Naissance
(60 ans)
Paris
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Membre de
Site web

François Houllier, né le à Paris, est un biologiste français. Son domaine de recherche est la modélisation en écologie et biologie végétale, et l'évaluation des ressources.

Il est nommé président d'IFREMER par décision du conseil des ministres du 19 septembre 2018[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation professionnelle et de chercheur[modifier | modifier le code]

François Houllier est diplômé de l'École polytechnique (promotion X 1978) et de l'École nationale du génie rural, des eaux et des forêts (ENGREF) en 1983. Il a reçu une habilitation à diriger des recherches à l'université Claude-Bernard-Lyon-I en 1992, après avoir obtenu un DEA en biologie cellulaire et moléculaire et un doctorat en biométrie forestière) dans la même université en 1986.

Ses publications ont principalement porté sur la modélisation des plantes et des systèmes écologiques, et la biométrie forestière[2], notamment au service de l'inventaire forestier national (IFN)[3].

Responsabilités d'encadrement scientifique[modifier | modifier le code]

François Houllier a commencé sa carrière comme chef de projet en évaluation des ressources naturelles forestières à l'IFN (Inventaire forestier national) de 1985 à 1988, puis comme professeur à l'Engref (École nationale du génie rural, des eaux et des forêts) de 1988 à 1994[4].

Il a ensuite été :

Il est aussi ou a été :

Présidence de l'INRA[modifier | modifier le code]

Après avoir été auditionné par les Commissions des Affaires économiques de l’Assemblée nationale et du Sénat[8] (comme le demande la loi du 23 juillet 2010, qui stipule que les commissions parlementaires compétentes doivent se prononcer sur la nomination de 50 personnalités dont le Président de l’INRA...) il est placé à la tête de l'Institut national de la recherche agronomique (en succession de Marion Guillou) à partir du 27 juillet 2012[9].

Juste avant son entrée en fonctions, François Houllier annonce vouloir y « continuer à améliorer la qualité, l’impact et la diversité des productions scientifiques de l’Inra. Pour préserver le leadership scientifique de l’Institut, il veillera à garantir ses compétences dans leur diversité et à renforcer son attractivité vis-à-vis des jeunes chercheurs. Il développera la capacité de programmation de cet organisme, grâce à laquelle l’Inra a su par le passé prendre les grands tournants d’origine scientifique, technologique, sociétale ou environnementale »[2].
Il insiste aussi sur la place de l'INRA dans le monde, voulant poursuivre « l’internationalisation de l’Inra, tout en maintenant son engagement déterminant dans l’Europe de la recherche » en jugeant prioritaire « le dialogue et l’interaction avec nos partenaires, avec les acteurs socioprofessionnels et économiques comme avec les associations et avec tous nos concitoyens »[2].

Durant ce mandat, il a aussi rendu le 4 février 2016 un rapport commandé par Najat Vallaud-Belkacem (ministère de l’Éducation nationale) et Thierry Mandon (ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche) sur « Les Sciences participatives en France », rapport construit en trois parties (état des lieux, bonnes pratiques et recommandations) co-écrit avec Jean-Baptiste Merilhou-Goudard, son conseiller à l‘Inra. Ce travail aborde les questions de travail collaboratif pouvant associer citoyens, naturaliste amateurs et éclairés et chercheurs de haut niveau ainsi que les questions de moyens techniques, financiers et réglementaires[10].

Le rapport « Agriculture - Innovation 2025[11] », mettant en exergue la recherche de solutions innovantes pour l’agriculture à l'horizon 2025, co-rédigé avec Jean-Marc Bournigal (PDG IRSTEA), Philippe Lecouvey (DG ACTA) et Pierre Pringuet (président AgroParisTech) à la demande des ministres de l'agriculture, de la recherche et du numérique, est lui aussi très remarqué. Ses conclusions et recommandations ont fondé une partie des orientations scientifiques des établissements de recherche et d'enseignement supérieur dans le domaine de l'agriculture et de la nutrition, notamment l'INRA dans ses orientations #Inra2025[12].

