François De Marneffe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
François De Marneffe
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Lieu de travail

François De Marneffe, né à Bruxelles en 1793 et où il est mort en 1877, est un peintre paysagiste, auteur particulièrement de paysages historisants.

Biographie[modifier | modifier le code]

François De Marneffe reçut sa formation à l'Académie des beaux-arts de Bruxelles.

Il peignit également des paysages de la Forêt-Noire où il voyagea entre les années 1840 à 1844.

À côté de la peinture il était un excellent chanteur amateur et il fonda en 1820 à Bruxelles la première société chorale[1], centre également du philhellénisme.

Sa famille[modifier | modifier le code]

Le peintre François De Marneffe est le fils de Pierre-Joseph De Marneffe, marchand de tableaux[2], et d'Élisabeth Van Assche, sœur du peintre Henri Van Assche (1774-1841), issue d'une vieille famille de brasseurs bruxellois[3], et est le frère du général belge Louis-Joseph De Marneffe (1789-1848) ainsi que d'Adèle De Marneffe épouse du peintre David-Chrétien Kuhne[4],[5], veuf en premières noces de Thérèse Marie Deprez, et dont la fille Philippine Anne Catherine Joséphine Kuhne avait épousé le notaire et député Joseph-Ferdinand Toussaint, parents du peintre Fritz Toussaint et de Léonie Toussaint épouse de l'architecte Joseph Poelaert.

Expositions[modifier | modifier le code]

Muséographie[modifier | modifier le code]

  • Musée des beaux-arts de Courtrai : L'Ermite trouve Liederic, scène tirée des Annales de Flandre du chroniqueur Jean D'Oudegherst.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Auguste Thys, Les sociétés chorales en Belgique, Gand, 1861, p. 51: « Dès l'année 1820, M. Fr. de Marneffe avait organisé une réunion de chanteurs-amateurs: MM. Van Dievoet, Ch. de Pouques, Mercier (depuis ministre), Brice, Deudon, de Lannoy (mort en combattant en Grèce), Trumper (le général) » ; et : Édouard G. J. Grégoir, Galerie biographique d'artistes musiciens belges du XVIIIe et du XIXe siècle, Bruxelles-Anvers-Mayence-Londres et Paris, 1862 (sic), p. 111 : « M. François Marneffe, amateur, et peintre d'histoire, décédé en 1878 (sic), créa les premiers exercices du chant en chœur à Bruxelles en 1820 ».
  2. Pierre-Joseph De Marneffe, né à Bruxelles le 20 mai 1760, avait participé à le Révolution brabançonne et avait alors créé son propre corps. Il est le fils de Jean-Antoine-Joseph De Marneffe, né à Avernas-le-Bauduin le 25 mai 1715, et d'Anne Berchamps (mariage à Bruxelles, Notre-Dame de la Chapelle, le 24 février 1758) ; petit-fils de Martin De Marneffe, agriculteur, mayeur de la Haute cour de justice de Bertrée et d'Avernas-le-Bauduin. Lire : Arlette de Marneffe et Dominique de Kerckhove dit van der Varent, "Louis-Joseph de Marneffe (1789-1848), officier de cavalerie dans la Grande Armée française par François de Marneffe et par François-Joseph Navez", dans : Le Parchemin, Bruxelles, mai-juin 2015, n° 417, p. 288. Jean-Antoine-Joseph De Marneffe, leynwatier, époux d'Anne Berchamps (Berchaux), veuve de Jean Philippe Trigaux, poorter en meester rademaecker, a été reçu bourgeois de Bruxelles le 5 février 1759 et habitait rue Haute nevens den Heere schepenen De Bie : Jan Caluwaerts et Hugo Simonart, Poorters van Brussel - Bourgeois de Bruxelles, Louvain, 2000, tome III, p. 282. Martin De Marneffe, maire d'Avernas-le-Bauduin de 1721 à 1742, exploitait la cense de Marneffe (actuelle ferme Mehauden, rue Maurice Withofs, 24), qu'il avait construite en 1723. Ses descendants on continué à exploiter la ferme jusqu'à Anne-Christine Snyers, qui devenue veuve de Jean-Jacques De Marneffe décédé en 1822, épousa Charles Wauthier, bourgmestre d'Avernas de 1848 à 1872.
  3. Baron van der Rest, La Famille van der Rest et ses alliances, Bruxelles : Genealogicum Belgicum, 1967, pp. 210-211. Élisabeth Lambertine Van Assche, née le 18 juillet 1764, épousa en l'église de Saint-Géry le 1er mai 1788, Pierre-Joseph de Marneffe, natif de la paroisse de la Chapelle. Élisabeth Van Assche est issue d'une vielle famille de brasseurs bruxellois. Elle est la fille de Joseph-Francis Van Assche, brasseur (né en 1731) et de Thérèse-Marie van den Brande ; elle est la petite-fille de Jean-Francis van Assche, doyen des brasseurs et de Dorothea van der Borcht, fille de Jean-Charles Vander Borcht (1668-1735), conseiller et maître général des Monnaies et de Catherine Baeyens, fils de Jacques Vander Borcht et de Dorothée de Witte issue des Lignages Sweerts et Sleeus.
  4. Fils de Jean Chrétien Frédéric Kuhne et de Philippine De Mol. Jean Chrétien Frédéric Kuhne fut reçu bourgeois de Bruxelles le 14 mai 1784. Voir : Jan Caluwaerts et Hugo Simonart, Poorters van Brussel - Bourgeois de Bruxelles, Louvain, 2000, tome III, 1695-1795, p. 246 : « Kühn, Joannes Christianus Fredericus, °Sundwig (Westfalen, D), marchand en gros. E: Philippina de Mol.... habite Bruxelles depuis plus de 20 ans chez le négociant Romberg, son oncle à qui il étoit en société, il est résolu de faire son commerce séparé ».
  5. Arlette de Marneffe et Dominique de Kerckhove dit van der Varent, "Louis-Joseph de Marneffe (1789-1848), officier de cavalerie dans la Grande Armée française par François de Marneffe et par François-Joseph Navez", dans : Le Parchemin, Bruxelles, mai-juin 2015, n° 417, pp. 288-291.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]