François Delpla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
François Delpla
François Delpla 2009.jpg
François Delpla au Village du livre lors de la Fête de l'Humanité, le 13 septembre 2009.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (74 ans)
CorteVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Dir. de thèse

François Delpla, né le à Corte, est un historien français, normalien et agrégé d'histoire.

Il a notamment travaillé sur le nazisme, sur la défaite de 1940 et l'occupation de la France pendant la Seconde Guerre mondiale, sur Georges Mandel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Il fait ses études secondaires au lycée Henri-Poincaré de Nancy, puis prépare le concours de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm au lycée Louis-le-Grand à Paris. Il est reçu en 1968 avec l'option Histoire. Il est ensuite reçu à l'agrégation[1] au début des années 1970.

En 2002, il soutient une thèse de doctorat à l'université Panthéon-Sorbonne, publiée sous le titre La Face cachée de 1940 : comment Churchill réussit à prolonger la partie.

Il obtient une habilitation à diriger des recherches à Brest[2] en 2012.

Travaux[modifier | modifier le code]

Il a traduit, présenté et annoté la biographie de Hitler de David Gardner[3] et participé à l'ouvrage collectif Le Livre noir du capitalisme, à propos de la Seconde Guerre mondiale.

Il a travaillé pour la télévision (interventions dans plusieurs documentaires sur le nazisme).

En 2008, il publie un livre sur les enjeux de la captivité de Georges Mandel.

en 2010, il publie deux livres  : Mers el-Kébir (éditions de Guibert) et Petit dictionnaire énervé de la Seconde Guerre mondiale (éditions de l'Opportun).

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'agrégation donne accès à un poste de professeur agrégé de l'enseignement secondaire, sauf si l'intéressé est recruté sur un poste (à l'époque : assistant) dans l'enseignement supérieur.
  2. Sans doute en tant que professeur d'histoire contemporaine à l'université de Brest.
  3. Le Dernier des Hitler, éditions Patrick Robin, 2005.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Liens d'autorité[modifier | modifier le code]