François Guillemot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fanfan.
François Guillemot
Description de l'image defaut.svg.
Informations générales
Surnom Fanfan
Naissance
France
Activité principale Historien, Chanteur
Genre musical Punk rock, rock alternatif
Années actives Depuis 1978
Site officiel IAO de Lyon

François Guillemot, aussi connu sous le nom de Fanfan, né à Paris en 1963 est un auteur-compositeur-interprète et producteur de punk.

Il est aujourd'hui historien spécialiste du Viêt Nam contemporain et ingénieur de recherche au CNRS.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

François Guillemot est né le 16 août 1963 à Paris. Son père, Claude Guillemot, est artiste-peintre et paléontologue. Son arrière-grand-oncle, Adrien Borel, fut un psychiatre reconnu.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Il se fait d'abord connaître sous le nom de Fanfan à partir de 1978 comme chanteur du groupe de punk Les Béruriers, devenu Bérurier Noir en février 1983, ce groupe domine jusqu'à sa dissolution en 1989 la scène punk française.

Fanfan forme ensuite les groupes Molodoï (1990-1996) et, avec Sylvain de Banlieue Rouge, François Béru et les Anges déchus (2001).

Il participe à la reformation des Bérurier Noir de 2003 à 2006[1] ; puis en 2015 pour le morceau « Mourir à Paris ».

Parcours académique[modifier | modifier le code]

École normale supérieure de Lyon où François Guillemot exerce aujourd'hui son activité d'historien.

Étudiant à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris (ENSBA) durant sa jeunesse; dans les années 1990, François Guillemot reprend parallèlement à sa carrière musicale un cursus universitaire. Il publie en 1994, sous le pseudonyme de François Thilloy, le récit de son premier voyage au Vietnam, Paris-Saïgon, Autopsie d'un voyage aux éditions La Bruyère.

Diplômé de l'Inalco en 1995, il obtient une maîtrise de vietnamien à l'université Denis Diderot Paris VII en 1997, et un DEA d'histoire à l’École pratique des hautes études en 1998. En 2003, il devient docteur en sciences historiques et philologiques de la même institution.

Depuis décembre 2005, il est ingénieur de recherche et analyste de source au CNRS, chargé de documentation sur la péninsule indochinoise de l'UMR l'Institut d'Asie orientale (ENS de Lyon).

Spécialiste de l’histoire politique et sociale du Viêt-Nam contemporain, auteur de deux ouvrages en nom propre et de nombreux articles et contributions, il participe activement à la recherche dans le domaine[2].

Il pratique le karaté (style Shōtōkan-ryū). Il a toujours affiché un « dégoût de la violence ».

Présentation des principales publications[modifier | modifier le code]

L'histoire de la péninsule indochinoise est l'un des principaux thèmes de recherche de François Guillemot.

François Guillemot, docteur en histoire, est un spécialiste de l'histoire du Viet-Nam au XXe siècle.

Dai Viêt, indépendance et révolution au Viêt-Nam. L’échec de la troisième voie, 1938-1955 (2012)

Publié le 2 février 2012 aux Indes savantes, cet ouvrage étudie en profondeur le mouvement Dai Viêt dans la décennie 1945-1954.

Cet ouvrage éclaire le lecteur sur la révolution nationale et la lutte pour l'indépendance dans le Viêt Nam de la première moitié du XXe siècle.

Ce livre a servi de base à l'émission de France Culture La Fabrique de l'Histoire du 21 janvier 2014 (présentée par Emmanuel Laurentin).

Des Vietnamiennes dans la guerre civile, 1945-1975. L’autre moitié de la guerre (2014)
Jeunes filles des Jeunesses de choc recrutées par la RDVN pendant la seconde guerre d'Indochine.

Paru le 20 février 2014 aux Indes savantes, cet ouvrage traite de la condition de la femme au cours de la Guerre du Viêt Nam.

Il s'agit d'un ouvrage en deux parties. La première relate de faits historiques concernant les atrocités commises contre des femmes et le rôle des femmes dans la lutte armée.

La deuxième partie, consacrée à l'histoire des Jeunesses de choc du Viêt Nam, propose une analyse de la « pratique mémorielle » (pour reprendre les termes de l'auteur) observée dans ce contexte au Viêt Nam.

La colonisation des corps, de l'Indochine au Viet Nam (2014)

Cet ouvrage collectif sous la direction d'Agathe Larcher-Goscha et de François Guillemot rassemble 14 contributions de chercheurs qui explorent la thématique du corps de l'Indochine coloniale au Viêt Nam en guerre.

Dans un chapitre introductif intitulé "Le Viêt Nam à fleur de peau", les codirecteurs exposent les grandes problématiques qui traversent de l'ouvrage[3],[4]

Discographie[modifier | modifier le code]

Pour les discographies détaillées, voir les pages des groupes.

Avec Bérurier Noir[modifier | modifier le code]

Albums
Albums live
Œuvres en ligne

Avec Molodoï[modifier | modifier le code]

Avec François Béru et les Anges déchus[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Pour une liste plus complète des publications de François Guillemot, voir sa page sur le site de l'Institut d'Asie orientale et le site archive ouverte HAL-SHS.

  • Paris-Saïgon : Autopsie d'un voyage, Paris : Ed. La Bruyère, 1994 (ISBN 2840141000). Sous le nom « François Thilloy ».
  • Dai Viêt, indépendance et révolution au Viêt-Nam. L’échec de la troisième voie (1938-1955), Paris : Les Indes savantes, 2012 (ISBN 9782846542807). Version remaniée de sa thèse de doctorat soutenue en 2003.
  • Des Vietnamiennes dans la guerre civile. L’autre moitié de la guerre 1945-1975, Paris : Les Indes savantes, 2014 (ISBN 9782846543538).
  • La colonisation des corps, de l'Indochine au Viet Nam (dir. avec Agathe Larcher-Goscha), Paris : Vendémiaire, 2014 (ISBN 9782363581488).
  • Viêt-Nam, fractures d'une nation, Une histoire contemporaine de 1858 à nos jours, Paris : La Découverte, coll. « Poche / Sciences humaines et sociales » no 476, 2018 (ISBN 9782707190949).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Portrait de François Guillemot dans l'Indépendant, 29 novembre 2013
  2. « Voir son profil sur le site de l'Institut d'Asie Orientale », sur Institut d'Asie Orientale, (consulté le 23 novembre 2014)
  3. « La colonisation des corps », sur Vendémiaire, (consulté le 24 novembre 2014)
  4. Une présentation de l'ouvrage par l'auteur

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]