François Bonjean

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
François Bonjean
Naissance
Lyon (France)
Décès
Rabat (Maroc)
Activité principale
Romancier

François Bonjean est un écrivain français, né à Lyon le et mort à Rabat le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est issu d'une famille de pharmaciens de Chambéry. Enseignant à l'École normale d'instituteurs, à Nice, il écrit son premier roman[1] alors qu'il est prisonnier en Allemagne au cours de la Première Guerre mondiale.

Il poursuit sa carrière de professeur à l'École Normale Supérieure Égyptienne, à partir de 1919 et jusqu'en 1924[2]. Il s'installe définitivement au Maroc après des séjours à Paris, Alep, Fez, Marrakech et en Inde (1944-1946). À Rabat, il participe au cercle intellectuel des Amis des Arts et des Lettres avec Henri Bosco et Gabriel Germain.

De 1923 à 1930, il collabore à la revue Europe, où il est considéré comme le principal témoin du monde musulman[3].

En 2015 les Éditions Africorient, à Casablanca, ont republié l'Âme marocaine de François Bonjean, dans la collection Maroc, créée et dirigée par le journaliste Péroncel-Hugoz. Cette réédition, avec les dessins originaux d'Edy Legrand, comprend aussi des textes inédits de Jean-Pierre Luccioni, docteur en littérature maghrébine et ancien professeur de lettres au lycée Hassan-II (ex. Gouraud) à Rabat.

Un important fonds sur François Bonjean est conservé à la médiathèque de Chambéry.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Histoire de douze heures, préface de Romain Rolland, Rieder, 1921
  • L'Histoire de Mansour, enfant du pays d'Égypte composée de 3 volumes : Mansour, histoire d'un enfant du pays d’Égypte, Paris, Rieder, 1924 (avec Ahmed Deïf) ; El Azhar, Paris, Rider, 1927 (en collaboration avec Ahmed Deïf) et Cheikh Abdou l’Égyptien, Paris, Rieder, 1929
  • Confidences d'une fille de la nuit, Alger, Baconnier, 1939
  • Reine Iza amoureuse, Genève-Paris-Montréal, Éditions du Milieu du Monde, 1947
  • L'Âme marocaine vue à travers les croyances et la politesse, Draeger frères, 1948. Réedité en 2015 chez Africorient à Casablanca, Maroc. (ISBN 9789954630518).
  • Au Maroc en roulotte, Paris, Hachette, 1950
  • Contes de Lalla Touria, oiseau Jaune et oiseau vert, Casablanca, Atlantides-Plon, 1952
  • Yamna, Blainville-sur-mer, L'Amitié par le livre, 1969
  • Choix de poèmes, Pessac, Association des Amis de François Bonjean, 1965 (posthume)
  • Notes et réflexions, Pessac, Association des Amis de François Bonjean, 1968 (posthume)
  • Le Maroc. Courrier postal 1912-1956, Paris-Méditerranée, 2004

Sur François Bonjean[modifier | modifier le code]

  • Gaston Roger, François Bonjean, témoin de l'Islam, Association des amis de François Bonjean, 1961
  • Philippe Niogret, La revue Europe et les romans de l'entre-deux-guerres 1923-1939, L'Harmattan, 2004, p. 85-99
  • Daniel Lançon, « Une controverse exemplaire en francophonie d’Égypte : François Bonjean et Ahmed Deif (1926-1930), dans Enseigner la francophonie, János Riesz et Véronique Porra (dir), Brême, Palabre éditions, collection « Études francophones de Bayreuth », 2002, p. 137-152

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Impasse, paru en 1921 sous le titre Histoire de douze heures avec une préface de Romain Rolland.
  2. « Il y vécut comme un frère, de la vie même du peuple égyptien pour lequel il eut une sympathie totale, il s'y imprégna de l'âme, de la culture, des croyances, des mœurs et des traditions musulmanes » (Elo Barel, in Europe, no 423-424, juillet-août 1964, p. 314)
  3. Philippe Niogret, La revue Europe et les romans de l'entre-deux-guerres, L'Harmattan, 2004, p. 85.

Liens externes[modifier | modifier le code]