François Flückiger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
François Flückiger
Francois Fluckiger at CERN.jpg
Biographie
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

François Flückiger est un informaticien français. Membre du CERN, il est avec Louis Pouzin l'un des deux seuls Français figurant dans le Internet Hall of Fame [1],[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

François Flückiger est ingénieur diplômé de l'École supérieure d'électricité (Supélec, promotion 1973) et titulaire d'un MBA de l'Institut d'administration des entreprises de Paris obtenu en 1977[3]. Après le départ de Tim Berners-Lee du CERN, François Flückiger dirige l'équipe de développement technique du CERN[4],[5].

Entre 2001 et 2011, Flückiger est un administrateur d'OpenLab (en)[6], une structure de collaboration entre le CERN et des partenaires industriels pour le développement de nouvelles solutions dans les technologies de l'information et de la communication, et jusqu'en 2013, il dirige la School of Computing du CERN[7]. Il est chargé du transfert des savoirs et de la technologie au CERN. Il enseigne à l'Université de Genève de 1992 à 2014, il est membre du conseil consultatif de la Internet Society et du comité consultatif du W3C. En 1988, 2001 et 2002, il est président du comité de programme des conférences Inet[8]. Depuis 2015, il est membre honoraire du CERN.

Contributions à Internet[modifier | modifier le code]

Flückiger était responsable du réseau externe du CERN[9]. Il a contribué à la création du Coordinating Committee for Intercontinental Research Network (CCIRN), du RIPE (Réseaux IP Européens) et du Ebone (European Backbone)[10].

Publications (sélection)[modifier | modifier le code]

  • (en) François Flückiger, Understanding networked multimedia : applications and technology, Prentice Hall, , 620 p. (ISBN 0-13-190992-4)
  • François Flückiger, « Les Réseaux des Chercheurs Européens », La Recherche,‎ (lire en ligne)
  • François Flückiger, « CERN Celebrates Another Key Contribution to the Internet », CERN Computer Newsletter,‎ (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « François Fluckiger » (voir la liste des auteurs).
  1. Marina Giampietro, Mélissa Gaillard, « François Flückiger rejoint l’Internet Hall of Fame », CERN, posté par dan noyes 28 juin 2013, mis à jour le 1er juillet 2013 (consulté le 23 mars 2017).
  2. « People: François Flückiger joins Internet Hall of Fame », CERN Courier, vol. 53, no 7,‎ , p. 58 (lire en ligne).
  3. François Flückinger sur Linkedin.
  4. Dave Raggett, « My involvement with the early days of the Web », Dave Raggett, W3C 10th Anniversary Conference, Boston, (consulté le 23 mars 2017).
  5. James Gillies et Robert Cailliau, How the Web Was Born – The Story of the World Wide Web, Oxford University Press, (ISBN 9780192862075, présentation en ligne).
  6. (en) François Fluckiger, « The openlab adventure continues to thrive », CERN Courier, vol. 52, no 4,‎ , p. 37–39 (lire en ligne)
  7. (en) François Fluckiger, « CERN School of Computing: 10 years of renewal », CERN Courier, vol. 53, no 10,‎ , p. 15–17 (lire en ligne).
  8. Internet Society, Past INET conferences, liste officielle.
  9. Olivier Martin, The "hidden" Prehistory of European Research Networking, Trafford Publishing, (lire en ligne).
  10. Howard Davies et Beatrice Bressan (éditeurs), A History of International Research Networking: The People who Made it Happen, Wiley-Blackwell, (ISBN 978-3-527-32710-2, présentation en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]