Mi-2016, alors qu’il postule au renouvellement de son poste, une polémique est soulevée à l’occasion de son remplacement possible par un candidat non scientifique (Philippe Mauguin, néanmoins diplômé d’AgroParisTech, mais aussi des Eaux et Forêt) que des acteurs de la recherche agronomique et scientifique jugent « parachuté » à ce poste[13]. C'est ce dernier qui est nommé à la présidence de l'INRA à compter du 27 juillet 2016[6] malgré un vote relativement serré au Sénat[14].

Présidence de l'université Sorbonne-Paris-Cité[modifier | modifier le code]

Il est nommé président de l'Université Sorbonne-Paris-Cité en mars 2017. Le principal objectif qui lui est assigné est le retour de l'USPC dans le dispositif des Initiatives d'Excellence (IdEx), ce qui est effectif en 2018 avec le projet Université de Paris[15]

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Publications et co-publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Compte rendu du Conseil des ministres du 19 septembre 2018 », sur Gouvernement.fr (consulté le 19 septembre 2018)
  2. a b c d e f g h i j k l m et n Communiqués de presse INRA « François Houllier nouveau PDG INRA ».
  3. François Houllier, « Échantillonnage et modélisation de la dynamique des peuplements forestiers : application au cas de l'inventaire forestier national », in Annales des sciences forestières, 1987, vol. 44, no 2, p. 265-266). EDP Sciences.
  4. [ http://www.agropolis-fondation.fr/uploads/mini_cv/Mini%20CV%20Fran%C3%A7ois%20HOULLIER1.pdf Fiche de présentation de François Houllier – Président directeur général de l’Inra], Agropolis (consulté le 14 juillet 2016)
  5. INRA, « Écologie des forêts, prairies et milieux aquatiques », sur www.efpa.inra.fr, (consulté le 19 septembre 2018)
  6. a et b Compte rendu du Conseil des ministres du 19 juillet 2016.
  7. « François Houllier, nouveau président de l'Université Sorbonne-Paris-Cité », L’Étudiant,‎ (lire en ligne, consulté le 5 octobre 2017)
  8. Auditions de François Houllier par la Commission des Affaires économiques : Au Sénat le 17 juillet 2012 , et à l’Assemblée nationale, 24 juillet 2012.
  9. Décision du Conseil des ministres du 25 juillet 2012.
  10. Téléchargez la synthèse http://institut.inra.fr/Partenaires/Sciences-et-societe/Toutes-les-actualites/rapport-Houllier-Sciences-Participatives-Najat-Vallaud-Belkacem# Synthèse du rapport Sciences participatives - Février 2016 ] et version imprimable (PDF) ; Rapport de la mission Sciences participatives - Février 2016 & sa version imprimable (PDF) ; Annexes au rapport de la mission Sciences participatives - Février 2016 & leur version imprimable Annexes (PDF) en version imprimable.
  11. « Agriculture – Innovation 2025 : des orientations pour une agriculture innovante et durable | Alim'agri », sur agriculture.gouv.fr (consulté le 19 septembre 2018)
  12. INRA, « Orientations stratégiques de l'Inra à l'horizon 2025 », sur 2025.inra.fr, (consulté le 19 septembre 2018)
  13. Hervé Morin et Laurence Girard (2016) ; Bataille ouverte pour la présidence de l’INRA article du journal Le Monde | 09.05.2016.
  14. AFP 19 juillet 2016.
  15. « IDEX : Le projet «Université de Paris», porté par USPC, est sélectionné pour une période probatoire de quatre ans. | Université Sorbonne Paris Cité », sur www.sorbonne-paris-cite.fr (consulté le 23 août 2018)
  16. « Connexion Membre | Académie d'Agriculture de France », sur www.academie-agriculture.fr (consulté le 19 septembre 2018)
  17. « Douze nouveaux membres élus à l’Académie des technologies », sur www.academie-technologies.fr (consulté le 16 février 2017)
  18. Décret du 13 juillet 2018 portant promotion et nomination (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]