François Barcelo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
François Barcelo
Description de cette image, également commentée ci-après
Portrait de Barcelo par Martine Doyon en 2004.
Naissance (79 ans)
Montréal, Canada
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • Agénor' (1981)
  • La Tribu (1981)
  • Ville Dieu (1982)
  • Cadavres (1998)
  • Chiens sales (2000)

Compléments

François Barcelo, né le à Montréal, est un publicitaire et écrivain québécois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille et enfance[modifier | modifier le code]

François Barcelo descend de Gérard Barsalou colon français natif d'Agen (Lot-et-Garonne), qui est venu s'installer à Montréal, Nouvelle-France, en 1690[1]. Il a par ailleurs pour ancêtre Jacob Barsalou alias Jacob Barcelo, (1789-1873)[1], célèbre chef patriote de la Rébellion de 1837 qui a opposé les colons canadiens aux Britanniques[2]. À partir de lui, la lignée Barsalou devient « Barcelo ».

La mère de François Barcelo est une écrivaine[3].

Durant son adolescence, celui-ci remporte un prix littéraire à un concours de jeunes auteurs organisé par Radio-Canada. Il écrit aussi deux romans qui sont finalistes du Prix du Cercle du livre de France[3], mais qui ne sont pas publiés.

Plus tard, il obtient une maîtrise en littérature française à l'Université de Montréal.

François Barcelo est l'auteur de plusieurs romans pour adultes, d'essais, de romans pour la jeunesse ainsi que de deux recueils de nouvelles. Il a remporté le prix du Gouverneur général avec La Fatigante et le Fainéant. Son roman Cadavres, qui lui a permis de devenir le premier Québécois à être publié dans la célèbre série noire de Gallimard, a été adapté au grand écran en 2008 par le cinéaste Érik Canuel.

Publicitaire[modifier | modifier le code]

Avant de se consacrer entièrement à la littérature en 1988, François Barcelo exerce la profession de publicitaire[3]; entre autres, il est vice-président de la compagnie J. Walter Thompson.

Écrivain[modifier | modifier le code]

François Barcelo publie son premier ouvrage, intitulé Agénor, Agénor, Agénor et Agénor, en 1981.

Il est membre du conseil d'administration du Salon du livre de Montréal, évènement littéraire annuel.

Certaines de ses œuvres sont traduites en italien, anglais ou coréen[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 2001 : Écrire en toute liberté, Éditions Trois-Pistoles, Québec

Romans[modifier | modifier le code]

  • 1981 : Agénor, Agénor, Agénor et Agénor, Montréal, Les Quinze ; réédition, version définitive, Montréal, Bibliothèque québécoise, 2006
  • 1981 : La Tribu, Montréal, Libre Expression ; réédition, Montréal, Bibliothèque québécoise, 1998
  • 1982 : Ville-Dieu, Montréal, Libre Expression ; réédition, Montréal, Bibliothèque québécoise, 1999
  • 1986 : Aaa, Aâh, Ha ou les amours malaisées, Montréal, L'Hexagone
  • 1989 : Nulle Part au Texas, Montréal, Libre Expression
  • 1989 : Les Plaines à l'envers, Montréal, Libre Expression
  • 1990 : Je vous ai vue, Marie, Montréal, Libre Expression
  • 1991 : Le Voyageur à six roues, Montréal, Libre Expression
  • 1991 : Ailleurs en Arizona, Montréal, Libre Expression
  • 1992 : Pas tout à fait en Californie, Montréal, Libre Expression
  • 1993 : De Loulou à Rébecca (et vice versa, plus d'une fois) (sous le pseudonyme d'Antoine Z. Erty), Montréal, Libre Expression
  • 1994 : Moi, les parapluies…, Montréal, Libre Expression ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 2547, 1999
  • 1996 : Vie de Rosa, Montréal, Libre Expression
  • 1997 : Vie sans suite, Montréal, Libre Expression
  • 1998 : Cadavres, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Série noire » no 2513 ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio policier » no 264, 2002
  • 2000 : Tant pis, Montréal, VLB Éditeur
  • 2000 : Une histoire de pêche, Copenhague, Gyldendal Kaleidoscope, coll. « Fiction française »
  • 2000 : Chiens sales, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Série noire » no 2589
  • 2001 : L'ennui est une femme à barbe, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Série noire » no 2626
  • 2001 : J'enterre mon lapin, Montréal, VLB Éditeur ; réédition, texte revu et enrichi avec illustrations d'Agathe Bray-Bourre, Montréal, Del Busso, 2012
  • 2003 : Route barrée en Montérégie, Montréal, Libre Expression
  • 2005 : Bossalo, Montréal, XYZ Éditeur
  • 2006 : Bonheur Tatol, Montréal, XYZ Éditeur
  • 2007 : Chroniques de Saint-Placide-de-Ramsay, Paris, Fayard, coll. « Fayard noir »
  • 2008 : Petit Chien pas de pattes, Marseille, L'Écailler
  • 2010 : Fantasia chez les Plouffe, Paris, La Branche, coll. « Suite noire »
  • 2010 : Le Seul Défaut de la neige, Montréal, Les Éditions XYZ
  • 2011 : J'haïs le hockey, Montréal, Les 400 coups
  • 2012 : J'haïs les bébés, Montréal, Les 400 coups
  • 2013 : J'haïs les vieux, Montréal, Les 400 coups
  • 2014 : J'haïs les Anglais, Montréal, Les 400 coups

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • 1992 : Longues Histoires courtes, Montréal, Libre Expression
  • 2004 : Rire noir, Montréal, XYZ Éditeur
  • 2006 : Dernier soir sur un pont, Rougier éditions, Soligny la trappe

Jeunesse[modifier | modifier le code]

  • ---- : Momo de Sinro (série, dix titres), Montréal, Québec Amérique
  • ---- : Petit Héros (série, six titres), Montréal, Les 400 coups
  • 1999 : Pince-nez le crabe en conserve, Montréal, Éditions Pierre Tisseyre
  • 2004 : Le Nul et la Chipie, Saint-Lambert, Soulières éditeur
  • 2005 : Les Pas de mon papa, Montréal, Éditions Imagine
  • 2006 : La Fatigante et le Fainéant, Saint-Lambert, Soulières éditeur
  • 2006 : Les Mains de ma maman, Montréal, Éditions Imagine

Honneurs[modifier | modifier le code]

Adaptations cinématographiques[modifier | modifier le code]

En 2008, son roman de Série noire, Cadavres, est adapté au cinéma par Érik Canuel.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]