François-Xavier Malhiot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
François-Xavier Malhiot
A Francois Xavier Malhiot by Frederick William Lock.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
Activité

François-Xavier Malhiot, né le à Verchères (Québec) et décédé le à Boucherville (Canada-Uni, est un commerçant, un seigneur et un politicien du Bas-Canada.

Biographie[modifier | modifier le code]

Engagé volontaire dans le Royal Canadian Volunteer Regiment comme officier, puis lieutenant-colonel dans la milice, il servit durant la guerre anglo-américaine de 1812. Il hérita de la seigneurie de Contrecœur de son beau-père en 1807 et en devint le seigneur principal en 1816.

Riche marchand, François-Xavier Malhiot se fit élire député du comté de Richelieu à l'Assemblée législative du Bas-Canada lors d'une élection complémentaire en 1815, mais ne se représenta pas. En 1828, il fut élu dans le comté de Surrey, car Louis-Joseph Papineau, qui y avait élu dans deux comtés, choisit celui de Montréal Ouest. Malhiot appuya les résolutions critiquant le comportement du gouverneur, ce qui lui valut d'être destitué de son poste dans la milice par Lord Dalhousie. En 1830, il fut réélu dans le comté de Verchères (nouvelle dénomination du comté de Surrey) mais démissionna en 1832 après avoir été nommé au Conseil législatif du Bas-Canada.

Désormais proche du pouvoir, il ne soutint pas les Patriotes pendant la rébellion de 1837-1838. Le , il était présent à l'Assemblée des six-comtés, à Saint-Charles-sur-Richelieu, en tant que député. Lorsqu'il s'aperçut que des appels à l'insurrection armée étaient lancés, il se retira[1].

Il vendit sa seigneurie en 1846 et se retira à Boucherville.

Famille[modifier | modifier le code]

François-Xavier Malhiot est le fils du négociant et député François Malhiot et le père de Charles-Christophe Malhiot, qui a été membre du sénat canadien.

Références[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire des parlementaires du Québec, 1792-1992