François Annat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Annat.
François Annat
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Religion
Ordre religieux

François Annat, né le à Estaing (Aveyron), mort le à Paris, était jésuite, provincial de Paris, et recteur du collège Louis-le-Grand[1].

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

  • 1603/1606 : humanités au collège des Jésuites de Rodez.
  • 1606/1616 : Scholastici nostri à la Société de Jésus, Toulouse
  • ordonné prêtre en 1617.
  • vœux perpétuels en 1624.
  • théologien du général de la Compagnie à Rome en 1636 et 1637.
  • recteur des collèges de la Société de Jésus de Montpellier et de Toulouse.
  • assistant général de France à Rome et consultant en théologie du Saint-Office 1648 à 1652.
  • provincial des provinces de France de la Compagnie de Jésus, 1652 à 1655.

Il fut confesseur du roi Louis XIV de 1654 à 1670. Adversaire ardent des Jansénistes, il fit condamner par la Sorbonne plusieurs de leurs propositions et écrivit contre eux, entre autres ouvrages, le Rabat-joie des Jansénistes (1666).

Pascal lui a adressé ses deux dernières Provinciales en réponse de ses condamnations en Sorbonne.

Dans la 17e lettre des Provinciales, Pascal accuse François Annat de mensonge pour avoir écrit que les cinq propositions théologiques déclarées hérétiques par l'Église catholique et imputées à Jansenius se trouvaient mot à mot dans l'Augustinus, le sachant incapable de prouver ce qu'il avance et de ce fait déclarant qu'il avait intentionnellement trompé le pape.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le libelle intitulé Théologie morale des Jésuites, contredit et convaincu en tous ses chefs par un théologien de la Compagnie de Jésus (édité en 1644)
  • Responses aux Lettres provinciales publiées par le secrétaire de Port-Royal contre les PP. de la Compagnie de Jésus 1657[2] avec Jacques Nouet, Claude de Lingendes et Jean de Brisacier.
  • Scientia media contra novos ejus impugnatores defensa. Propugnante P. Francisco Annato, ... Altera editio ab auctore recognita... Adjuncta est Exercitatio Eugenii Philadelphi Romani (F. Annati) ante annos fere triginta Cadurci edita [Edité en 1662]
  • Opuscula theologica, 3 vol., Paris, 1666
  • Rabat-joye des Jansénistes, ou Observations nécessaires sur ce qu'on dit estre arrivé au Port-Royal, au sujet de la Sainte Espine / par un docteur de l'Église catholique le P. Franç. Annat [Edition de 1650-1670]

Héritage culturel[modifier | modifier le code]

Le dimanche 7 juillet 2013, fut inauguré par François Fonlupt, évêque de Rodez la place François Annat en lui dédiant l'ancienne place de la Priousse proche de sa maison natale.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Père jésuite François Annat (1590-1670), un destin à la discrétion des Aveyronnais, Yves Palobart, Études aveyronnaises, 2008
  • L'Homme des lumières secrètes, Yves Palobart, éditions de l'Aburadou, 2010
  • Histoire de la Compagnie de Jésus, Jacques Crétineau-Joly
  • Le Père ANNAT, jésuite par l’abbé Vayssier
  • Mémoires du P. René Rapin de la Compagnie de Jésus
  • Blaise Pascal ou le génie français, Jacques Attali
  • Estaing, Aspects du passé, Albert Ginisty

Sources[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « François Annat » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, (lire sur Wikisource)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t. 1, Ch.Delagrave, 1876, p. 97.
  2. « lire sur Gallica »

Liens externes[modifier | modifier le code]