François Bouillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
François Bouillon
François Bouillon (1997).png
François Bouillon
(Capture d'écran d'une vidéo
de l'Encyclopédie audiovisuelle de l'art contemporain).
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

François Bouillon, né à Limoges en 1944, est un artiste français. Il vit et travaille à Bagnolet[1] (Seine-Saint-Denis) et à Treignac[2] (Corrèze).

Parcours artistique[modifier | modifier le code]

François Bouillon grandit en Corrèze et s'adonne à la création artistique dans l'atelier de son grand-père qui était artiste-peintre[3].

Artiste autodidacte, François Bouillon développe depuis le début des années 1970, un travail protéiforme complexe. S'inspirant ou réutilisant des objets auxquels il confère une vertu magique, il investit des territoires obscurs, chaque œuvre s'ajoutant aux précédentes comme dans un puzzle : une narration semble prendre forme, fragile, et souvent pleine d'humour.

Il utilise le dessin, la photographie et l'installation, et use de matériaux d’origine naturelle (terre, pierre, feu) ou organique (plume, os), joue des dénombrements, des contradictions[4]. Il juge la peinture insatisfaisante, et l'abandonne au début des années 1970. Il s'intéresse à l'ethnologie et à l'archéologie, et est collectionneur d'art africain et océanien. Sa démarche est plus impulsive qu'intellectuelle[5].

Il a enseigné à l’école nationale supérieure des beaux-arts de Paris.

Citation[modifier | modifier le code]

« Mon travail cherche à créer des équivalences entre des gestes communs, des cultures rurales, des émotions physiques, des formes marquées par des archétypes culturels. »

— Extrait d'un entretien avec Anne Tronche[6]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Me Le 1, 1979
  • Se Ipsum Pinxit 2, 1979
  • Ok Ko, 1985
  • La spirale du temps, 1991, cloître de la cathédrale de Langres
  • Soir d'Afrique, avec Jean Seisser, 1994
  • Em-Blème 1 à 7, 1999 à 2002
  • Désir traversant la mer Rouge, 2006
  • Touches, 2007
  • Suzanne chez les Dogons, 2007
  • Septième ciel, 2009
  • Sandwich à la baleine, 2012
  • Calendrier de l'Avent du centre d'art contemporain de Meymac, 2016

Expositions[modifier | modifier le code]

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

  • Oh crépuscule, (éd. Galerie de France, 1985)
  • Nouveaux exercices, texte de Franck André Jamme (éd. Maeght, 1999)
  • Anonymes, texte de Jean-Pierre Chevais (éd. Rehauts, 2007)
  • Touches, texte de Michel Enrici (éd. du Panama, 2008)
  • Mon Œil, texte de Dominique Janvier (éd. La Pionnière, 2009)
  • Être Tas / Et Astre, texte de Jean Arrouye (éd. La Pionnière, 2009)
  • Le Sans du rêve, texte de Matthieu Messagier (éd. Zéro, l'infini, 2011)
  • L'Imagination est un pays où il pleut, texte de Camille Saint-Jacques (éd. La Pionnière, 2014)
  • La Nuit ne dort pas, elle parle, texte de Paule Marie Duquesnoy (éd. La Pionnière, 2015)
  • Jeu de circonstances, texte de Jacques Guimet (éd. La Pionnière, 2016)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]