François Dousa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
François Dousa
Franciscus Dousa (1577-1630) Epistolae et Orationes.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 53 ans)
LeydeVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activité
Érudit classiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Fratrie
Autres informations
Maîtres

Frans van der Does, dit François Dousa, né le 5 mars 1577 à Leyde où il est mort le 11 décembre 1630, est un écrivain néerlandais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Quatrième fils de Johan van der Does, seigneur de Noordwijk, Scaliger et Juste Lipse cultivèrent ses dispositions naissantes. À l’âge de dix-huit ans, il voyagea en France et se lia particulièrement à Paris avec George Barclay. Il passa ensuite en Angleterre. À son retour, en 1601, il fut créé chanoine (laïc et protestant) de la cathédrale sécularisée d’Utrecht.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Lucilii satyrarum quæ supersunt reliquiæ, avec de savantes remarques, Leyde, 1597, in-4°.
  • Julii Cœsaris Scaligeri epistolæ et orationes, avec une dédicace à Paul Choart de Buzanval, ambassadeur d’Henri IV auprès des États-Généraux, Leyde, 1600, in-8°.

On trouve dans la Sylloge epistolarum de Barman, tome Ier, p. 233, une élégie latine que François Dousa composa à Paris, sur la perte que l’université de Leyde venait de faire par le départ de Juste Lipse, avec une lettre de lui à ce professeur, qu’elle avait tant à regretter.

Sources[modifier | modifier le code]

« François Dousa », dans Louis-Gabriel Michaud, Biographie universelle ancienne et moderne : histoire par ordre alphabétique de la vie publique et privée de tous les hommes avec la collaboration de plus de 300 savants et littérateurs français ou étrangers, 2e édition, 1843-1865 [détail de l’édition]

Liens externes[modifier | modifier le code]