François Costé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
François Costé
Fonction
Député
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 58 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

François Costé, né à Neufchâteau le , et mort à Paris le , est un magistrat et homme politique français, député des Vosges sous la Monarchie de Juillet.

Biographie[modifier | modifier le code]

François Costé naît le , à Neufchâteau dans les Vosges. Il entame sous le Premier Empire une carrière de magistrat en Italie napoléonienne : d'abord auditeur à la cour impériale de Rome en 1810, il est ensuite nommé substitut du procureur à Pérouse[1]. Il revient en France lors de la Première Restauration, et devient procureur du roi à Millau[1]. Il intègre ensuite, en 1816, la cour royale de Colmar, dont il devient l'avocat général en 1826[1]. Après une courte disgrâce consécutive à l'instauration de la Monarchie de Juillet (il en deviendra ensuite, paradoxalement, l'un des plus fervents partisans), il est réintégré dans le corps des magistrats et nommé conseiller (le ), puis président de chambre (le ), à la cour de Nancy[1].

Il quitte ensuite la magistrature pour se lancer en politique, et est élu député des Vosges par le collège électoral de Neufchâteau le . Il est réélu le . Fidèle à la Monarchie de Juillet et à François Guizot, il vote tous les projets de loi de ce dernier[1]. François Costé meurt le , un mois avant l'écroulement du régime politique qu'il soutenait.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Vosges Matin, n°266 du 30 septembre 2009, page 4

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]