François Héran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

François Héran, né le à Laon en France, est un sociologue, anthropologue et démographe français[1].

Il travaille notamment sur les thématiques de recherche scientifiques liés à la migration internationale, les dynamiques démographique et les discriminations.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Carrière académique[modifier | modifier le code]

Directeur de recherche à l'Institut national d'études démographiques (INED) à partir de 1990, chef de la division des enquêtes et études démographiques (« Conditions de vie des ménages ») à l’Institut national de la statistique et des études économiques ([INSEE) de 1993 à 1998, puis directeur de l'INED de 1999 à 2009, François Héran est membre des unités de recherche « Migrations internationales et minorités »[2] et « Histoire et populations »[3].

En 2013, il postule à la succession à Richard Descoings à la tête de l'Institut d'études politiques de Paris. Il déplore que sa candidature n'a pas été retenue sans aucune justification et dénonce le manque de transparence du comité de recherche qui selon lui ne l'a pas jugé sur les critères de recrutement publiés[4].

D'avril 2014 à juillet 2016, il dirige le département des Sciences humaines et sociales à l'Agence nationale de la recherche (ANR).

En mars 2017, l'Institut Migrations, interdisciplinaire, dont il assure la direction[5] est sélectionné, dans le cadre du programme des investissements d'avenir[6] en tant qu'Institut Convergence.

En juin 2017, il est élu professeur au Collège de France pour la chaire « Migrations et sociétés »[7] créée en mars 2017[8]. Il tient sa leçon inaugurale le 5 avril 2018[9],[10].

En janvier 2020, il est nommé président du conseil d’orientation de l’établissement public du palais de la Porte-Dorée[11].

Immigration[modifier | modifier le code]

François Héran participe régulièrement au sein du débat public en considérant principalement que l'immigration est vitale et qu'elle constitue une main d'oeuvre indispensable pour la France[12]. Compte tenu que les les statistiques ethno-raciales sont interdites en France, sa méthodologie de recherche se base sur les données ethniques comme par exemple la nationalité publiées principalement par l'INSEE[13].

En 2018, il défend que l'envahissement migratoire du Nord par le Sud de populations africaines est un « fantasme » véhiculé par Stephen Smith et que cette thèse n'a aucune valeur scientifique [14],[15].

En 2019, dans une tribune publié dans Le Monde, il réfute l'idée que la France le premier pays d’Europe pour la demande d’asile en considérant que la comparaison statistique avec les autres pays européen n'est pas adaptée compte tenu des situations géographiques, sociales et juridiques différentes. Il déplore une « politique d’opinion » qui laisse le champ libre à l’extrême droite en écartant la question de l'intégration des populations immigrées[16]. De même, il considère que les quotas en fonction de l’emploi et la restriction de l’accès aux soins annoncés s’avèrent inutiles voire contre-productifs pour l'intégration des populations immigrées[17].

Discrimination religieuse[modifier | modifier le code]

Au lendemain de l’assassinat de Samuel Paty, François Héran publie sur le site La vie des idées une « Lettre aux professeurs d’histoire-géographie », suivie d'un essai intitulé Lettre aux professeurs sur la liberté d'expression, où il plaide une conciliation de la liberté d’expression avec le respect des croyants[18],[19]. Il y préconise le lien social autour d'une règle fondamentale autour du respect des croyants et ne pas être offensant notamment envers les musulmans. Il préconise également de ne pas nier l'existence de l'islamophobie, du racisme structurel et de la discrimination systémique - occultés selon lui par les défenseurs de l’universalisme républicain[20],[21]. Ce positionnement provoque des réactions d'universitaires qui critiquent une interprétation personnelle de la définition légale de la liberté d'expression[22],[23] et également de la part de la presse dont Charlie Hebdo qui dénonce une remise en cause du droit au blasphème[24].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Décoration[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • 1980 : Tierra y parentesco en el campo sevillano. La revolución agrícola del siglo XIX, version modifiée de la thèse présentée en 1979 à l'École des hautes études, traduction par María Marchetti-Mauri, ministère espagnol de l'Agriculture, coll. « Estudios »
  • 1990 : Le Bourgeois de Séville : Terre et parenté en Andalousie, refonte de la version espagnole de 1980, Presses universitaires de France, coll. « Ethnologies » (ISBN 978-2130422600)
  • 1994 : Les Efforts éducatifs des familles, avec Claude Gissot et Nicole Manon, INSEE, coll. « Insee-Résultats », série « Consommation-Modes de vie » (ISBN 978-2110662019)
  • 2006 : La Formation du couple. Textes essentiels pour la sociologie de la famille, avec Michel Bozon, La Découverte, coll. « Les grands repères », série « Textes essentiels pour la sociologie de la famille » (ISBN 978-2707148278)
  • 2007 : Le Temps des immigrés : Essai sur le destin de la population française, Le Seuil, coll. « La République des idées » (ISBN 978-2020922463) (traduction japonaise en 2009 avec préface inédite)
  • 2009 : Figures de la parenté. Une histoire critique de la raison structurale, Presses universitaires de France, coll. « Sociologies » (ISBN 978-2130570363)
  • 2016 : Trajectoires et origines : Enquête sur la diversité des populations en France, sous la direction de Cris Beauchemin, Christelle Hamel et Patrick Simon de l'INED et de l'INSEE, préface, INED (ISBN 978-2-7332-8004-1)
  • 2016 : Parlons de l'immigration en trente questions, 2e édition refondue (1re édition en 2012), La Documentation française (ISBN 978-2-11-009975-4)[26]
  • 2017 : Avec l'immigration : Mesurer, débattre, agir, La Découverte, coll. « L’envers des faits » (ISBN 978-2-7071-9024-6)
  • 2018 : Migrations et sociétés, Fayard / Collège de France (ISBN 978-2213711737)
  • 2021 : Lettre aux professeurs sur la liberté d'expression, La Découverte[27]

