François Cupis de Renoussard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
François Cupis de Renoussard

Naissance
Paris
Drapeau du royaume de France Royaume de France
Décès (à 75 ans)
Paris
Drapeau de l'Empire français Empire français
Activité principale Compositeur, violoncelliste, pédagogue
Maîtres Martin Berteau
Ascendants Ferdinand-Joseph de Cupis Camargo
Famille Marie-Anne de Camargo, danseuse,
Jean-Baptiste de Cupis de Camargo, violoniste

François Cupis de Renoussard (né à Paris le et décédé à Paris le ) est un violoncelliste, compositeur et pédagogue français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il était le fils de Ferdinand-Joseph de Cupis Camargo, professeur de violon et maître à danser rue de la Montagne à Bruxelles, et d'Anne de Smet.

Il était le frère de la célèbre danseuse Marie-Anne de Camargo et du violoniste Jean-Baptiste de Cupis de Camargo.

Il a été l'élève de Martin Berteau. En 1750, il entre à l'Opéra comme « basse du grand chœur ». Il reste à l'Opéra jusqu'en 1770.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Recueil d'airs choisis des meilleurs auteurs ajustés pour le violoncelle (Paris, Le Menu, 1761)
  • Six duo (sic) pour deux violoncelles, op. 3 (Paris, La Chevardière)
  • Six duo (sic) pour deux violoncelles, op. 5 (Bayeux, Le Menu, 1773)
  • Airs d'opéra-comiques pour deux violoncelles (Paris, 1777)
  • Concerto à grand orchestre pour le violoncelle (Paris, 1783). L'orchestre comprend les cordes, 2 hautbois et 2 cors.
  • Méthode nouvelle et raisonnée pour apprendre à jouer du violoncelle (Paris, Le Menu, 1772). La méthode contient des commentaires sur la technique de l'instrument.

Lien interne[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Schoonjans, « Amour, danse, musique, lignages : les Cupis de Camargo », dans, Les Lignages de Bruxelles, Bruxelles, n° 55-56, 1973, p. 49-54.
  • Marcelle Benoit (direction) (préf. Marcelle Benoit), Dictionnaire de la musique en France aux XVIIe et XVIIIe siècles, Paris, Fayard, , 811 p. (ISBN 978-2-213-02824-8), p. 195

Liens externes[modifier | modifier le code]