François Budet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Budet.
François Budet
Description de cette image, également commentée ci-après
François Budet en 2012.
Informations générales
Naissance [1]
Plaine-Haute (Côtes-du-Nord)
Décès (à 77 ans)
Plaine-Haute (Côtes-d'Armor)
Activité principale Chanteur
Genre musical Chanson
Instruments Guitare
Années actives 1965-2017
Labels Coop Breizh
Site officiel francoisbudet.fr

François Budet, né le à Plaine-Haute (Côtes-du-Nord) et mort le dans la même ville (Côtes-d'Armor), est un auteur-compositeur-interprète, écrivain et poète de langue française.

Un de ses plus grands succès est la chanson Loguivy-de-la-Mer, désormais un classique de la chanson bretonne.

Biographie[modifier | modifier le code]

François Budet est originaire de Plaine-Haute près de Saint-Brieuc[2]. Enfant, il fait partie des gauchers contrariés, ce qui lui cause une dyslexie de la parole[3]. Sa vocation de chanteur naît dans la chorale de son collège à Quintin. Étudiant à Rennes 1, il devient membre d'un groupe de musiciens, du genre Les Frères Jacques, forme un quatuor vocal, puis commence à jouer de la guitare[4]. Puis, il part travailler à Vincennes en tant qu'ouvrier spécialisé dans les pellicules photo chez Kodak[5].

À l'automne 1965, il écrit et compose la chanson Loguivy-de-la-Mer, après avoir découvert l'été la vie du petit port de Ploubazlanec près de chez lui. Cette oeuvre rencontre le succès, tout d'abord auprès des habitants du port, où circule une cassette enregistrée au magneto, puis auprès du public breton[6]. Il entame une carrière de chanteur en Bretagne, en parallèle de son métier d'animateur culturel dans tout le département qui lui permis de rencontrer Glenmor, Henri Dès ou Yves Simon et de confirmer sa vocation artistique[7].

En 1968, il enregistre son premier 45 tours, dans lequel le titre Ce jour-là prédit la chute du mur de Berlin et un président à la peau noire à la Maison-Blanche[8]. Participant en 1970 à l'enregistrement de Doux chagrin de Gilles Vigneault au Québec, il rencontre le chanteur québécois Georges Dor à qui il emprunte La Manic, enregistrée sur son quatrième album[5]. Après avoir signé chez Velia, il sort son premier album en 1973, Loguivy-de-la-mer. La chanson éponyme devient un classique incontournable en Bretagne[9].

En 1976, il devient auteur-compositeur-interprète à part entière[7]. Son parcours musical est jalonné de onze albums et de nombreux récitals sur les routes de France, mais également à l'étranger (Europe, États-Unis, Canada...)[10].

En 1981, il retourne vivre à Plaine-Haute, sa ville natale[11]. Il fut élu local durant 30 ans[12], jusqu'en 2008[13]. Avec des amis, il créé l'association les Coquins d'Accord pour rendre hommage à Georges Brassens tous les deux ans à Saint-Brieuc[14].

En 2016, treize ans après Les sillons du bonheur[15], il réalise un nouvel album aux côtés de ses enfants, Pierre et Julie Budet, connue sous le pseudo Yelle[16], son gendre Jean-François Perrier et son guitariste Christian Biré[17].

Il décède dans la nuit du 4 au 5 juillet 2018 d’une hémorragie cérébrale à l'âge de 77 ans[9]. À l'annonce de sa mort, ses amis chanteurs lui rendent hommage, tels que Louis Capart, Yvon Étienne et Gilles Servat[18],[19], mais également des artistes bretons comme Dan Ar Braz, Gérard Jaffrès, le député Bruno Joncour[20]...

Famille[modifier | modifier le code]

François Budet est le père de la chanteuse Yelle, Julie Budet de son vrai nom[16].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1973 : Loguivy-de-la-mer (Velia)                  
  • 1976 : D'amour et de terre (Velia)  
  • 1979 : La Belle Province (Velia)             
  • 1982 : Au mitant de la vie (Velia)           
  • 1987 : Ballades (Ardol)
  • 1992 : L'île bleue (Ardol)
  • 1996 : L'orpailleur (Ardol)
  • 2002 : Les sillons du bonheur (Coop Breizh)
  • 2016 : 7 Nouvelles chansons (Coop Breizh)

Singles[modifier | modifier le code]

  • 1968 : Loguivy-de-la-mer (4 titres)
  • 1971 : Chante : Loguivy de la mer (Dolmen)
  • Calédonie (Velia)

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1987 : Vingt ans de chanson
  • 1990 : Resurgences (Ardol)
  • 1995 : Millésimes (Ardol)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Budet, sur geneanet.org
  2. « Saint-Brieuc : le chanteur de Loguivy-de-la-Mer, François Budet, est mort », actu.fr,‎ (lire en ligne)
  3. « François Budet :« quand j'étais petit, j'étais bègue » », Penthièvre,‎ (lire en ligne)
  4. « François Budet va donner un récital unique », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  5. a et b Biographie, sur francois.budet.pagesperso-orange.fr
  6. Gilles Le Morvan, « A travers chants : Loguivy de la Mer - France 3 Bretagne », sur France 3 Bretagne (consulté le 30 juillet 2015)
  7. a et b « Chanson. François Budet en concert dimanche », Le Telegramme,‎ (lire en ligne)
  8. « Chanson. François Budet, 50 ans de succès », Le Telegramme,‎ (lire en ligne)
  9. a et b « Décès de François Budet, interprète de « Loguivy-de-la-Mer » et père de la chanteuse Yelle », ouest-france.fr,‎ (lire en ligne)
  10. « Concert. François Budet à la salle des fêtes, samedi », Le Telegramme,‎ (lire en ligne)
  11. « Bio - François Budet », sur francoisbudet.fr (consulté le 5 juillet 2018)
  12. « François Budet, interprète de "Loguivy-de-la-Mer" et père de la chanteuse Yelle est décédé », France 3 Bretagne,‎ (lire en ligne)
  13. « Plaine-Haute. François Budet, deuxième adjoint : « J'ai envie de souffler » », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  14. « François Budet ne chantera plus Loguivy », Ouest-France,‎
  15. Bertrand Dicale, « Disque de la semaine. François Budet : Les Sillons du bonheur. », Libération,‎ (lire en ligne)
  16. a et b Stéphane Davet, « Les chansons françaises de Yelle font le tour du monde », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  17. « Le chanteur François Budet réalise son nouvel album en famille », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  18. « Saint-Brieuc. Un dernier hommage rendu à François Budet », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  19. « Disparition de François Budet : "il était un peu comme un grand frère" disent ses amis chanteurs », France Bleu,‎ (lire en ligne)
  20. « Saint-Brieuc. Les « Au Revoir » à l’artiste François Budet », Ouest-France,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Morvan (photogr. Bernard Galéron), Bretagne, Terre de musiques, e-novation, , 144 p. (ISBN 978-2-9516936-0-9), « En(chanter) - kanañ ha dudiañ : Les nouveaux bardes. François Budet, l'auteur discret d'une chanson éternelle », p. 107

Liens externes[modifier | modifier le code]