François Delisle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delisle.
François Delisle
Description de cette image, également commentée ci-après
François Delisle en octobre 2014.
Naissance (51 ans)
Montréal,Drapeau du Canada Canada
Nationalité Flag of Canada.svg Canadien
Profession Réalisateur, scénariste, producteur, monteur, directeur photo, musicien et acteur
Films notables Chorus
Le Météore
Deux fois une femme
Le Bonheur c'est une chanson triste
Site internet http://www.films53-12.com

François Delisle, né le à Montréal (Québec), est un réalisateur, scénariste, producteur, directeur photo, monteur, musicien et acteur québécois (canadien).

Biographie[modifier | modifier le code]

Entre 1987 et 1990 François Delisle réalise plusieurs courts métrages expérimentaux. Certains d’entre eux sont sélectionnés dans plusieurs festivals internationaux. En 1991, François Delisle se fait remarquer par la critique avec son moyen métrage Beebe-Plain, quand il est nommé meilleur jeune espoir chez les réalisateurs de courts et moyens métrages aux Rendez-Vous du cinéma québécois.

En 1994, Ruth, son premier long métrage, François Delisle est nommé meilleur long métrage de l’année et meilleur scénario aux Rendez-Vous du cinéma québécois. Film centré sur une adolescente qui laisse son village natal pour s'établir à Montréal, Ruth soulève l’enthousiasme de la critique et fait connaître son réalisateur au Canada et en Europe.

Ce n'est que huit ans plus tard que Delisle signera une autre mise-en-scène. En 2002, il fonde la société de production Films 53/12 pour réaliser et produire Le Bonheur c’est une chanson triste, son deuxième long métrage. Anne-Marie Cadieux y interprète une publicitaire ayant quitté son emploi pour mener une enquête sur le bonheur. En plus de remporte le prix du meilleur long métrage au Festival international du cinéma francophone en Acadie et d’être nommé meilleur film de l’année pour le prix de l’Association québécoise des critiques de cinéma, Le bonheur c’est une chanson triste atteint une reconnaissance internationale en faisant le tour du monde dans plus d’une vingtaine de festivals et événements cinématographiques.

En 2007, François Delisle revient à la charge avec son troisième long métrage intitulé Toi. On y retrouve à nouveau Anne-Marie Cadieux, cette fois dans le rôle d'une femme qui abandonne sa famille pour rejoindre son amant. Toi est présenté en compétition officielle au Festival des films du monde de Montréal et déclenche les passions chez le public et les critiques, en partie à cause de certaines scènes assez explicites. Film fragile et intransigeant, la carrière de Toi s’est déployée à un niveau national et international et Anne-Marie Cadieux voit sa performance soulignée par une nomination au prix Génies du cinéma canadien.

En 2010, après une tournée de festivals prestigieux à travers le monde, Deux fois une femme, le quatrième film de Delisle, sort sur les écrans au Québec. Nouveau regard sur un couple en crise, le film met en vedette Evelyne Rompré dans le rôle d'une femme fuyant un conjoint violent. Accueilli chaleureusement autant par le public que la critique d’ici et d’ailleurs, le film est présenté simultanément en salles et en vidéo sur demande, une première canadienne. Deux fois une femme se mérite également deux nominations aux prix Jutra 2011.

Son cinquième long métrage intitulé Le Météore sort sur les écrans au Québec en mars 2013 après avoir été présenté en première mondiale au Festival du film de Sundance et à la 63e Berlinale. Le film obtient un succès d’estime et public au Canada comme à l’étranger. Le Météore remporte le prix Luc-Perreault/La Presse de l'Association québécoise des critiques de cinéma (AQCC) du meilleur film de l’année et le grand Prix ACIC-ONF-les Percéides du meilleur film canadien. Par contre, le film se voit totalement ignoré par les prix Jutra.

En 2015, Chorus, son sixième long métrage, atteint une reconnaissance internationale sans précédent. Tourné en noir et blanc, Chorus est un film portant sur le deuil et met en vedette Fanny Mallette, Sébastien Ricard ainsi que Geneviève Bujold dans un plus petit rôle. En compétition au Festival de Sundance et présenté à la 65e Berlinale, le film recueille des éloges lors de sa sortie. Un succès qui aura des répercussions internationales importantes pour le film, autant par sa présence en festivals que lors de sortie en salle dans plusieurs pays du monde.    

Films 53/12 est un espace où François Delisle défend obstinément, par son implication autant dans la création et la production de films, un cinéma indépendant et personnel. Il poursuit maintenant cet engagement dans la distribution de films depuis qu’il a co-fondé la société Fragments Distribution en 2015.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur, scénariste et producteur[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

  • 2014 : Une jeune fille
  • 2014 : Qu'est-ce qu'on fait ici?

Acteur[modifier | modifier le code]

Directeur de la photographie ou caméraman[modifier | modifier le code]

Monteur[modifier | modifier le code]

Musicien[modifier | modifier le code]

Styles et influences[modifier | modifier le code]

Dans une entrevue avec Marc-André Lussier du journal La Presse, Delisle parle de son travail :

« J'écris tout, dit-il. Je n'ai aucune pudeur. Mon désir de scénariste est de tout donner. Ça va même assez loin. Je mets dans le scénario des choses qu'on n'écrit pas habituellement. Je ne garde rien pour moi. Ce qui fait que ma vision du film est déjà précise au moment du tournage. Sur le plateau, je n'ai plus beaucoup de choses à dire. Je reste alors très près des acteurs. Et je leur suis toujours disponible »[1].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sélections[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Chorus : Prix du Public au Festival du cinéma québécois à Biscarrosse
  • Chorus : Lauréat du Prix Collégial du cinéma québécois
  • Chorus : Grand Prix du Fünf Seen Film Festival (Allemagne)
  • Chorus : Prix du Jury au Indianapolis Film Festival
  • Le Météore : Prix Luc-Perreault/La Presse de l'Association québécoise des critiques de cinéma (AQCC): Meilleur film de 2013
  • Le Météore : Grand Prix ACIC-ONF – Les Percéides du meilleur film canadien.
  • Le bonheur c'est une chanson triste : Prix du meilleur long-métrage canadien au Festival international du cinéma francophone en Acadie

Nominations[modifier | modifier le code]

  • Chorus : En nomination au Gala du cinéma québécois 2016 (meilleure actrice: Fanny Mallette, meilleur montage et Film s’étant illustré à l’extérieur du Québec
  • Le Météore : Nommé aux 2014 Canadian screen awards, pour meilleures images.
  • Deux fois une femme : Nommé aux prix Jutra 2011: meilleure actrice pour Évelyne Rompré, et meilleur maquillage pour Mélanie Turcotte et Mario Soucy
  • Toi : Nommé à la 28e cérémonie des Prix Génie : Prix Génie de la meilleure actrice pour Anne-Marie Cadieux
  • Le bonheur c'est une chanson triste : Nommé pour le prix de l’Association québécoise des critiques de cinéma (meilleur film de l’année)
  • Ruth : Nommé pour le prix L.-E.-OUIMET-MOLSON (meilleur long métrage québécois de l'année)
  • Beebe-Plain : Nommé pour la bourse Claude-Jutra-OFQJ (meilleur jeune espoir chez les réalisateurs de courts et de moyens métrages de l'année)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marc-André Lussier, « François Delisle, l'orfèvre de la nuance », La Presse,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]