François Burland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

François Burland [1] (né le 18 août 1958) est un artiste plasticien suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfant, il peint auprès de sa grand-mère paternelle, pratiquant elle-même cet art en amateur. Ses thèmes de prédilection sont alors les martyrs et les batailles, une iconographie qu'il a découvert dans les livres d'histoire de la bibliothèque de ses grands-parents.

Chez ses grands-parents maternels, installés dans le Périgord, auxquels il rend visite durant les vacances scolaires, il voisine un camp de réfugiés d'Algérie. Au contact de ces personnes meurtries, il découvre un univers peuplés de figures qui ressemblent à celles des livres d'histoire illustrés de la bibliothèque de ses grands-parents. Les souvenirs de cette époque seront une source d'inspiration inépuisable à l'œuvre de François Burland.

N'appréciant que peu la vie scolaire, il débute un apprentissage de photo-lithographe, mais se sentant prisonnier de son laboratoire, il abandonne cette voie. Il va alors décider de voler de ses propres ailes dès l'âge de 17 ans. Se percevant alors en marge, il va chercher sa voie dans le nihilisme et la rébellion. Il lit Rimbaud et Verlaine qui font écho à ses rêves. Il découvre également l'art contemporain et va présenter son travail à Pierre Keller, alors professeur d'art plastique. Celui-ci dénigre son travail.

François Burland reconnaîtra que la critique, pourtant dure, du futur directeur de l'École cantonale d'art de Lausanne lui aura donné à réfléchir sur l'orientation à donner à son travail. Le jeune artiste reprendra même contact avec Pierre Keller quelques années plus tard, ce dernier l'encourageant alors dans la nouvelle voie qu'il s'est choisie. Sa carrière est alors lancée et il expose et entre dans les collections dès 1980, notamment la Collection d'art de la Ville de Lausanne[2] et la Collection de l'art brut à Lausanne[3].

Depuis 2011, François Burland est responsable auprès de l'association Nela, active auprès de jeunes migrants mineurs non-accompagnés (MNA) afin de les aider à s'insérer dans le monde du travail[4].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Erika Billeter, François Burland: Au royaume du mythe et de l'image. Bern, Benteli Velags AG, 2003 (ISBN 3-7165-1299-0

François Burland : estampes et dessins : [exposition], Ferme-Asile, Sion, [du 09.06 au 16.07.2000] : [catalogue] / [dialogues ouverts et menés par Isabelle Darioly] ; [photogr. par Jacques Bétant]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « La Biographie de François Burland - Artiste suisse », François Burland,‎ (lire en ligne)
  2. « Collection d'art de la Ville de Lausanne » (consulté le 14 novembre 2017)
  3. « Collection de l'art brut » (consulté le 14 novembre 2017)
  4. « Association Nela » (consulté le 14 novembre 2017)