Rapports[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

  • « La découverte du conjoint. I. Évolution et morphologie des scènes de rencontre », avec Michel Bozon dans Population, 1987, p. 943-985[31]
  • « La découverte du conjoint. II. Les scènes de rencontre dans l’espace social », avec Michel Bozon dans Population, 1988, p. 121-150[32]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « cv », sur ined.fr, (consulté le ).
  2. Voir sur ined.fr.
  3. Voir sur ined.fr.
  4. « Sciences po : un candidat réclame des explications », sur www.letudiant.fr (consulté le )
  5. Voir sur icmigrations.prod.lamp.cnrs.fr.
  6. « 5 Instituts Convergences retenus dans le cadre de la seconde vague d'appel à projets », sur Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation (consulté le ).
  7. Chaire « Migrations et sociétés » au Collège de France.
  8. Biographie, sur le site du Collège de France.
  9. Leçon inaugurale au Collège de France, le 5 avril 2018.
  10. Il débute celle-ci par « l'évocation cursive de quatre professeurs du Collège de France qui ont frayé des voies en démographie sociale et pour certains dans l'approche des migrations. En remontant le temps, Alfred Sauvy, Louis Chevalier, Robert Montagne, Maurice Halbwachs » (enregistrement).
  11. Nomination de François Héran, site du Palais de la Porte dorée, janvier 2020.
  12. « François Héran : “Sans les immigrés, notre pays ne tiendrait pas longtemps” », sur Télérama, (consulté le )
  13. Par Laurent Guez Le 28 février 2019 à 17h10, « François Héran : «La diversité progresse avec l’immigration» », sur leparisien.fr, (consulté le )
  14. Stephen Smith, « Stephen Smith : «Ce fourrier de l’extrême droite que je ne suis pas» », sur Libération (consulté le )
  15. François Héran, « La «ruée» d’Africains vers l’Europe, une thèse sans valeur scientifique », sur Libération (consulté le )
  16. « François Héran : « Il est temps que nos dirigeants tiennent sur l’immigration une parole de raison plutôt qu’un discours de peur » », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. Thibaut Sardier, « François Héran «Durcir les conditions d’entrée des migrants retarde leur intégration» », sur Libération (consulté le )
  18. Marion Cocquet, « Peut-on demander un peu d’espace pour la liberté de croyance sans basculer dans la théocratie ? », sur Le Point, (consulté le )
  19. « Dans sa « Lettre aux professeurs », François Héran plaide pour une approche sereine de la liberté d’expression », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  20. « « La liberté d’expression tend aujourd’hui en France à étouffer la liberté de croyance » », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  21. « Lettre aux professeurs sur la liberté d'expression », sur France Culture, (consulté le )
  22. Emmanuel Riondé, « Fatiha Agag-Boudjahlat, militante virulente de la laïcité », sur Mediacités, (consulté le )
  23. Manuel Boucher, « "Islamisme et intellectuels repentants : du compromis à la compromission" », sur www.marianne.net, 2021-03-22utc11:12:44+0200 (consulté le )
  24. Je suis Charlie, « A-t-on le droit de caricaturer le vide ? », sur Charlie Hebdo, (consulté le )
  25. Voir sur legifrance.gouv.fr.
  26. Voir sur ladocumentationfrancaise.fr.
  27. Voir sur editionsladecouverte.fr.
  28. Voir sur ladocumentationfrancaise.fr.
  29. Voir sur ladocumentationfrancaise.fr.
  30. Voir sur ladocumentationfrancaise.fr.
  31. « La découverte du conjoint. I. Évolution et morphologie des scènes de rencontre », Population, Persée - Portail des revues scientifiques en SHS, vol. 42, no 6,‎ , p. 943–985 (DOI 10.2307/1532737, lire en ligne Accès libre, consulté le ).
  32. « La découverte du conjoint. II. Les scènes de rencontre dans l'espace social », Population, Persée - Portail des revues scientifiques en SHS, vol. 43, no 1,‎ , p. 121–150 (DOI 10.2307/1533112, lire en ligne Accès libre, consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Presse[modifier | modifier le code]

  • C. Clerc, « Le démographe galopant : Portrait de François Héran qui a présidé à la rédaction du questionnaire du recensement », Le Figaro,‎

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bibliographie complète, depuis 2008, sur le site de l'INED
  • Bibliographie complète dans le CV publié sur le site du Collège de France Catégories citées : Histoire des sciences sociales, Sciences des religions, Anthropologie, Enquêtes pour l'INED et l'INSEE, Sociologie électorale (INSEE), Questions démographiques, Migrations.

Radio[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]