François Charles-Roux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Charles-Roux.
François Charles-Roux
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
diplomate +
Père
Enfants

François Charles-Roux, né à Marseille (Bouches-du-Rhône) le et mort à Paris le , est un diplomate, historien et homme d'affaires français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de l'armateur Jules Charles-Roux, il est licencié en droit et en lettres, diplômé d'études supérieures d'histoire et de géographie, ainsi que de l'École libre des sciences politiques. Il mène une carrière diplomatique à Paris (notamment comme inspecteur des postes diplomatiques et consulaires), Saint-Pétersbourg, Constantinople, Le Caire, Londres et Rome avant d'être nommé ambassadeur de France en Tchécoslovaquie puis auprès du Saint-Siège en 1932.

En mai 1940, il succède à Alexis Léger au poste de secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, mais, en opposition avec la politique mise en place, il quitte ses fonctions au mois d'octobre suivant[1]. Après guerre, il est fervent défenseur du maintien de l'empire colonial français et anime notamment le groupe ultra « Présence française » qui lutte pour le maintien du protectorat au Maroc. Il est président du comité central de la France d'outre-Mer et président de la Compagnie universelle du canal maritime de Suez de 1948 à 1956. Accumulant les charges, il préside aussi le Secours catholique.

Ses travaux d'historien lui valent d'être élu membre de l'Académie des sciences morales et politiques en 1934.

François Charles-Roux épouse en 1914 Sabine Gounelle, d'une famille de négociants marseillais propriétaire de la Villa Valmer. Il est le père de l'écrivain Edmonde Charles-Roux, de Cyprienne, princesse del Drago, et du père rosminien Jean Charles-Roux.

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Les Échelles de Syrie et de Palestine au dix-huitième siècle (1907)
  • La Production du coton en Égypte (1908)
  • Les Origines de l'expédition d'Égypte (1910)
  • Alexandre II, Gortchakoff et Napoléon III (1913)
  • L'Expedition des Dardanelles au jour le jour (1920)
  • Autour d'une route. L'Angleterre. L'Isthme de Suez et l'Égypte au XVIIIe siècle (1922)
  • L'Isthme de Suez et les rivalités européennes au XVIe siècle (1924)
  • L'Angleterre et l'expédition française en Égypte (2 volumes, 1925)
  • Le Projet français de commerce avec l'Inde par Suez sous le règne de Louis XVI (1926)
  • Trois ambassades françaises à la veille de la guerre (1928)
  • Le Projet français de conquête de l'Egypte sous le règne de Louis XVI (1929)
  • Bonaparte et la Tripolitaine (1929)
  • Les Travaux d'Herculais ou Une extraordinaire mission en Barbarie (1929)
  • France et Afrique du Nord avant 1930. Les Précurseurs de la conquête (1932)
  • Bonaparte, gouverneur d'Égypte (1936)
  • France et chrétiens d'Orient (1939)
  • Huit ans au Vatican, 1932-1940 (1947)
  • La Paix des Empires centraux (1947)
  • Cinq mois tragiques aux Affaires étrangères (21 mai - 1er novembre 1940) (1949)
  • Thiers et Méhémet Ali (1951)
  • Rome, asile des Bonaparte (1952)
  • Souvenirs diplomatiques d'un âge révolu, Saint-Pétersbourg, 1902-1904, Paris, 1904, Constantinople, 1905-1907, Le Caire, 1907-1912, Londres, 1912-1914 (1956)
  • Souvenirs diplomatiques. Rome-Quirinal, février 1916-février 1919 (1958)
  • Souvenirs diplomatiques. Une grande ambassade à Rome. 1919-1925 (1961)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Adrien Dansette, cf. ouvrage cité en bibliographie, écrit page 21 : François Charles-Roux, estimant qu'il n'y avait pas de collaboration "entre un galérien et son garde-chiourme" - ce sont les termes dont il s'est servi - émit cette simple réflexion : " Je pense qu'il faut m'en aller." Il s'en alla.